Le président américain a réaffirmé le droit d’Israël à se défendre
Rechercher

Le président américain a réaffirmé le droit d’Israël à se défendre

Barack Obama s'est dit "très inquiet" des violences au Proche-Orient ; Possible rencontre entre Kerry et Netanyahu en Allemagne

Le président américain Barack Obama parle de l'accord nucléaire iranien sur CNN, le 7 août 2015. (Crédit : capture d'écran CNN)
Le président américain Barack Obama parle de l'accord nucléaire iranien sur CNN, le 7 août 2015. (Crédit : capture d'écran CNN)

Barack Obama a exprimé vendredi son inquiétude face à la flambée de violences entre Israéliens et Palestiniens, qui pourrait faire l’objet d’une rencontre entre le secrétaire d’Etat américain et le Premier ministre israélien la semaine prochaine à Berlin.

« Nous sommes très inquiets de cette explosion de violences », a déclaré le président Obama lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue sud-coréenne Park Geun-Hye à la Maison Blanche, tout en réaffirmant sa « conviction qu’Israël a le droit de maintenir l’ordre et la loi et de protéger ses citoyens des attaques au couteau et des violences de rue ».

Il a jugé « important à la fois pour le Premier ministre Benjamin Netanyahu et les élus israéliens et pour le président (de l’Autorité palestinienne Mahmoud) Abbas ainsi que d’autres responsables d’essayer d’atténuer la rhétorique susceptible d’alimenter la violence, la colère et l’incompréhension ».

Un porte-parole de la diplomatie américaine, Mark Toner, a vendredi « confirmé que (John Kerry) était susceptible de rencontrer le Premier ministre Netanyahu, probablement en Allemagne », une rencontre qui avait été évoquée plus tôt sur CNN par l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis.

« Mais je souligne que nous sommes encore en train d’en finaliser les détails », a ajouté M. Toner.

De son côté, le chef de la diplomatie américaine, arrivé vendredi soir à Milan (Italie), a parlé séparément, jeudi et vendredi, à Mahmoud Abbas et à Benjamin Netanyahu, leur demandant d’oeuvrer pour ramener le calme, selon le département d’Etat.

Lors de ces conversations téléphoniques, M. Kerry, a dit à M. Abbas qu’il « espérait » se rendre au Proche-Orient « au moment opportun », et a discuté avec M. Netanyahu d’une éventuelle rencontre « en Europe dans un proche avenir ».

L’opportunité d’une telle rencontre a également été confirmée à l’AFP par un responsable israélien. Les deux dirigeants « sont d’accord pour essayer de se rencontrer quand le Premier ministre (israélien) se rendra à Berlin la semaine prochaine », a-t-il dit.

John Kerry a entamé vendredi une tournée outre-Atlantique par l’Italie, avant de se rendre en France et en Espagne. Avant de partir, il avait déjà dit qu’il se rendrait au Proche-Orient dans les « prochains jours ».

« Sur la durée, le seul moyen par lequel Israël peut véritablement assurer sa sécurité et le seul moyen par lequel les Palestiniens peuvent réaliser les aspirations de leur peuple, ce sont deux Etats vivant côte à côte dans la paix et la sécurité », a rappelé Barack Obama.

Pour l’heure, « tout le monde doit se concentrer sur le fait qu’il faut garantir qu’aucune personne innocente ne soit tuée », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...