Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

Le Qatar négocierait une libération d’otages en échange d’une trêve humanitaire à Gaza

Le Premier ministre israélien a rejeté les "rumeurs vaines" et réaffirmé qu'il n’y aura "pas de cessez-le-feu sans la libération de nos otages"

Une femme écrivant sur une photo de personnes prises en otage à Gaza sur une installation à Tel Aviv, le 7 novembre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP Photo)
Une femme écrivant sur une photo de personnes prises en otage à Gaza sur une installation à Tel Aviv, le 7 novembre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP Photo)

Le Qatar négocie la libération d’une dizaine d’otages détenus par le Hamas dans la bande de Gaza en échange d’une trêve humanitaire dans la guerre opposant Israël au groupe terroriste islamiste palestinien, a affirmé mercredi à l’AFP une source proche des discussions.

Le pays du Golfe mène une médiation « en coordination avec les Etats-Unis (…) pour obtenir la libération de 10 à 15 otages en échange d’un cessez-le-feu d’un à deux jours », a indiqué cette source sous couvert d’anonymat.

Plus de 240 personnes ont été enlevées et emmenées à Gaza le jour de l’attaque inédite menée le 7 octobre par des terroristes du Hamas sur le sol israélien.

Une source proche du Hamas a corroboré cette information mercredi soir, affirmant que des pourparlers étaient en cours pour la libération d’une douzaine d’otages détenus par le Hamas, dont six Américains, en échange d’un cessez-le-feu de trois jours dans la bande de Gaza.

« Les pourparlers portent sur la libération de 12 otages, dont la moitié sont des Américains, en échange d’une pause humanitaire de trois jours, afin de permettre au Hamas de libérer les otages et à l’Égypte de disposer d’une période prolongée pour acheminer l’aide humanitaire », a déclaré la source.

Mercredi soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a insisté sur le fait qu’il ne pouvait y avoir de cessez-le-feu à Gaza sans la libération des otages, bien qu’il n’ait pas précisé combien d’otages seraient nécessaires et si son gouvernement avait une préférence quant à leur identité.

« Je veux mettre de côté toutes sortes de rumeurs vaines que nous entendons de toutes parts, et répéter une chose claire : il n’y aura pas de cessez-le-feu sans la libération de nos otages », a-t-il déclaré.

Selon les estimations israéliennes, le Hamas détient actuellement environ 180 otages, le Jihad islamique palestinien environ 40 otages et des familles de criminels non affiliés en détiendraient 20 autres, ce qui complique considérablement les négociations, car les contacts des médiateurs qataris se font essentiellement avec les dirigeants politiques du Hamas à l’étranger, qui ont été largement mis à l’écart par les dirigeants militaires du groupe terroriste qui se trouvent toujours à Gaza, a déclaré le responsable israélien.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.