L’entre-deux-guerres au festival du film d’histoire de Pessac
Rechercher

L’entre-deux-guerres au festival du film d’histoire de Pessac

La vie quotidienne sous Hitler, le goulag, la guerre d'Espagne ou le Front populaire sont au cœur de la 29e édition en Gironde

Projection d'un film au Festival International du Film d'Histoire de Pessac. (Crédit : Facebook /Festival International du Film d'Histoire de Pessac)
Projection d'un film au Festival International du Film d'Histoire de Pessac. (Crédit : Facebook /Festival International du Film d'Histoire de Pessac)

Le 29e Festival international du film d’histoire de Pessac (Gironde) s’ouvre lundi jusqu’au 26 novembre, dédié cette année à « La drôle de paix 1918-1939 », a annoncé vendredi le festival.

Plus d’une centaine de documentaires ou films de fictions, souvent présentés par leurs auteurs et accompagnés de multiples débats, seront présentés au cours de ce festival annuel dans la banlieue de Bordeaux.

Les trois-quarts sont dédiés à la période choisie qui fera l’objet d’une conférence d’ouverture prononcée par l’historien Pascal Ory. Des films des années 20 ou 30 ou traitant de la période, classiques ou peu vus, films soviétiques, expressionnistes allemands, hollywoodiens, etc, vont illustrer la période.

Une exposition « exceptionnelle » de photographie signée du Polonais Tomasz Kizny documente en parallèle la Grande Terreur en URSS 1937-1938, en s’appuyant sur les portraits des condamnés réalisés avant leur exécution dans les prisons du NKVD, les services secrets soviétiques, retrouvés dans les archives russes. Le photographe s’est employé à redonner une identité aux victimes, selon le commissaire du festival François Aymé à l’AFP.

En compétition et, en avant-premières, la section fiction propose notamment « La Favorite » de Yorgos Lanthimos (« The lobster ») sur la reine Anne en Angleterre au XVIIIe siècle, l’inédit en France « Ballon » de l’Allemand Michael Bully Herbig ou comment fuir l’Allemagne de l’Est en montgolfière, le film d’animation « Funan » du français d’origine cambodgienne Denis Do sur les Khmers Rouges, sacré au festival d’Annecy.

Dans la catégorie documentaires, dix films inédits sont en compétition, dont « Goulags » de Michael Prazan sur les camps sibériens ou « Ma vie dans l’Allemagne d’Hitler » de Jérôme Prieur, basé sur une enquête américaine de 1939 auprès des exilés allemands, jamais exploitée, sur leur vie quotidienne sous Hitler dans les années 30.

Affiche du Festival International du Film d’Histoire de Pessac qui aura lieu du 19 au 26 novembre : le thème est « 1918-1939, la drôle de paix ». (Crédit : Facebook)

Pour la première fois, le festival propose une section et une compétition sur le documentaire d’histoire du cinéma. La section a sélectionné notamment un portrait de Jeanne Moreau de Virginie Linhart, un film sur le danseur Fred Astaire de Yves Riou et Philippe Pouchain, un autre encore sur le festival de Cannes de 1939 qui n’a jamais eu lieu, de Julien Ouguergouz et Olivier Loubes.

Le film d’ouverture sera « Edmond » d’Alexis Michalik, tiré de la pièce à succès évoquant le Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand.

Le festival se terminera avec « Colette », un film de Wash Westmoreland avec Keira Knightley qui interprète l’écrivaine française.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...