Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Le zoo de Ramat Gan procède à l’euthanasie de sa plus vieille chimpanzée

Augusta, 53 ans, qui avait eu un AVC, a été endormie par les vétérinaires ; les gardiens ont observé sa famille et son groupe lui rendre un dernier hommage

Photo non-datée d'Augusta, la chimpanzée. (Autorisation :Ramat Gan Safari)
Photo non-datée d'Augusta, la chimpanzée. (Autorisation :Ramat Gan Safari)

Une chimpanzée âgée a été euthanasiée mercredi matin en raison d’une grave maladie au zoo de Ramat Gan – et sa famille ainsi que les membres de son groupe ont eu la chance de pouvoir lui faire un dernier adieu à leur façon.

Les vétérinaires avaient établi qu’Augusta, âgée de 53 ans, avait eu un accident cardio-vasculaire en raison d’un caillot de sang qui s’était formé dans son cerveau.

Les gardiens « ont eu les larmes aux yeux » en regardant les membres de sa famille la réconforter, se rassemblant autour d’elle alors qu’elle passait une dernière nuit en leur compagnie, dans son enclos, a indiqué le zoo dans un communiqué.

Les employés du zoo s’étaient inquiétés pour la santé d’Augusta après avoir remarqué, la semaine dernière, qu’elle ne mangeait plus. Les gardiens avaient alors constaté qu’elle semblait avoir une hémiplégie et qu’elle ne pouvait plus bouger la partie droite de son corps. Des examens vétérinaires, avec notamment un scanner, avaient confirmé qu’elle avait souffert d’un AVC.

Après des délibérations et après avoir réexaminé des cas similaires, ils avaient décidé qu’elle se trouverait dans l’incapacité de continuer à vivre au sein du groupe et qu’elle ne guérirait plus compte-tenu de son âge avancé. La seule option avait été l’euthanasie d’Augusta, qui était l’une des plus vieilles chimpanzées du groupe.

Ils ont néanmoins voulu laisser Augusta passer encore un peu de temps avec sa famille.

Photo non-datée d’Augusta, la chimpanzée. (Autorisation :Ramat Gan Safari)

« La perte d’un membre, dans un groupe de chimpanzés, n’est pas quelque chose d’anodin dans la mesure où ces singes ont des vies sociales complexes et des capacités cognitives qui sont impressionnantes », a commenté le zoo.

« Pour rendre le départ d’Augusta plus facile, nous avons voulu donner aux membres du groupe la chance de comprendre la situation et de lui dire adieu. Il est apparu clairement aux yeux de tous que, malgré les difficultés logistiques, malgré la grande complexité de la situation de notre point de vue, les chimpanzés devaient être autorisés à pouvoir faire leur deuil ».

Augusta a été ramenée à l’enclos, ce week-end, les gardiens portant une attention particulière à ce qui se passait. La nuit, les singes se réfugient dans leur maison – chacun d’entre eux construit une sorte de couche à l’aide de branchages pour pouvoir y dormir. Augusta était néanmoins totalement incapable de le faire, dormant sur le sol. Au lieu de lui construire une couche, ont noté les gardiens, les chimpanzés ont rejoint Augusta sur le sol, se rassemblant autour d’elle.

C’est dans cette maison qu’elle connaissait bien qu’Augusta a été euthanasiée, mercredi, en l’absence des autres singes. lorsqu’ils ont été autorisés à venir la voir, le mâle dominant du groupe, Lichi, a commencé à lui presser la poitrine, rappelant en cela les gestes de réanimation utilisés par les êtres humains, a fait savoir le zoo. Soshi, un autre singe, l’a éloigné d’Augusta.

La fille d’Augusta, Ella, s’est ensuite approchée et elle s’est assise à côté du cadavre de sa mère, comprenant apparemment ce qui était arrivé. Son fils, Aviv, est également venu. Il est resté pendant un moment et il est reparti sans se retourner.

Les chimpanzés sont restés pendant plusieurs heures autour d’Augusta. Ils ont ensuite quitté la maison.

Augusta la chimpanzée lors d’un scanner, au mois de juillet 2023. (Crédit : Zoo de Ramat Gan)

Augusta était arrivée au zoo à l’âge de onze ans, transférée depuis un zoo des Pays-Bas. Elle avait eu six petits. Augusta appartenait à une sous-espèce occidentale de chimpanzés qui est en voie d’extinction. Ces dernières années, des échantillons ADN ont été prélevés sur des chimpanzés dans des zoos variés pour tenter d’identifier leur sous-espèce, avec pour objectif de dynamiser leur reproduction.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.