Le président Sissi exhorte Israël et le Hamas a éviter davantage de morts à Gaza
Rechercher

Le président Sissi exhorte Israël et le Hamas a éviter davantage de morts à Gaza

Le président égyptien a assuré être "en contact avec les Israéliens et les Palestiniens pour que cette effusion de sang cesse"

Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi devant la 72e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 19 septembre 2017. (Crédit : Jewel Samad/AFP)
Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi devant la 72e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 19 septembre 2017. (Crédit : Jewel Samad/AFP)

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a exhorté mercredi les Israéliens et les Palestiniens à s’abstenir de prendre des mesures qui conduiraient à davantage de dégâts, après les émeutes meurtrières à la frontière de Gaza lundi.

Des dizaines de milliers de Palestiniens se sont mobilisés pour prendre part aux émeutes orchestrées par le Hamas aux frontières de Gaza et en Cisjordanie. Ces émeutes sont intervenues le jour de l’inauguration à Jérusalem de l’ambassade des Etats-Unis en Israël et l’occasion de la Nakba, ou « catastrophe », de la création d’Israël en 1948.

« J’espère que ce message parviendra à nos frères palestiniens que s’exprimer et protester contre cette décision (américaine) ne les mèneront pas vers des actions qui pourraient faire plus de victimes », a déclaré M. Sissi.

A Israël, il a demandé de tenir compte des « vies des Palestiniens », qualifiant la réaction de ces derniers de « légitimes ».

Des Palestiniens scandent des slogans lors d’affrontements avec les forces de sécurité israéliennes près de la frontière entre la bande de Gaza et Israël à l’est de la ville de Gaza le 14 mai 2018. (MAHMUD HAMS/AFP)

M. Sissi qui s’exprimait lors d’une conférence sur la jeunesse organisée au Caire et retransmise à la télévision a assuré être « en contact avec les Israéliens et les Palestiniens pour que cette effusion de sang cesse ».

Le président égyptien a rappelé qu’il avait prévenu que le transfert de l’ambassade américaine aurait « des répercussions négatives sur l’opinion publique arabe et islamique ».

Le ministère de la Santé à Gaza, contrôlé par le Hamas fait état mardi de 62 morts palestiniens et de 2 700 blessés à la suite des émeutes de lundi et mardi. Un responsable du Hamas a affirmé

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré mardi que 62 Palestiniens ont été tués et plus de 2 700 autres blessés lors d’affrontements le long de la frontière, lundi et mardi. Un responsable du Hamas a reconnu mercredi que 50 des Palestiniens qui auraient été tués étaient des membres du groupe terroriste islamiste ; le Jihad islamique a déclaré mardi que trois des morts étaient ses membres.

Israël affirme que le Hamas, qui dirige la bande de Gaza et appelle ouvertement à la destruction d’Israël, encourage la violence et l’utilise comme couverture pour ses attaques.

Une arme à feu, un couteau, des pieds-de-biche, et des cutters à fil de fer trouvés en possession de huit terroristes présumés du Hamas qui, selon l’armée, auraient ouvert le feu sur les soldats israéliens dans le nord de la bande de Gaza, le 14 mai 2018 (Crédit : Armée israélienne)

Selon l’armée israélienne, les manifestations à la frontière se sont amenuisées mardi avec seulement 4 000 personnes qui, selon l’armée israélienne, se sont jointes aux manifestations à la frontière. Cela est à comparer aux quelque 40 000 Palestiniens qui ont participé à des émeutes violentes le long de la barrière de sécurité lundi.

Mercredi, bien que les émeutes aient en grande partie cessé, il y a eu trois échanges transfrontaliers, dont des coups de feu qui auraient été tirés depuis Gaza et qui ont touché des immeubles résidentiels à Sderot, causant des dégâts mais pas de blessés, a dit l’armée. Tsahal a réagi par des frappes aériennes nocturnes contre des cibles du Hamas à Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...