Rechercher

Le policier qui a conseillé à une femme de se suicider exprime ses regrets

Dans un enregistrement audio, le policier se dit désolé d'avoir eu une "conversation horrible" et reproche à Tikva Saban d'avoir appelé la ligne d'urgence des dizaines de fois

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Tikva Saban. (Autorisation)
Tikva Saban. (Autorisation)

Un officier de police qui aurait dit à une jeune femme de se suicider plusieurs semaines avant qu’elle ne mette fin à ses jours a dit qu’il regrettait cet appel « horrible », mais a déclaré qu’elle était une « source de nuisance » au moment des faits, dans un enregistrement publié dimanche.

Le mois dernier, l’agent a dit à la jeune femme de Beer Sheva âgée d’une vingtaine d’années, identifiée dimanche comme étant Tikva Saban, d’aller se suicider sans rien nous dire », après qu’elle a appelé pour faire part de sa détresse mentale et demandé à être hospitalisée. Elle a été retrouvée sans vie vendredi matin.

« Je suis désolé pour l’appel lui-même. C’était une conversation horrible », a-t-il déclaré à un collègue dans un enregistrement vocal obtenu par le site d’information Ynet.

« Cette nuit-là, nous avons ouvert trois dossiers différents pour elle. Cet appel a eu lieu après qu’elle a appelé 25-28 fois en cinq minutes », a déclaré le policier.

Photo d’illustration : Un bureau dans un centre d’appels. (Crédit : Kunakorn Rassadornyindee; iStock by Getty Images)

« Je voulais aider d’autres citoyens qui appelaient, alors je lui ai dit ce que j’ai dit pour qu’elle nous laisse tranquilles », a-t-il ajouté, expliquant que la soirée en question était exceptionnellement chargée pour la police.

« Ils m’ont fait passer pour une personne mauvaise et déséquilibrée. Cela fait 29 ans que je suis au service de ce système… J’ai sauvé beaucoup de personnes qui ont tenté de se suicider. Deux jours avant, j’ai sauvé une autre femme qui voulait se tuer… Mais cette femme était une nuisance », a-t-il déclaré dans l’enregistrement.

La Treizième chaîne a diffusé l’enregistrement d’un autre appel dans lequel on pouvait entendre le répartiteur de police dire à Saban qu’un homme qu’elle accusait de l’avoir violée avait été libéré.

Après la diffusion de l’appel original entre le policier et la femme par la Douzième chaîne le mois dernier, et avant qu’elle ne se suicide, le policier a été démis de ses fonctions.

Photo d’illustration d’une ambulance, le 23 août 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Ils ont oublié mes 29 années de service, mais bon, c’est le système », a-t-il été entendu dire dans l’enregistrement de Ynet.

Lors de son premier appel, l’officier a dit à la femme : « Dieu ne vous a pas encore repris ? Si Dieu le veut, il va le faire », dit le policier à la femme. « Tu es une idiote qui veut se suicider, alors fais-le discrètement. Vas-y, suicide-toi mais ne nous le dis pas », ajoute-t-il. « On va te retrouver, idiote. Reste là où tu es ».

Dans l’enregistrement, la femme pleure et une autre policière s’esclaffe en arrière-plan.

« Je demande de l’aide et elle, elle rit ? Qu’est-ce qu’il y a de drôle au fait que je demande de l’aide et qu’on me réponde d’aller me suicider ? », avait-elle dit devant les caméras de la Douzième chaîne après l’appel téléphonique.

Illustration : La police à Rehovot, le 15 octobre 2021. (Flash90)

« Je me suis sentie seule. Je suis restée là et j’ai pleuré », avait-elle ajouté.

Après la diffusion de l’enregistrement, les forces de l’ordre avaient fait part du renvoi de l’agent mis en cause. « Nous traitons avec sévérité la conduite de ce policier – une conduite qui ne correspond pas aux valeurs de la police et aux normes comportementales attendues de la part d’un agent », avaient-elles fait savoir dans un communiqué.

La femme a été retrouvée morte dans son appartement de Beer Sheva dans la matinée de vendredi. Elle a été inhumée samedi soir dans le nouveau cimetière de la ville.

Son frère a déclaré à Ynet dimanche que l’officier « doit payer pour ce qu’il a fait ».

« Elle m’a dit : ‘Peut-être qu’il a raison, peut-être qu’il sait quelque chose parce que c’est un policier. J’appelle la police et ils m’aident toujours. Peut-être qu’il a finalement raison.’ Elle cherchait probablement quelqu’un comme ça », a-t-il dit.

La police a déclaré « partager le chagrin de la famille pour sa perte. En ce qui concerne la conduite de l’officier de police pendant l’appel à la ligne d’assistance, nous la prenons très au sérieux. Il s’agit d’une conduite incompatible avec les valeurs de la police et les normes de comportement attendues de tout policier. »

« En conséquence, une procédure disciplinaire a été engagée contre le policier. Il a été démis de ses fonctions à la suite de l’incident et a été retiré de tout travail impliquant une interaction avec le public. Une enquête est actuellement en cours pour examiner la poursuite de son service dans l’organisation de manière plus générale », a ajouté la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...