Le roi Abdallah de Jordanie va recevoir la lampe de saint François
Rechercher

Le roi Abdallah de Jordanie va recevoir la lampe de saint François

Le prix lui sera décerné "pour son action et son engagement visant à promouvoir les droits de l'homme, l'harmonie entre des religions différentes et l'accueil des réfugiés"

Le roi Abdallah II de Jordanie (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)
Le roi Abdallah II de Jordanie (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)

Le roi Abdallah II de Jordanie va venir au printemps à Assise (centre de l’Italie) pour recevoir la Lampe de saint François, un prix considéré comme le « Nobel » catholique de la paix, ont annoncé mercredi les moines franciscains.

« Sa majesté le roi de Jordanie Abdallah II se rendra en visite, accompagné de sa majesté Rania, la reine de Jordanie, à la basilique de saint François d’Assise le 29 mars prochain pour recevoir (…) la Lampe de la paix de Saint François », a annoncé le père Enzo Fortunato, directeur de la salle de presse de la basilique.

Les franciscains lui décernent ce prix « pour son action et son engagement visant à promouvoir les droits de l’homme, l’harmonie entre des religions différentes et l’accueil des réfugiés », a précisé le père Enzo. « Aujourd’hui, le monde est appelé à choisir entre la peur et la confiance dans l’autre. Nous avons choisi la confiance ».

L’effort du roi jordanien « en faveur de la paix et de l’harmonie dans le monde » est essentiel « dans la lutte contre la propagation d’idéologies néfastes », a assuré pour sa part l’ambassadeur de Jordanie à Rome Fayiz Khouri.

Le dirigeant jordanien recevra cette distinction lors d’une cérémonie en présence du chef du gouvernement italien Giuseppe Conte et de la chancelière allemande Angela Merkel, qui avait reçu le prix l’an dernier « pour son travail de réconciliation favorisant la coexistence pacifique entre les peuples ».

Distinction peu connue du grand public, la Lampe de la paix a été remise pour la première fois en 1981 à Lech Walesa (1981).

Elle a depuis été attribuée à Jean-Paul II et Mère Teresa (1986), Yasser Arafat (1990), Mikhaïl Gorbatchev (2008), Shimon Peres (2013), Mahmoud Abbas (2014), le pape François (2015) ou encore l’ancien président colombien Juan Manuel Santos (2016).

Cette année, les franciscains célèbrent le 800e anniversaire de la visite de saint François au sultan Malik al-Kamil en 1219. En pleine croisade, le religieux voulait convertir son hôte et même s’il a échoué, leur échange cordial représente pour les franciscains un exemple de démarche de dialogue et de réconciliation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...