Le président soudanais veut interdire son espace aérien aux vols vers Israël
Rechercher

Le président soudanais veut interdire son espace aérien aux vols vers Israël

Omar el-Béchir contredit les propos de Netanyahu suggérant que des progrès ont été faits sur la question et indique avoir rejeté une demande de Kenya Airways

Le président soudanais Omar al-Bashir prononce un discours au palais présidentiel dans la capitale Khartoum le 3 janvier 2019. (Ashraf Shazly/AFP)
Le président soudanais Omar al-Bashir prononce un discours au palais présidentiel dans la capitale Khartoum le 3 janvier 2019. (Ashraf Shazly/AFP)

Le président soudanais Omar el-Béchir a réfuté samedi les propos du Premier ministre israélien affirmant que des progrès significatifs avaient été réalisés sur la question des vols vers Israël via l’espace aérien soudanais, d’après un reportage télévisé.

« Nous avons reçu une demande de survol de notre espace aérien pour un vol à destination de Tel Aviv. Il ne s’agissait pas d’une demande d’El Al mais de Kenya Airways – nous avons refusé », a déclaré Omar el-Béchir à une télévision soudanaise.

En décembre 2018, Benjamin Netanyahu affirmait qu’Israël était autorisé à survolé le pays à majorité musulmane d’Afrique du Nord, qui n’a pas de relations diplomatiques avec Israël.

« Actuellement, nous pouvons survoler l’Égypte, le Tchad, et apparemment, le Soudan pour aller directement au Brésil, ce qui nous ferait gagner deux heures », a expliqué Benjamin Netanyahu.
Le Premier ministre n’a cependant pas emprunté cette route pour son récent déplacement au Brésil.

Dans son communiqué, il a également affirmé que les avions israéliens seraient autorisés à survoler Oman, ajoutant qu’il tentait également d’obtenir l’autorisation de l’Arabie saoudite. L’année dernière, Air India avait opéré les premiers vols vers Israël autorisés à survoler l’espace aérien saoudien, un signe d’amélioration en coulisses des relations entre le royaume et l’État juif.

Le boeing 787 – vol AI139 du transporteur aérien national indien Air India, de New Delhi, fait ses manoeuvres sur le tarmac de l’aéroport Ben Gurion aux abords de Tel Aviv, le 22 mars 2018, après avoir emprunté pour la première fois l’espace aérien saoudien (Crédit : AFP PHOTO/JACK GUEZ)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...