Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

Législatives : Les 11 candidats en lice de la 8e circonscription des Français de l’étranger

Pour cette élection, les électeurs peuvent voter en personne au bureau de vote, par voie électronique ou par procuration

Des piles de tracts de campagne imprimés pour les élections législatives françaises dans une imprimerie, à Marseille, dans le sud de la France, le 18 juin 2024. (Crédit : Jérémy Paoloni/AFP)
Des piles de tracts de campagne imprimés pour les élections législatives françaises dans une imprimerie, à Marseille, dans le sud de la France, le 18 juin 2024. (Crédit : Jérémy Paoloni/AFP)

Les élections législatives anticipées de la 8e circonscription des Français de l’étranger concernent les Français résidant en Italie, Malte, Saint-Marin, Saint-Siège, Chypre, Grèce, Turquie et Israël.

Elles font suite à la décision du président Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée nationale suite à la déroute de son parti aux élections européennes du 9 juin.

Voici les candidats de la 8e circonscription et une courte biographie pour chacun :

1. Philippe Hababou Solomon (candidat indépendant)

Suppléante : Mme Alexandra Casanova

Philippe Hababou Solomon, qui vit entre Londres et Tel Aviv, se revendique comme un homme d’affaires engagé avec une vision claire pour les expatriés français. Il travaille dans la diplomatie privée, et a notamment été conseiller spécial de l’ancien président sud-africain Jacob Zuma. Il a aussi travaillé avec le Qatar. Il a été présenté par le passé par la presse française comme « intrigant », au « lourd passé » après diverses poursuites judiciaires en France et aux États-Unis. Il a aussi été accusé d’avoir tenté de vendre à des pays des « tests Covid inefficaces » durant la pandémie. Dans son programme, Solomon dit souhaiter faciliter les démarches administratives et promouvoir la culture et l’éducation françaises pour les expatriés.

2. Valérie Chartrain (Volt)

Suppléant : M. Charles Evain

Valérie Chartrain, 45 ans, est candidate pour Volt, « mouvement politique citoyen, paneuropéen et progressiste qui travaille à la réalisation d’une Europe fédérale unie plus démocratique, écologique, et inclusive ». « Je suis une citoyenne française qui a maintenant passé plus de temps à l’étranger qu’en France, essentiellement entre les États-Unis, la Belgique et l’Allemagne, et mon travail m’a souvent emmené en Israël, en Italie et en Grèce », explique-t-elle. « J’ai eu plusieurs vies professionnelles, dans la culture, dans les spiritueux et depuis quelques années, j’ai lancé une entreprise de prospective stratégique. J’aide les institutions publiques à mieux anticiper leur avenir et à déterminer une vision commune. » Elle s’était présentée en 2022 dans la 7e circonscription des Français de l’étranger. « Je me présente dans la 8e circonscription des Français de l’étranger, parce qu’il est plus que jamais nécessaire que les voix du dialogue et de l’Europe soient présentes au sein du parlement français, et que l’expérience des Français et françaises vivant au bord de la Méditerranée monte jusqu’à Paris », dit-elle.

3. Yaël Lerer (Nouveau Front populaire)

Suppléant : M. Salam Ismaïl

Yaël Lerer est la candidate du Nouveau Front populaire, alliance de gauche réunissant le Parti socialiste, La France insoumise, mouvement accusé d’antisémitisme, le Parti communiste français, et les Ecologistes. Ancienne porte-parole du parti israélien Balad, mouvement politique anti-sioniste, elle se présente pour la deuxième fois à l’Assemblée nationale française avec pour suppléant Salam Ismaïl, Franco-Palestinien né à Gaza. Longtemps engagée dans la politique israélienne, Yaël Lerer a été naturalisée Française en 2016. En plus de son engagement politique, elle a créé une maison d’édition, Andalus, qui se donne pour mission de traduire la littérature arabe en hébreu.

4. Nicolas Spitalas (candidat indépendant et membre de la liste européenne « Défendre les enfants »)

Suppléant : M. Philippe Troncin

Nicolas Spitalas, basé en Grèce, est le président de l’association SYGAPA (« Dignité des hommes et des pères »). Professeur d’architecture, il soutient et retweete régulièrement sur son compte X Florian Philippot, président du parti Les Patriotes, ancien responsable du Rassemblement national, anti-Europe et complotiste. Nicolas Spitalas dit notamment vouloir « la reprise en main de notre pays », « une vraie Démocratie », « la Justice », et une défense des « Libertés fondamentales ».

5. Meyer Habib (Les Républicains)

Suppléant : M. Alexandre Bezardin

Élu député de la 8e circonscription des Français établis hors de France depuis 2013, Meyer Habib est membre de l’UDI et des Républicains. Il est proche de l’aile droite du Likud en Israël et est ami du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Il a vu sa réélection en 2022 annulée par le Conseil constitutionnel pour des irrégularités électorales, puis a été réélu lors de l’élection partielle qui a suivi. Durant la campagne, il a rejeté le rapprochement d’Eric Ciotti avec le Rassemblement national, et n’a pas souhaité d’accord avec la majorité présidentielle. Depuis les attentats du 7 octobre, il est devenu la cible des députés de l’extrême-gauche qui lui reprochaient son soutien sans faille à la politique du gouvernement israélien et sa violente réponse aux terroristes palestiniens du Hamas. « À l’heure du terrorisme islamiste et de l’attaque djihadiste du 7 octobre, du retour de la guerre en Europe, de l’inflation écrasante, de l’explosion de la dette et des impôts, la France a le devoir de se tenir à vos côtés », a-t-il écrit dans sa circulaire électorale. « Je m’engage à vous protéger, défendre nos valeurs face au chaos institutionnel et à la montée d’une extrême gauche antidémocratique et antisémite. Je continuerai notre combat pour que les Français de l’étranger soient reconnus comme des Français à part entière. »

6. Caroline Yadan (Renaissance)

Suppléant : M. Olivier Lebel

Caroline Yadan, avocate et ancienne responsable du pôle antisémitisme de la Licra, souhaite la réconciliation avec un électorat qui boude la majorité présidentielle. Elle était jusqu’ici députée de Paris, à la faveur de la nomination ministérielle de Stanislas Guerini dont elle était la suppléante à la législative de 2022. Elle est très mobilisée depuis le début de la guerre le 7 octobre 2023, portant le combat pour la libération des otages à l’Assemblée et dans les médias français. Elle est également très concernée par la lutte contre l’antisémitisme en France. C’est elle qui a saisi le procureur de la République après la dénonciation calomnieuse du député LFI Thomas Portes, qui avait accusé à tort un jeune homme juif originaire de Lyon d’être un soldat de Tsahal accusé d’avoir commis un crime de guerre. La députée Renaissance avait alors proposé la dissolution de la France insoumise.

7. David Bizet (Union des démocrates musulmans français)

(Suppléant : M. Nagib Azergui)

David Bizet, résident en Turquie, candidat soutenu par l’Union des démocrates musulmans français, se présente comme historien et journaliste. Il veut notamment une « simplification des démarches administratives, soutenir l’éducation et la culture françaises à l’étranger, et renforcer la protection sociale pour tous les expatriés ». Il promet de s’engager « pour la paix et la sécurité en Méditerranée, et de travailler à renforcer la coopération régionale et à promouvoir des initiatives diplomatiques pour une paix durable ». « Je crois en un rapprochement accru entre la France et la Turquie, basé sur des échanges économiques, culturels et éducatifs renforcés », a-t-il écrit. « Je soutiens fermement la reconnaissance de la Palestine pour une paix durable au Proche-Orient. Depuis trop longtemps, notre circonscription est aux mains de députés au service de la Knesset et non au service des Français. » Son parti, mené par Nagib Azergui, s’est présenté aux élections européennes du 9 juin avec la liste « Free Palestine » et a fait l’apologie du Hamas dans son spot diffusé à la télévision nationale.

8. Benjamin Sigoura (candidat indépendant)

(Suppléant : M. Ruben Benhamou)

Benjamin Sigoura, agent immobilier, candidat indépendant, revendique ouvertement son judaïsme et sa pratique ultra-orthodoxe, semblant s’éloigner des lois françaises sur la laïcité. Il se dit « déterminé à éradiquer l’antisémitisme, défendre les Juifs et Israël », notamment avec la « création de milices communautaires armées pour renforcer la sécurité des Juifs de France » (interdites en France) et une « promotion de la culture juive et israélienne lors d’événements culturels ouverts à tous ». Il veut également le déplacement de « l’ambassade [de France] à Jérusalem, la capitale éternelle » ainsi que « diffuser le judaïsme et les sept lois de Noé ».

9. Gilles Neffati (Les Écologistes avec la majorité parlementaire)

Suppléante : Mme Barbara Fuchs

Gilles Neffati, Franco-Italien, se présente sur son compte X comme un « consultant ONG, coach sportif et travailleur social, militant contre la misère humaine, pour la diplomatie et la paix ». Sur son programme, il place parmi ses priorités la défense des droits sociaux des Français de l’étranger, l’éducation, l’entreprenariat, l’investissement en métropole, l’accès aux services consulaires numériques et le versement des allocations familiales dans les mêmes conditions qu’en métropole. « J’ai été investi officiellement par Europe Ecologie Ecologie ! parti européen, républicain et écologiste et suis soutenu par l’UDI, l’un des principaux groupes au Sénat, allié à la majorité présidentielle », écrit-il dans sa profession de foi. « J’agirai avec la majorité parlementaire au-delà des clivages partisans en gardant à l’esprit le rôle particulier du président de la République, envers lequel je souhaite montrer mon soutien pour une France forte dans une Europe puissante, ayant retrouvé une autonomie stratégique et une certaine indépendance énergétique alimentaire et industrielle. »

10. Aurélie Assouline (Républicains indépendants)

Suppléant : M. Miotto Mickael

Aurélie Assouline, candidate des Républicains indépendants, est la présidente du collectif du 7 octobre, né après les attentats en Israël. Par sa candidature, elle dit vouloir lutter contre le financement du terrorisme et continuer à œuvrer pour la libération des otages du Hamas. Elle souhaite aussi une meilleure protection des Français expatriés, promouvoir le rayonnement économique de la France à l’étranger, et lutter contre le racisme et l’antisémitisme. Elle est actuellement adjointe au maire du 17e arrondissement de Paris, en charge de la transition écologique, des espaces verts, de la biodiversité, de la condition animale et de l’agriculture urbaine. « Dirigeante d’entreprise, je sais combien les Français établis hors de France participent au développement économique de la zone où ils ont construit leur vie. Je défendrai à l’Assemblée une ligne de droite pro-entreprise : allégement des charges, simplification des procédures administratives et du droit du travail », écrit-elle notamment dans sa profession de foi. « Comme vous, je suis plus que jamais préoccupée par la situation politique de la France et suis déterminée à y apporter ma pierre pour porter nos valeurs au sein de la nouvelle Assemblée. »

11. Guillaume Bensoussan (Reconquête !)

Suppléant : M. Alexandre Bensoussan

Guillaume Bensoussan est le candidat du parti Reconquête d’Eric Zemmour. Résidant en Israël depuis dix ans, il est titulaire d’un doctorat en chimie de l’Institut Weizmann de Rehovot. Il défend l’identité et la civilisation françaises, ainsi que le droit et le devoir de l’État hébreu à se défendre contre toute menace. Il dit notamment vouloir lutter « contre la propagation du discours islamisant, l’emprise de la gauche-Hamas grandissante à l’Assemblée et dans la rue, contre le wokisme et la théorie du genre, l’appauvrissement de la France par des politiques socialistes qui ont ruiné le pays depuis 50 ans ». Il promet de « se battre sans relâche pour la défense de notre identité, pour assurer à nos enfants un avenir serein, pour la préservation de la civilisation judéo-chrétienne, pour enfin traiter Israël comme l’allié privilégié qu’il est dans cette guerre de civilisation qui gronde ».

Comment voter ?

Pour cette élection, vous pourrez voter en personne dans votre bureau de vote, par voie électronique ou par procuration.

Pour toutes les informations nécessaires sur le vote, vous pouvez consulter le site de l’ambassade de France en Israël.

Pour le vote en ligne, les dates de scrutin pour l’électorat de la 8e circonscription sont les suivantes :

1er tour : du mardi 25 juin à 13h jusqu’au jeudi 27 juin à 13h.

2e tour : du mercredi 3 juillet à 13h jusqu’au jeudi 4 juillet à 19h.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.