Le ministère de la Défense développe un laser pour abattre des roquettes
Rechercher

Le ministère de la Défense développe un laser pour abattre des roquettes

Le développement de ce système laser a été rendu possible grâce à une "percée technologique" inattendue

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

  • Un modèle informatique d'un système de défense aérien à base de laser que le ministère israélien de la Défense met au point, le 8 janvier 2020. (Ministère de la Défense)
    Un modèle informatique d'un système de défense aérien à base de laser que le ministère israélien de la Défense met au point, le 8 janvier 2020. (Ministère de la Défense)
  • Un modèle informatique d'un système de défense aérien à base de laser que le ministère israélien de la Défense met au point, le 8 janvier 2020. (Ministère de la Défense)
    Un modèle informatique d'un système de défense aérien à base de laser que le ministère israélien de la Défense met au point, le 8 janvier 2020. (Ministère de la Défense)
  • Un modèle informatique d'un système de défense aérien à base de laser que le ministère israélien de la Défense met au point, le 8 janvier 2020. (Ministère de la Défense)
    Un modèle informatique d'un système de défense aérien à base de laser que le ministère israélien de la Défense met au point, le 8 janvier 2020. (Ministère de la Défense)
  • Un modèle informatique d'un système de défense aérien à base de laser que le ministère israélien de la Défense met au point, le 8 janvier 2020. (Ministère de la Défense)
    Un modèle informatique d'un système de défense aérien à base de laser que le ministère israélien de la Défense met au point, le 8 janvier 2020. (Ministère de la Défense)

Le ministère israélien de la Défense a annoncé qu’il développait un rayon laser capable d’abattre des missiles en approche et des petits drones. Le système sera testé au cours de l’année à venir.

Selon le ministère, le développement de ce système laser a été rendu possible grâce à une « percée technologique » inattendue, après des années d’investissements dans des efforts de recherche par des sous-traitants de la Défense et des scientifiques.

Le système de défense futuriste est seulement en phase précoce de mise au point et ne sera pas opérationnel dans un futur proche, a précisé le ministère.

Israël travaille depuis des décennies pour développer un système laser capable d’intercepter des projectiles en approche, mais l’Etat juif n’a pas réussi à concevoir une option viable, à cause de questions de coût et de limites technologiques.

Le rayon laser proposé par le ministère de la Défense doit venir en complément – et non pas remplacer – le système de défense du Dôme de fer.

Selon le ministère, chaque système aurait un coût d’investissement très haut – chiffré en centaines de millions de dollars – mais le coût serait minimal pour chaque utilisation, ce qui le rendrait rentable à long-terme.

Le général Yaniv Rotem, chef de l’Administration du développement des armes et de l’infrastructure technologique du ministère de la Défense (MAFAT), a déclaré que chaque tir de laser coûterait environ un dollar – sans inclure le coût du système – à comparer aux dizaines de milliers de dollars que coûte chaque missile intercepteur du Dôme de fer.

Tant qu’il serait branché à l’électricité, le système ne serait jamais à court de munition – un problème potentiel pour le Dôme de fer, qui peut seulement porter un nombre limité de missiles intercepteurs.

L’inconvénient d’un système laser est qu’il ne fonctionne pas bien en cas de mauvaise visibilité, quand il y a de gros nuages ou d’autres conditions climatiques défavorables, a expliqué le ministère.

« Avec un laser, on peut uniquement abattre ce que l’on peut voir », a déclaré Rotem.

Selon le ministère, dans l’année à venir, le MAFAT, en collaboration avec les sous-traitants Elbit et Rafael, va créer trois versions du système laser : un système fixé au sol qui pourra être placé le long des frontières d’Israël pour protéger les communautés environnantes; un système qui pourra être monté sur une plateforme mobile afin de protéger des soldats sur le terrain; et un système qui pourra être fixé à un aéronef afin de contourner le problème de la visibilité en plaçant le laser au-dessus des nuages pour ainsi augmenter fortement la portée du système.

« Nous entrons dans une nouvelle ère de guerre énergétique dans les airs, sur terre et sur mer. Les investissements en recherche et développement effectués par le [ministère de la Défense] ces dernières années ont placé l’Etat d’Israël parmi les pays de pointe dans le domaine de systèmes laser à haute énergie », a déclaré Rotem.

Des combattants du Hezbollah sur une voiture transportant une fausse roquette pendant un défilé fêtant le septième jour d’Ashoura dans le village de Seksakiyeh, au sud du Liban, le 9 octobre 2016 (Crédit L: AP Photo/Mohammed Zaatari/File)

Selon le ministère, aucun autre pays n’est actuellement impliqué dans le développement de ce système laser.

En décembre 2018, le journal financier israélien Globes avait rapporté que l’ancien ministre de la Défense Avidgor Liberman avait donné l’ordre au ministère de la Défense de commencer à investir massivement dans la technologie laser, à la fois en terme d’argent et d’implication afin d’accélérer la production d’un prototype viable.

Mercredi soir, le ministre par intérim de la Défense Naftali Bennett s’est félicité des réussites.

« L’intelligence israélienne continue à être en pointe avec une innovation révolutionnaire. Le projet laser rendra la défense israélienne plus mortelle, plus puissante et plus avancée », a-t-il dit.

« En plus des outils de guerre déjà existants, nous ajouterons une épée laser contre les menaces, dans le nord et dans le sud », a déclaré Bennett dans un communiqué.

Un missile israélien lancé par le système antimissile du Dôme de fer, créé pour intercepter et détruire les roquettes à courte portée et les obus d’artillerie, dans la ville israélienne de Sdérot, le 12 novembre 2019 (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

On estime que le groupe terroriste du Hezbollah disposerait d’un arsenal d’environ 130 000 roquettes, des missiles et des obus de mortiers. L’armée israélienne pense que cet arsenal sera utilisé contre Israël dans un futur conflit. Les deux plus grands groupes terroristes dans la bande de Gaza, le Hamas et le Jihad islamique palestinien, possèderaient aussi des centaines de milliers de projectiles variés.

Contre ces menaces, Israël dispose d’un système de défense à plusieurs couches, composé du Dôme de fer, système de défense à courte, de la Fronde de David, système de défense à moyenne portée, et des systèmes Arrow et Patriot, à longue portée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...