Le Royaume Uni ouvre les dossiers sur la vente d’armes israéliennes à l’Argentine
Rechercher

Le Royaume Uni ouvre les dossiers sur la vente d’armes israéliennes à l’Argentine

Les dossiers déclassifiés prouvent que Londres était au courant des ventes d'armes à ses ennemis pendant la guerre des îles Falkland

Une photo historique de la IV Brigade Air A-4C Skyhawk 'C-313 de larmée de l'air argentine au cours de la guerre des Malouines (Crédit : Domaine public)
Une photo historique de la IV Brigade Air A-4C Skyhawk 'C-313 de larmée de l'air argentine au cours de la guerre des Malouines (Crédit : Domaine public)

Les documents britanniques récemment déclassifiés ont révélé des détails sur les supposées ventes d’armes israéliennes à l’Argentine avant et pendant la guerre avec Royaume-Uni pour les îles Falkland en 1982.

Un article publié par le Telegraph affirme que l’Etat juif avait fourni Buenos Aires des avions de chasse Skyhawk qui ont été utilisés pendant le conflit pour faire couler quatre navires de guerre britanniques, tuant des dizaines de soldats.

Les documents cités par le journal ont également noté que les ventes d’armes ont continué bien après la fin de la guerre, avec Israël qui a soutenu que ces ventes étaient nécessaires pour soutenir son industrie d’armement national.

Les ventes clandestines d’armes d’Israël à la dictature militaire en Argentine pendant le conflit ont été rapportées dans un livre publié en 2011 par le journaliste argentin Hernan Dobry. Les nouveaux documents indiquaient que Londres était bien au courant de ces transactions.

Un responsable du Foreign Office a écrit dans un mémo déclassifié que, bien que le gouvernement britannique ait demandé à Jérusalem de ne pas participer à ce genre de transactions après la guerre, « je ne crois pas que les Israéliens puissent changer d’avis sur cette question ».

« Ce n’est pas satisfaisant mais les intérêts israéliens en Argentine l’emportent sur tout ce qu’ils seraient prêt à faire pour nous être utile », a précisé le responsable.

Dans son livre, « Opération Israël : Le réarmement de l’Argentine pendant la dictature », Dobry a soumis la théorie que le Premier ministre israélien Menahem Begin a accepté d’aider l’Argentine pendant la guerre des Malouines pour se venger de la répression menée par la Grande-Bretagne sur l’Irgoun juive durant le mandat britannique de la Palestine.

Le livre explique comment Israël a secrètement fourni des armes et des équipements à l’Argentine via le Pérou.

Selon le livre, Begin a autorisé la transaction en disant : « Est-ce que cela va être utilisé pour tuer les Anglais ? Kadima (aller de l’avant). Dov de là-haut va être heureux de cette décision ».

Dov Gruner était un ami proche de Begin qui a été capturé et pendu par les Britanniques en avril 1947.

« De toute évidence, il faut tout faire parfaitement », aurait ajouté le Premier ministre israélien.

Le témoignage a été fourni par Israel Lotersztain, un vendeur pour Isrex, une compagnie spécialisée dans la défense israélienne en Argentine.

« Ce qu’a fait Israël était dans un cadre légal mais cela a été un soutien à l’Argentine lors de la guerre des Malouines qui n’a été vu que par quelques pays dans le monde, tels que la Libye et le Pérou », a expliqué Dobry au JTA.

Israël a armé la dictature militaire en Argentine avec des missiles air-air, des réservoirs de carburant pour des chasseurs bombardiers, des masques à gaz et des systèmes d’alerte comme des radars de missiles, ainsi que des vestes chaudes de type parkas, selon le livre.

« Si les Etats-Unis n’ont pas fermé les yeux, il aurait été impossible pour Israël d’envoyer une grande quantité d’armes », a ajouté Dobry. « De nombreux composants étaient américains et il y a une loi qui interdit la vente de tout composant militaire [américain] à des tiers sans l’autorisation de la Maison Blanche ».

La Grande-Bretagne a repris les îles Falkland, appelées Islas Malvinas en Argentine, en juin 1982, moins de trois mois après que l’Argentine ait tenté de récupérer les îles. Plus de 250 Britanniques et 650 Argentins ont été tués dans la bataille.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...