Le ministre du Logement Y. Cohen démissionne moins d’un mois après sa nomination
Rechercher

Le ministre du Logement Y. Cohen démissionne moins d’un mois après sa nomination

Le député Shas affirme vouloir se concentrer pleinement sur son rôle de secrétaire d’État au Trésor ; des rumeurs suggèrent qu’il n’était pas satisfait d’être subordonné à Litzman

Le député Shas de la Knesset Yitzhak Cohen assiste à une réunion de faction au domicile du président du conseil des Sages de la Torah, le rabbin Shalom Cohen, à Jérusalem, le 31 octobre 2016. (Yaakov Cohen / Flash90)
Le député Shas de la Knesset Yitzhak Cohen assiste à une réunion de faction au domicile du président du conseil des Sages de la Torah, le rabbin Shalom Cohen, à Jérusalem, le 31 octobre 2016. (Yaakov Cohen / Flash90)

Le ministre du Logement Yitzhak Cohen, du parti ultra-orthodoxe Shas, a démissionné de ses fonctions jeudi, moins d’un mois après sa nomination, affirmant qu’il ne pouvait pas mener de front la direction du ministère et ses fonctions de vice-ministre au Trésor.

« En raison des défis économiques auxquels l’État d’Israël est confronté ces jours-ci, qui devraient persister dans un avenir proche… Je pense devoir consacrer tout mon temps et mon expérience à mes activités au ministère des Finances », a déclaré Cohen dans sa lettre de démission, qui prendra effet dimanche.

Sa nomination avait été perçue comme largement symbolique, Yaakov Litzman, du parti Yahadout Hatorah, dirigeant en réalité le ministère, alors qu’il n’en est que le secrétaire d’État.

Selon plusieurs médias israéliens, la démission de Cohen résulte de sa frustration d’être effectivement la marionnette de Litzman.

Selon un reportage publié le mois dernier, Litzman, qui a démissionné du cabinet et de son poste de ministre du Logement en septembre par opposition aux politiques du gouvernement contre le coronavirus, ne reviendra pas au cabinet en tant que secrétaire d’État au Logement parce que son rabbin s’y oppose.

Litzman – l’ancien ministre de la Santé – avait depuis longtemps menacé de démissionner si le plan de confinement était approuvé, et avait également déclaré que son parti Yahadout Hatorah pourrait déboulonner la coalition. Il a effectivement démissionné le 13 septembre, mais son parti n’a pas quitté la coalition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...