Rechercher

Le prince héritier émirati a accepté l’invitation de Bennett en Israël

Après ce voyage historique, les pays ont qualifié la toute première visite d'un Premier ministre israélien de "nouvelle étape dans le développement de relations chaleureuses"

Le prince héritier des Émirats arabes unis, Sheikh Mohammed bin Zayed, chuchote à l'oreille du Premier ministre Naftali Bennett à Abu Dhabi, le 13 décembre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le prince héritier des Émirats arabes unis, Sheikh Mohammed bin Zayed, chuchote à l'oreille du Premier ministre Naftali Bennett à Abu Dhabi, le 13 décembre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le puissant prince héritier d’Abou Dhabi, le cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyan, a accepté l’invitation du Premier ministre Naftali Bennett à se rendre en Israël, a déclaré le bureau de ce dernier lundi, alors qu’il concluait le tout premier voyage d’un Premier ministre israélien aux Émirats arabes unis.

Bennett a demandé aux responsables de commencer à préparer la visite de ben Zayed. Aucun calendrier n’a été donné pour ce voyage.

Le Premier ministre a rencontré lundi ben Zayed pendant environ quatre heures, dont plus de la moitié en tête-à-tête, a indiqué le bureau de Bennett.

Dans une déclaration avant son départ, Bennett a remercié ben Zayed « pour son hospitalité très chaleureuse » et a déclaré que les deux hommes avaient eu « des discussions approfondies, sincères et significatives ».

Le Premier ministre Naftali Bennett rencontre le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis Abdullah bin Zayed à Abu Dhabi le 12 décembre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)

« Nous avons discuté des forces relatives des deux pays. Notre objectif est de développer les liens afin qu’il y ait non seulement la paix entre les dirigeants mais aussi entre les peuples », a-t-il déclaré.

« Je pars d’ici avec beaucoup d’optimisme en pensant que cet exemple, de liens entre les deux pays, sera la pierre angulaire d’un vaste réseau de liens dans toute la région. »

Les deux pays ont publié une déclaration commune qualifiant le voyage de Bennett de « nouvelle étape dans le développement de relations chaleureuses », suite à leur accord de normalisation des liens diplomatiques l’année dernière.

La déclaration indique que les parties ont convenu de créer un fonds commun de recherche et de développement.

« Ce fonds conjoint, ainsi qu’un conseil d’affaires conjoint correspondant, mobilisera les principaux cerveaux économiques et technologiques des Émirats arabes unis et d’Israël, et les chargera de commercialiser des solutions aux défis allant du changement climatique et de la désertification à l’énergie propre et à l’agriculture du futur », indique le communiqué.

En plus de ses entretiens avec ben Zayed, Bennett a rencontré lundi le ministre de l’Industrie et des Technologies avancées des EAU, Sultan Ahmed Al Jaber, et la ministre de la Culture, Noura bint Mohammed Al Kaabi.

Le Premier ministre est arrivé dimanche à Abou Dhabi, où il a été accueilli à l’aéroport par le ministre des Affaires étrangères Abdullah ben Zayed al-Nahyan, le frère du prince héritier.

Le Premier ministre Naftali Bennett ave le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis Abdullah bin Zayed à Abu Dhabi le 12 décembre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Avant son départ pour les Émirats arabes unis, le Premier ministre a déclaré que l’objectif de son voyage était de renforcer les liens entre Israël et les Émirats arabes unis.

Cette visite intervient alors qu’Israël et ses alliés du Golfe s’inquiètent du programme nucléaire iranien. Les pourparlers entre l’Iran et les puissances mondiales sont restés au point mort la semaine dernière.

L’année dernière, Israël et les Émirats arabes unis ont noué des liens dans le cadre des accords d’Abraham négociés par les États-Unis, révélant ainsi au grand jour plus d’une décennie de contacts secrets. Leur relation s’est épanouie depuis lors.

Par la suite, le Bahreïn, le Soudan et le Maroc ont également rejoint les Accords, et d’autres pays ont également fait l’objet de rumeurs de pourparlers, mais aucun n’a abouti jusqu’à présent.

De gauche à droite : le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président américain Donald Trump et le ministre des Affaires étrangères des EAU Abdullah bin Zayed Al-Nahyan participent à la signature des Accords d’Abraham à la Maison Blanche, le 15 septembre 2020. (SAUL LOEB / AFP)

L’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a joué un rôle déterminant dans la signature des accords d’Abraham, a tenté à plusieurs reprises de programmer une visite aux Émirats arabes unis avant de quitter ses fonctions, mais il a été contraint d’annuler à plusieurs reprises et n’a jamais fait le voyage en tant que Premier ministre.

En juin, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a officiellement inauguré l’ambassade d’Israël aux EAU. L’ambassade des Émirats en Israël a été inaugurée un mois plus tard.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...