Le propriétaire du Beitar Jerusalem poursuivi par un investisseur chinois
Rechercher

Le propriétaire du Beitar Jerusalem poursuivi par un investisseur chinois

Zhewen Hu réclame 17 millions de shekels à Moshe Hogeg et son entreprise Stox, affirmant qu'Hogeg a pioché dans l'argent des investisseurs pour son usage personnel

Moshe Hogeg, homme d'affaires israélien et propriétaire du club de football du Beitar Jerusalem, au mur Occidental, dans la vieille ville de Jérusalem, le 13 août 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Moshe Hogeg, homme d'affaires israélien et propriétaire du club de football du Beitar Jerusalem, au mur Occidental, dans la vieille ville de Jérusalem, le 13 août 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un investisseur en cryptomonnaie chinois a engagé des poursuites contre Moshe Hogeg et STX Technologies Limite (aussi appelé Stox). Il reproche au dirigeant de l’entreprise, Hogeg, d’avoir détourné des millions de dollars de crypto-monnaie qu’il y avait investis et lui réclame 17 millions de shekels (soit un peu moins de 4 millions d’euros).

D’après la plainte déposée le 24 janvier auprès du tribunal de district de Tel Aviv l’investisseur, Zhewen Hu, a investi l’équivalent d’environ 3,8 millions de dollars en cryptomonnaie Ethereum sur la plateforme de prévision de transactions.

Il s’était fié pour cela aux promesses et engagements de l’entreprise formulés dans son livre blanc, une sorte de prospectus que les sociétés de cryptodevises mettent à la disposition des potentiels investisseurs en amont d’une ICO (une méthode de levée de fonds consistant en l’émission d’actifs numériques échangeables contre des cryptomonnaies).

D’après le chef d’accusation, le livre blanc de Stox affirmait que si la société parvenait à lever 30 millions de dollars d’Ethereum, elle investirait tous les fonds dans le développement de sa plateforme de prévision et la rendrait rentable, espérant ainsi accroître la valeur des jetons Stox sur les marchés secondaires.

L’ICO qu’elle a réalisée en août 2017 lui avait rapporté 34 millions de dollars. Cependant, d’après la plainte, Hogeg n’a réinvesti que 5 millions de dollars dans la société et utilisé le reste pour d’autres ICO, comme celle de l’appli Telegram. Par ailleurs, Hogeg aurait vendu ses propres jetons Stox avant la date où il s’était engagé à le faire, dévaluant ainsi les jetons des autres investisseurs.

En novembre 2018, Hogeg avait déjà fait l’objet d’une plainte pour malversation au sujet d’une autre de ses entreprises, invest.com. Il nie tout méfait dans les deux affaires.

L’un des entrepreneurs en cryptodevises les plus en vue du pays, Hogeg se livre à une frénésie de dépenses, à hauteur de plusieurs smillions de dollars, depuis quelques mois. Le 20 juin dernier, il aurait ainsi acheté pour 19 millions de dollars de terrain dans la banlieue huppée de Kfar Shmaryahu, près de Tel Aviv, à l’homme d’affaires Ilan Ben-Dov, réglant en partie en bitcoins.

En août 2017, il avait acheté le club de football du Beitar Jerusalem, l’une des principales équipes du pays, pour 7,2 millions de dollars.

En octobre dernier, l’université de Tel Aviv annonçait avoir accepté un don de 1,9 million de dollars de la part de Hogeg pour créer l' »Institut Hogeg des applications blockchain » pour sa Coller School of Business Management.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...