Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Le terroriste de l’attaque de Tel Aviv avait travaillé dans une école, les élèves sous le choc

Les employés se rappellent que Yousef Abu Jaber les avait invités à un dîner ; les élèves se souviennent d'un homme joyeux ; son frère privilégie l'hypothèse d'un accident

La police israélienne et les services d'urgence travaillent autour d'une voiture impliquée dans une attaque à la voiture bélier à Tel Aviv, Israël, le 7 avril 2023. (Crédit :  AP/Ariel Schalit)
La police israélienne et les services d'urgence travaillent autour d'une voiture impliquée dans une attaque à la voiture bélier à Tel Aviv, Israël, le 7 avril 2023. (Crédit : AP/Ariel Schalit)

Les élèves et les personnels d’un collège ont été sous le choc en apprenant que le terroriste de l’attentat meurtrier à la voiture-bélier commis sur la promenade de Tel Aviv était le gardien qui avait travaillé au sein de leur établissement jusqu’à il y a un an, a indiqué samedi la presse israélienne.

L’auteur de l’attaque présumée à Tel Aviv s’appelait Yousef Abu Jaber. L’homme, un citoyen israélien, était âgé de 45 ans et il était père de six enfants. Il vivait à Kafr Qassem, à l’est de Tel Aviv. Il n’avait aucun antécédent judiciaire.

Lorsque son identité a été dévoilée, les élèves et les enseignants du collège Shazar, à Kiryat Ono, ont informé la police qu’ils avaient reconnu Abu Jaber sur les photos, se souvenant de ce gardien avec lequel ils riaient et ils dansaient lorsqu’ils fréquentaient l’établissement, selon le site Ynet.

Selon les responsables des forces de l’ordre, Abu Jaber a commis cet attentat à la voiture-bélier présumé dans la soirée de vendredi, rue Kaufmann, fonçant à toute allure sur des centaines de mètres et dans le parc Charles Clore adjacent, en bord de mer.

La police a indiqué qu’un agent qui se trouvait à une station-service voisine avait entendu la voiture se renverser et qu’il avait accouru sur les lieux avec des inspecteurs municipaux. Il a expliqué qu’ils avaient vu le conducteur tentant « d’atteindre un objet qui ressemblait à une arme à feu et qui se trouvait à côté de lui » et qu’ils avaient tiré sur l’attaquant, le blessant mortellement. Des sources proches des forces de l’ordre ont ultérieurement fait savoir aux médias israéliens que l’objet était une arme factice, un jouet pour enfant.

Un porte-parole de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet a confié au Times of Israel, samedi après-midi, qu’une enquête avait été ouverte pour terrorisme.

Alessandro Parini, un avocat originaire de Rome de 35 ans, a perdu la vie dans l’attaque.

Le touriste italien Alessandro Parini, 35 ans, originaire de Rome, qui a été tué dans un attentat à la voiture-bélier à Tel Aviv le 7 avril 2023. (Crédit : Photo via Italian media)

Les blessés sont des touristes en provenance d’Italie et du Royaume-Uni, ont fait savoir les médecins. Leur identité n’a pas été rendue publique.

L’hôpital Ichilov de Tel Aviv a déclaré, samedi matin, que les patients étaient encore hospitalisés et que leur état de santé était satisfaisant.

Selon Ynet, il y a deux ans, Abu Jaber avait invité les professeurs du collège à un dîner de l’Iftar – le repas qui marque la rupture du jeûne pendant le mois sacré du ramadan.

La police israélienne et les services d’urgence travaillent autour d’une voiture impliquée dans une attaque à la voiture bélier à Tel Aviv, Israël, le 7 avril 2023. (Crédit : AP/Ariel Schalit)

Une employée du collège a dit à Ynet qu’elle avait été sous le choc quand elle avait appris qu’Abu Jaber était impliqué dans un attentat terroriste présumé.

« Je connaissais Yousuf Abu Jaber et il était très gentil avec tout le monde, au collège. Il y a de nombreuses choses qui restent peu claires… Jamais je n’aurais pu imaginer qu’il soit un terroriste potentiel. Il avait invité, une fois, une partie de l’équipe à un repas et certains y avaient été même si moi-même, je n’avais pas pu m’y rendre », a-t-elle commenté.

« Tout le monde le connaissait », a renchéri un autre membre du personnel. « Nous sommes encore en train de tenter de comprendre comment un terroriste a pu ainsi travailler autour de nos élèves. »

Une femme a confié que son fils, collégien au sein de l’établissement, avait été « choqué » par l’information.

« Il m’a dit qu’il connaissait Yousef, que ce dernier était l’individu le plus joyeux qu’il connaissait, qu’il faisait des plaisanteries, qu’il riait. Je suis encore sous le choc, nous n’avons pas encore digéré ce qui s’est passé », a-t-elle raconté.

Des agents du Shin Bet et des officiers de police se sont rendus au domicile de Jaber dans la ville à majorité arabe du centre d’Israël où il vivait pour interroger ses proches.

Samedi, son frère Omar Abu Jaber a dit au site d’information Ynet qu’en regardant les images de l’attentat, il avait la certitude qu’il s’agissait d’un accident.

« On peut bien voir que c’est un accident de voiture. Il a tenté de limiter les dégâts et il s’est même mis en danger », a-t-il continué, notant qu’il pensait que son frère avait perdu le contrôle de son véhicule parce qu’il n’avait pas correctement dormi les nuits précédentes, sa famille étant en deuil après la mort d’un cousin.

« S’il avait eu l’intention de tuer, il aurait essayé de faire autant de dégâts que possible », a-t-il justifié.

Des images tournées par les caméras de surveillance montrent le véhicule entrer sur une piste cyclable et y rouler à toute vitesse pendant plusieurs secondes avant de dévier sur une pelouse et de se retourner.

Amichai Eshed, le chef de la police de Tel Aviv, a fait savoir que l’attaquant présumé était entré de manière « claire » sur la piste cyclable, renversant un certain nombre de personnes qui se promenaient à pied.

Le frère d’Abu Jaber a demandé à la police de diffuser les images tournées par les caméras que portent les agents sur eux.

« Yousef avait six filles, il avait des petits-enfants, il aimait tout le monde et il avait toujours le sourire », a déclaré son frère. « Il était opposé aux attentats et ce, sans ambigüité ».

Il a aussi confirmé que, comme les médias l’avaient annoncé, Abu Jaber avait travaillé plusieurs années comme homme de ménage dans un collège.

Cette attaque à la voiture-bélier a eu lieu dans un contexte marqué par des attentats terroristes et par une recrudescence des violences. Il y avait déjà eu un attentat meurtrier dans la journée de vendredi, avec des coups de feu qui, dans la matinée, avaient fait deux morts – deux sœurs – et une blessée grave, leur mère, en Cisjordanie. Cette recrudescence des violences a eu lieu alors que les tensions ont connu un essor, ces derniers jours, suite aux incursions de la police israélienne dans le complexe de la mosquée al-Aqsa où il y avait des émeutes. De plus, jeudi, des terroristes du Hamas avaient tiré des barrages de roquettes depuis Gaza et le Liban.

Samedi également, l’ambassadeur américain Tom Nides s’est rendu sur les lieux de l’attentat à la voiture-bélier de Tel Aviv et il a présenté ses condoléances aux victimes.

Dans le sillage immédiat de l’attaque, des membres de la communauté arabe israélienne avaient condamné l’attentat présumé.

La Commission populaire de Kfar Qassem, un groupe local, avait indiqué dans un communiqué que ses membres « condamnent avec force le grave attentat qui a eu lieu ce soir, transmettent leurs condoléances à la famille du défunt tout en souhaitant un rétablissement rapide aux blessés ».

« Nous condamnons toute atteinte à des vies innocentes et nous appelons à la tolérance de tous les côtés. Ce qui s’est passé n’est pas représentatif de Kfar Qassem. La ville était et restera une localité à la poursuite vivre-ensemble, à la poursuite de la paix », a continué le groupe.

Le député arabe Mansour Abbas, chef du parti islamiste Raam, a écrit dans un tweet que « dans ces moments difficiles, il est important pour moi de le souligner… l’attaque n’est pas représentative de la société arabe et des citoyens arabes d’Israël ».

« Les dirigeants arabes, avec Raam et le mouvement islamique à leur tête, n’accepteront jamais l’usage de la violence à l’encontre d’un citoyen, indépendamment de sa religion, de sa race ou de sa nationalité », a continué Abbas, dont le parti Raam avait été le tout premier parti arabe indépendant à rejoindre une coalition israélienne en 2021.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.