Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Le Shin Bet a déjoué 250 « attaques terroristes conséquentes » depuis janvier

Dans une conférence internationale pour les ministres de la Sécurité intérieure, le chef des services de sécurité a attribué le succès à l'exploitation des solutions high-tech

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Un soldat en plein exercice dans le plateau du Golan, le 11 juin 2018. (Crédit : Maor Kinsbursky/FLASH90)
Un soldat en plein exercice dans le plateau du Golan, le 11 juin 2018. (Crédit : Maor Kinsbursky/FLASH90)

Le chef des services de sécurité a annoncé mercredi que son organisation avait déjoué quelque 250 « attaques terroristes conséquentes » depuis le mois de janvier, attribuant cette réussite à la high-tech et aux outils de traçage.

Nadav Argaman, qui dirige le Shin Bet depuis 2016, a fait remarquer que la menace en Israël et en Cisjordanie a changé. Auparavant, les groupes terroristes organisés représentaient la menace principale. Elle a été remplacée par des attaques d’individus non-affiliés, des « loups solitaires ».

« La carte des menaces et des défis est variée, et couvre de nombreux fronts complexes et difficiles », a-t-il dit.

« Depuis le début de l’année, les services de sécurité du Shin Bet a empêché 250 attentats terroristes conséquents, notamment des attentats-suicides, des kidnappings et des fusillades », a-t-il précisé.

Nadav Argaman, chef du Shin Bet, lors d’une conférence internationale pour les ministres de la Sécurité intérieure, à Jérusalem, le 13 juin 2018. (Autorisation)

Argaman s’est exprimé durant une conférence internationale des ministres de la Sécurité intérieure à Jérusalem, qui a été organisée par le ministre israélien Gilad Erdan.

Cette annonce est survenue peu après que le Shin Bet a révélé qu’un Palestinien suspecté d’avoir tué un soldat israélien le mois dernier lors d’un raid a Ramallah, avait été arrêté.

Des soldats israéliens arrêtent un Palestinien soupçonné d’avoir tué un soldat israélien avec un bloc de marbre dans le camp de réfugiés al-Amari, près de Ramallah, le 6 juin 2018. (Crédit : armée israélienne)

Le chef du Shin Bet a déclaré qu’un des moyens mis en œuvre par son agence pour réagir efficacement aux attaques menées par des « loups-solitaires », qui ont déconcerté les services de sécurité du monde entier ces dernières années, était l’usage de procédés technologiques avancés, notamment le « big data », une quantité énorme d’informations à partir de laquelle les chercheurs peuvent faire des prévisions.

« Les services de sécurité du Shin Bet ont su s’adapter et avoir recours à des outils opérationnels et technologiques afin de trouver les assaillants à temps », a-t-il dit.

« L’investissement du Shin Bet dans les évolutions technologiques du monde du ‘big data’ et de l’intelligence artificielle a permis de faire un bond en avant, depuis l’extraction de renseignement jusqu’à la prédiction de renseignement afin d’empêcher les attaques terroristes et les intentions terroristes avant qu’elles se concrétisent », a-t-il dit.

Argaman a ajouté que le Shin Bet comptait également sur « les méthodes de renseignement classiques pour combattre le terrorisme ».

Des soldats israéliens montent la garde à un arrêt d’autobus dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem le 19 octobre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

A la fin de l’année 2015 et au cours de l’année 2016, Israël a été frappé par une vague d’attaques terroristes, principalement sous la formes d’attaques au couteau, d’attaque à la voiture-bélier et de fusillades, à travers Israël et la Cisjordanie.

Le Shin Bet et l’armée israélienne, ainsi que d’autres services avaient initialement du mal à empêcher ces attaques, après avoir passé des années à se former pour contrer les menaces posées par les groupes terroristes.

Au milieu de l’année 2016, le nombre d’attaques contre les civils israéliens et les soldats été revenu à un niveau habituel. Selon les responsables de la Défense, cette baisse était à attribuer à de nouvelles politiques mises en place pour lutter contre les attaques solitaires.

A moins grande échelle, les attaques menées par les « loups solitaires » se produisent toujours sur le sol israélien.

Lundi, Shuva Malka, une lycéenne israélienne de 18 ans a été poignardée et grièvement blessée par un Palestinien entré illégalement en Israël, alors qu’elle se rendait à une épreuve du baccalauréat, dans la ville d’Afula. Le Shin Bet a confirmé la caractère terroriste de l’attaque.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.