Le meurtrier présumé de Shevach tué dans un raid à l’aube
Rechercher

Le meurtrier présumé de Shevach tué dans un raid à l’aube

Ahmad Nassar Jarrar, qui serait à l'orgine de l'attentat terroriste de janvier, était lourdement armé quand les forces de sécurité sont venues l'arrêter, selon le Shin Bet

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Ahmad Nassar Jarrar, 22 ans, chef de la cellule terroriste qui a tué le rabbin Raziel Shevach le 9 janvier (Crédit : Twitter)
Ahmad Nassar Jarrar, 22 ans, chef de la cellule terroriste qui a tué le rabbin Raziel Shevach le 9 janvier (Crédit : Twitter)

Un Palestinien présenté comme le principal suspect dans le meurtre du rabbin Raziel Shevach le 9 janvier près d’un avant-poste en Cisjordanie a été tué dans un raid à l’aube, a annoncé mardi le Shin Beth, le service de sécurité israélien.

Sa mort met un terme à près d’un mois de chasse à l’homme, pour retrouver l’homme qui avait tué Raziel Shevach, près de 6 enfants, le 9 janvier, alors qu’il conduisait sur la route menant à l’avant-poste de Havat Gilad où il vivait.

Selon le Shin Bet, les troupes de l’armée israélienne, du Shin Bet et une unité spéciale de la police israélienne sont arrivés dans le bâtiment ou se cachait Ahmad Jarrar, dans la localité de Yamoun dans le nord de la Cisjordanie.

« Lors de la tentative d’arrestation, le terroriste est sorti armé d’un bâtiment où il se cachait. Les forces de sécurité ont tiré dans sa direction. Un fusil d’assaut de type M-16 ainsi qu’un sac contenant des engins explosifs a été retrouvé près de son corps », a ajouté le Shin Beth.
Aucun soldat israélien n’a été blessé.

L’armée, qui est responsable des aspects opérationnels de la mission, n’a pas indiqué si Jarrar a ouvert le feu en direction des forces de sécurité pendant le raid.

Une photo de la scène a rapidement circulé sur les réseaux sociaux. On y voit une personne, supposément Jarrar, vêtu d’une vieillie veste de l’armée israélienne, gisant sur le sol, couvert de sang, et â côté de lui, des cartouches de M-16.

Ahmad Jarrar est le fils de Nasser Jarrar, un commandant du groupe terroriste islamiste Hamas, tué par les forces israéliennes pendant la seconde Intifada

La scène de l’attaque terroriste près de la jonction de Havat Gilad en Cisjordanie le 9 janvier 2018. (Magen David Adom)

Mardi, le ministre de la Défense Avidgor Liberman avait assuré que les soldats israéliens mettraient également la main sur l’auteur du meurtre du rabbin Itamar Ben Gal, qui a été poignardé à mort lundi, à une station de covoiturage devant l’implantation d’Ariel, en Cisjordanie.

« Les comptes se règlent. Je félicite l’armée, le Shin Bet et la police israélienne pour la réussite de l’opération. C’était évident que ce n’était qu’une question de temps avant que nous n’atteignions la cellule qui a tué le rabbi Raziel Shevach, que sa mémoire soit bénie. J’espère et je crois que nous mettrons également bientôt la main sur le meurtrier du rabbin Itamar Ben Gal », a déclaré Liberman.

Yael, l’épouse de Raziel Shevach, a fait preuve de moins d’enthousiasme au micro de la radio israélienne, indiquant qu’un autre meurtre ne résoudra pas le problème.
« Je comprends le besoin de régler les comptes, mais quand cela se fait au moyen d’un autre meurtre, nous n’avons rien résolue. Donc une personne a été tuée, mais qu’en est-il de tous les autres qui attendent pour tuer un autre juif ? », a demandé Yael Shevach.

Le Shin Beth a précisé dans un communiqué que Jarrar avait participé « de façon active » au meurtre du rabbin Raziel Shevah, mais n’a pas précisé s’il était le tireur où s’il avait rempli un autre rôle dans cette attaque.

« L’enquête du Shin Bet a déterminé que la cellule était aussi impliquée dans d’autres tentatives d’attaques terroristes, et qu’ils avaient l’intention d’en commettre davantage », a indiqué le service de sécurité.
Le Shin Bet a ajouté que l’enquête sur les activités de la cellule se poursuivent, mais que les détails sont placés sous censure militaires.

Shevach, qui était rabbin et secouriste bénévole, était considéré, dans sa communauté, comme « une personne spéciale » et très aimée. « Il venait de recevoir une distinction pour son travail au sein de l’organisation [Magen David Adom]. Il était officieusement le rabbin de Havat Gilad, a déclaré son ami Yehuda Hass, qui faisait du bénévolat avec lui.

Le président Reuven Rivlin a félicité les forces de l’ordre qui ont tué Jarrar et « qui se sont battues pour notre sécurité ce matin ».

« L’État d’Israël ne s’abandonnera jamais au terrorisme », a écrit Rivlin sur Twitter mardi.

Dans les semaines qui ont suivi l’attaque terroriste de Havat Gilad, les forces de sécurité israéliennes ont arrêté plusieurs membres de la famille de Jarrar ainsi que certains complices, afin de localiser le chef de la cellule terroriste, en fuite.

Jarrar se serait enfuit pendant un raid mené le 18 janvier à Jénine.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...