Israël en guerre - Jour 282

Rechercher
Les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023

Le sergent Tamir Barak, 19 ans, neveu d’un caporal tué pendant la Guerre de Kippour

Tombé au champ d’honneur lors d'une opération terrestre limitée à Gaza à la recherche de cadavres, le 22 octobre 2023

Le caporal Tamir Barak, 19 ans, tué lors d'une attaque du Hamas contre des troupes opérant dans la bande de Gaza. (Crédit : Armée israélienne)
Le caporal Tamir Barak, 19 ans, tué lors d'une attaque du Hamas contre des troupes opérant dans la bande de Gaza. (Crédit : Armée israélienne)

Le sergent Tamir Barak, 19 ans, soldat du Corps du Génie Militaire du kibboutz Nir Eliyahu, a été tué par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 22 octobre alors qu’il menait une opération de recherche de cadavres sur le côté occidental de la clôture frontalière avec Gaza, aux abords de la communauté de Kissufim.

Il a été tué lorsque le Hamas a tiré un missile guidé antichar sur un char israélien et un véhicule d’ingénierie militaire.

Tamir laisse derrière lui ses parents, Almog et Golan, sa sœur Sagi et son frère Yogev. Son oncle, le caporal Benny Barak, avait été tué alors qu’il combattait sur le plateau du Golan lors de la Guerre de Kippour en 1973. Après sa mort, ses parents avaient décidé d’avoir un autre enfant et l’ont appelé Golan – le père de Tamir.

L’oncle de Tamir, Dudi, a écrit sur Facebook : « On dit que la foudre [Barak en hébreu] ne frappe pas deux fois au même endroit. Il semble que ce soit une erreur. Elle nous a frappés – et ô combien elle nous a frappés. Tamir, mon neveu, un charmant garçon au sourire éternel. Une vraie déchirure ».

Sa belle-mère, Dafi Barazani, a écrit que son « sourire et sa joie de vivre l’ont accompagné jusqu’au moment horrible où il a été tué ».

« Il était si jeune et si beau. »

Keren Weinberg, une autre membre du kibboutz Nir Eliyahu, a déclaré qu’elle ne pouvait pas comprendre que Tamir ait été tué après que « ce matin encore, tu avais posté une vidéo sur TikTok avec ton camarade – avec un grand sourire et en riant ». Maintenant, a-t-elle écrit, « le cauchemar est devenu réalité ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.