Le Palestinien tué lançait peut-être des pierres dans un « conflit interne »
Rechercher

Le Palestinien tué lançait peut-être des pierres dans un « conflit interne »

L'armée a déclaré que l'enquête a démontré qu'Ahmed Manasra lançait bien des pierres, mais qu'une erreur a pu se produire

Des soldats israéliens effectuent un raid dans le village de Bruqin près de la ville de Salfit en Cisjordanie, le 17 mars 2019. (Flash90)
Des soldats israéliens effectuent un raid dans le village de Bruqin près de la ville de Salfit en Cisjordanie, le 17 mars 2019. (Flash90)

Jeudi, l’armée israélienne a dit que l’homme palestinien abattu autour de Bethléem dans la nuit était apparemment en train de jeter des pierres sur des véhicules qui passaient, mais a reconnu que l’incident a pu être mal interprété par des soldats en poste autour de la ville de Cisjordanie.

Dans un communiqué, Tsahal a déclaré mener sa propre enquête sur la mort d’Ahmed Manasra, âgé de 26 ans, et a confirmé les premiers éléments de l’enquête qui avaient établi qu’il jetait bien des pierres sur des véhicules. L’armée a déclaré que les soldats qui gardaient le barrage situé à proximité ont ouvert le feu pour tenter de l’arrêter.

L’armée a annoncé que le lieutenant colonel David Shapira et le général Eran Niv menaient l’enquête préliminaire sur les lieux de l’incident. L’armée « envisageait aussi l’éventualité que les jets de pierres auraient été le résultat d’un conflit interne entre Palestiniens ».

Pourtant, le gouverneur de Bethléem a déclaré que Manasra n’était pas armé, et que des soldats israéliens l’ont abattu alors qu’il essayait d’aider un autre homme blessé par un tir.

Kamel Hmeid a affirmé que les soldats israéliens positionnés dans le village d’al-Khader ont tiré sur une voiture et ont blessé le conducteur tard mercredi soir. Il a dit que Manasra était dans une voiture derrière, il est sorti du véhicule pour aider le conducteur blessé, qui avait été touché à l’abdomen. Alors que Manasra revenait à sa voiture, les soldats israéliens lui ont tiré dessus et l’ont tué, a-t-il déclaré.

« C’est une exécution sommaire et Israël porte la responsabilité totale de ce crime », a déclaré Hmeid.

Wabeb Manasra, un cousin du Palestinien tué, a confirmé le récit du gouverneur. Il a dit qu’il essayait d’aider l’homme blessé et que son cousin allait emmener sa femme et ses enfants quand il a été tué.

« Il n’y avait pas d’affrontements, pas de jets de pierre, rien du tout, a-t-il dit. Je ne sais pas pourquoi ils lui ont tiré dessus ».

L’incident s’est produit dans le contexte d’un regain de tensions à la suite d’une attaque terroriste mortelle dimanche au cours de laquelle un Palestinien a tué un rabbin et un soldat israélien dans le nord de la Cisjordanie.

Omar Abu Laila, le terroriste âgé de 18 ans, a été tué mardi dans une fusillade avec des soldats israéliens.

Plus tôt mercredi, des soldats israéliens ont tué deux Palestiniens dont l’armée a dit qu’ils avaient lancé des engins explosifs sur les soldats assurant la protection des croyants juifs qui entrent dans le Tombeau de Joseph à Naplouse.

Adam Rasgon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...