Le Mémorial de Caen reçoit de nouvelles archives sur la Shoah par balles
Rechercher

Le Mémorial de Caen reçoit de nouvelles archives sur la Shoah par balles

Le musée a notamment reçu un casque de soldat de la Wermacht parfaitement conservé, trois livres en hébreu et quatre toupies métalliques avec des inscriptions en hébreu

La façade du mémorial de Caen, le 5 juin 2014 avec la fresque de Jeff Aéro. (Crédit : Benoit-caen / CC BY-SA 3.0)
La façade du mémorial de Caen, le 5 juin 2014 avec la fresque de Jeff Aéro. (Crédit : Benoit-caen / CC BY-SA 3.0)

La fondation du père Patrick Desbois, Yahad-In Unum, qui se consacre à la mémoire de victimes de la Shoah par balles, a remis de nouveaux objets au Mémorial de Caen, retrouvés lors de fouilles à proximité des charniers de la Shoah par balles.

Le musée a ainsi reçu notamment un casque de soldat de la Wermacht parfaitement conservé, trois livres en hébreu, quatre toupies métalliques avec des inscriptions en hébreu et une bague en forme d’étoile de David, a rapporté le journal Ouest-France.

Il s’agissait du quatrième dépôt d’objets et d’archives par la fondation. « Nous devons aujourd’hui atteindre les 400 objets », a expliqué Stéphane Grimaldi, directeur général du Mémorial de Caen. « Certains sont exposés dans nos parcours consacrés à la Shoah par balles. Les autres sont conservés dans nos réserves, à la disposition des chercheurs. Ils peuvent être prêtés pour des expositions, toujours avec l’accord de la fondation. »

« Le premier combat du père Desbois a été de donner des sépultures à ces dizaines de milliers de victimes. Il a poursuivi son œuvre en organisant des fouilles pour retrouver les charniers et les objets, ainsi que des témoignages des habitants qui ont assisté aux massacres », ajoute-t-il.

Le père Patrick Desbois. (Crédit : Elhanan Miller/Times of Israel)

« Les objets collectés lors des fouilles sont des objets terribles. Ils ont souvent été abandonnés à la va-vite par les Juifs, au moment où ils se rendent compte qu’ils vont être tués. On retrouve des bijoux, des bagues, des toupies d’enfants, mais aussi des milliers de douilles, parfois des armes chauffées à blanc et abandonnés par les Allemands, parce qu’inutilisables. »

La Shoah par balles, menée dans les pays de l’est de l’Europe par les Einsatzgruppen et des milices nazies locales, a démarré en Ukraine en septembre 1941 avec le massacre de Babi Yar, lors duquel 33 771 Juifs ont été tués en trois jours.

La Shoah par balles a fait près de 3,3 millions de morts sur les 6 millions au total, explique le directeur du mémorial.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...