Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Le Qatar veut obliger Israël à s’engager sur la voie de la solution à deux États

Le Premier ministre qatari affirme que les divisions politiques internes des Palestiniens devront également être résolues pour parvenir à une solution à deux États

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Mohammed Ben Abdulrahman al-Thani, Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de l'État du Qatar, assistant à la réunion annuelle du Forum économique mondial, à Davos, en Suisse, le 16 janvier 2024. (Crédit : Markus Schreiber/AP)
Mohammed Ben Abdulrahman al-Thani, Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de l'État du Qatar, assistant à la réunion annuelle du Forum économique mondial, à Davos, en Suisse, le 16 janvier 2024. (Crédit : Markus Schreiber/AP)

Lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le Premier ministre du Qatar a appelé mardi à contraindre Israël à suivre la voie de la solution à deux États.

« Cette solution doit avoir un calendrier et être irréversible », a déclaré le cheikh Mohammed bin Abdulrahman Al-Thani, qui est également le ministre des Affaires étrangères de l’émirat.

Selon Al-Thani, pour parvenir à une solution à deux États, les divisions politiques palestiniennes devront également être résolues.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas fait partie du système politique palestinien et « les Palestiniens sont les seuls à pouvoir choisir de l’intégrer ou non dans le cadre d’une résolution », a-t-il ajouté.

Concernant la guerre à Gaza, al-Thani a déclaré que « nous devons trouver un moyen de mettre fin à la guerre dès que possible, de libérer les otages et les prisonniers palestiniens, de régler la question de la Cisjordanie » alors qu’un autre accord de cessez-le-feu en échange de la libération des otages « se heurte à de nombreuses difficultés ».

Le Qatar a été un médiateur clé entre Israël et le Hamas.

Al-Thani a accusé le « gouvernement extrémiste » d’Israël d’appeler au génocide des Palestiniens et de procéder à des bombardements massifs, affirmant que « Gaza n’existe plus ».

Abordant la question de la normalisation, al-Thani a déclaré qu’il n’y aurait pas de normalisation sans une solution à deux États : « Nous montrons tous notre disposition à nous ouvrir, à conclure un accord de paix avec Israël, tant que celui-ci se montre disposé à s’engager sincèrement dans un processus qui permettra, à terme, aux Palestiniens d’avoir leur État ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.