Le Premier ministre suédois promet d’interdire des groupes néo-nazis
Rechercher

Le Premier ministre suédois promet d’interdire des groupes néo-nazis

En réaction à une lettre du Congrès juif mondial, Stefan Lofven a condamné des marches antisémites dans le pays

Le nouveau Premier ministre suédois Stefan Lofven s'exprime lors d'une conférence de pesse après sa déclaration gouvernementale au parlement suédois à Stockholm, le 3 octobre 2014. (Crédit photo: AFP/TT News Agency/Janerik Henriksson)
Le nouveau Premier ministre suédois Stefan Lofven s'exprime lors d'une conférence de pesse après sa déclaration gouvernementale au parlement suédois à Stockholm, le 3 octobre 2014. (Crédit photo: AFP/TT News Agency/Janerik Henriksson)

Le Premier ministre suédois a promis d’interdire des groupes néo-nazis et d’autres organisations nazies, mais aussi de renforcer la sécurité des institutions juives dans le pays et d’améliorer l’éducation sur la Shoah, a déclaré le Congrès juif mondial (CJM) dans un communiqué mardi.

L’organisation a indiqué que Stefan Lofven a fait la promesse dans une lettre signée samedi, en réponse à une lettre envoyée par le président du CJM, Robert Singer, le 1er mai.

Dans la lettre, Lofven a condamné le groupe néo-nazi Mouvement de résistance nordique et ses récentes marches « abjectes » dans les villes de Kunglav et Ludvika, ajoutant que « c’est une honte que les déchets de l’histoire pointent à nouveau leur tête actuellement ».

Mentionnant des sanctions juridiques insuffisantes sur des groupes racistes, le Premier ministre a déclaré que le gouvernement allait « bientôt créer un comité gouvernemental pour voir comment interdire des organisations racistes et et criminaliser la participation à de telles organisations ».

« Il est fondamental de s’assurer que les crimes racistes ne passent pas inaperçus et qu’ils soient sanctionnés, et que la sécurité physique soit améliorée », a déclaré Lofven, ajoutant qu’il a chargé les autorités de la défense de surveiller la propagande extrémiste afin de « renforcer la capacité de la société dans son ensemble à lutter contre ces phénomènes ».

Ce 3 mars 2010, un homme est assis à la réception protégée par une vitre dans le centre de la communauté juive très sécurisé au centre de Malmo, en Suède. (AP Photo/Pamela Juhl)

Il a ajouté que son gouvernement participait à plusieurs initiatives pour « améliorer les conditions » pour organiser des visites scolaires des mémoriaux de la Shoah.

Le gouvernement va aussi donner plus d’argent pour lutter contre le terrorisme, et la police a réalisé une carte des groupes racistes dans des régions clefs.

Une autre mesure annoncée par le dirigeant suédois était de « doubler le soutien de l’état » pour la sécurité des bâtiments religieux – y compris en installant des caméras de vidéo surveillance – et en renforçant l’aide pour inclure les institutions juives.

La semaine dernière, la femme du chef du chef de la communauté juive dans la ville suédoise d’Helsingborg a été poignardée et gravement blessée, dans un incident qui serait à caractère antisémite selon le communauté locale.

Pourtant, le mère du suspect âgé de 29 ans a dit qu’il ne s’agissait pas d’un crime raciste et qu’il « l’avait ciblée par hasard en pleine crise psychiatrique ».

« La communauté juive fait partie intégrale de la société juive, a déclaré Lofven. Partout et à chaque fois qu’elle est menacée ou remise en cause, elle sera défendue. Je peux vous en assurer sans aucun doute ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...