Le parti nationaliste Balad rejoint la Liste arabe unie aux prochaines élections
Rechercher

Le parti nationaliste Balad rejoint la Liste arabe unie aux prochaines élections

La décision marque la reformation d'une coalition de quatre partis arabes qui s'étaient scindés en deux alliances avant les dernières élections

Ayman Odeh, chef de la Liste arabe uni (au centre), dirige la réunion du parti à la Knesset le 31 octobre 2016. (Miriam Alster/Flash90)
Ayman Odeh, chef de la Liste arabe uni (au centre), dirige la réunion du parti à la Knesset le 31 octobre 2016. (Miriam Alster/Flash90)

Tard dimanche, le parti Balad a annoncé qu’il se présentera aux prochaines élections à la Knesset sur une liste unifiée avec les trois plus grands partis arabes en Israël, reconstituant officiellement la Liste arabe unie, qui s’était scindée en deux partis rivaux avant le vote national d’avril.

Balad, un parti nationaliste arabe, a fait cette déclaration un jour après Hadash, Taal et Raam, les trois autres partis arabes, ont annoncé qu’il présenteraient une seule liste aux élections du 17 septembre.

« La comité central de Balad a décidé dimanche soir de se présenter aux prochaines élections à la Knesset avec la Liste arabe unie », a déclaré Balad dans un communiqué.

La Liste arabe unie a été formée avant les élections nationales de mars 2015 après que la Knesset a remonté le seuil électoral, augmentant le pourcentage de voix qu’un parti doit obtenir pour gagner des sièges au parlement de 120 sièges de 2 à 3,25 %.

Le Liste unie, qui comprend des socialistes, des nationalistes, des laïcs et des islamistes, avait remporté 13 sièges à ces élections, devenant l’un des plus importants partis de l’opposition.

Pourtant, lors des élections d’avril, Hadash-Taal et Raam-Balad avaient concouru séparément pour obtenir un total de 10 sièges.

Les députés Ayman Odeh et Ahmad Tibi se réjouissent après avoir soumis une liste commune de candidats de leurs partis Hadash et Taal à la commission centrale électorale de la Knesset, le 21 février 2019. (Crédit : Hadash)

Dimanche, le président de Balad Jamal Zahalka a déclaré que son parti avait accepté une version révisée d’une proposition formulée par le Comité de réconciliation, un groupe composé d’universitaires arabes, de responsables locaux et d’autres personnalités, concernant la reformation de la Liste arabe unie.

A la fin juin, Balad, Hadash, Taal et Raam ont autorisé le Comité de réconciliation à constituer une liste unie en leur nom. Mais Balad et Taal ont refusé cette première offre et demandé que la douzième position sur la liste, qui avait été donnée à Hadash, soit transférée à leurs partis respectifs, a déclaré une source proche du dossier la semaine dernière.

Taal a ensuite déclaré qu’il acceptait la proposition du Comité de réconciliation « malgré toutes ses réserves » à son sujet.

Zahalka a dit au Times of Israël que la version amendée de l’offre du Comité de réconciliation donne à Balad les 2ème, 8ème et 13ème places sur la Liste unie.

La proposition originale donnait à Balad les 4ème, 8ème et 13ème places.

Le chef de Balad a également déclaré qu’une large majorité des 26 membres du Comité central Balad a voté en faveur de l’approbation de la version modifiée de la proposition du Comité de réconciliation, ajoutant qu’un membre a voté contre et qu’un autre s’était abstenu.

Dans son communiqué, Balad a dit avoir pris la décision « malgré la conclusion du Comité central que la nouvelle formulation [de la Liste arabe] ne reflète pas la force et la position politiques de Balad ».

Le communiqué a précisé que la décision était basée sur « le besoin d’augmenter la représentation arabe parlementaire dans un cadre d’unification qui représente les souhaits de la majorité de notre peuple », en Israël.

Une Arabe israélienne dépose son bulletin dans un bureau de vote lors des élections municipales, à Kafr Qasim, le 30 octobre 2018. (Roy Alima/Flash90)

Les électeurs arabes israéliens ont très peu participé aux élections d’avril en comparaison avec celle de 2015.

De nombreux analystes ont affirmé que l’échec des quatre partis à majorité arabe à reformer la liste arabe unie lors des dernières élections d’avril a conduit à une participation plus faible des Arabes. L’Institut de la démocratie en Israël a estimé la participation arabe en avril à 49,2 %, à comparer aux 63,5 % d’Arabes israéliens qui avaient voté aux élections nationales de mars 2015.

Le député Hadash Ayman Odeh a déclaré qu’il se félicitait de la décision de Balad, ajoutant qu’une « Liste unie large exercera une plus grande influence que dans le passé pour aider les groupes défavorisés et pour travailler à la fin de l’occupation et à [l’institution] d’une société égale ».

Le député de Raam Mansour Abbas a décrit la décision de Balad comme « sage » et a dit que « nous la saluons ».

Tôt mardi matin, Balad a dit dans un communiqué séparé qu’il organiserait une conférence de presse dans son quartier général à Nazareth à midi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...