Les autorités sanitaires craignent la propagation de la souche anglaise du virus
Rechercher

Les autorités sanitaires craignent la propagation de la souche anglaise du virus

Avec l'annonce d'un cinquième cas, un laboratoire va être transformé en un centre de cartographie génétique des souches mutées de coronavirus

Israéliens testés pour le coronavirus dans un centre de test Maccabi, à Ramle, 5 octobre 2020. (Yossi Aloni / FLASH90)
Israéliens testés pour le coronavirus dans un centre de test Maccabi, à Ramle, 5 octobre 2020. (Yossi Aloni / FLASH90)

Les autorités sanitaires craignent que des dizaines d’échantillons actuellement à l’étude ne contiennent la nouvelle souche de coronavirus plus contagieuse originaire de Grande-Bretagne, selon de multiples informations publiées jeudi.

En raison des craintes de propagation de la nouvelle variante dans le pays, la Treizième chaîne a déclaré que le ministère de la Santé allait convertir son laboratoire principal en un centre de cartographie génétique des souches mutées de coronavirus.

La chaîne a déclaré que le ministère ferait l’acquisition d’une machine spéciale à l’étranger pour 10 millions de shekels pour le nouveau laboratoire.

Ces informations surviennent au moment où le ministère de la Santé a annoncé un cinquième cas confirmé de la nouvelle souche.

Le ministère a déclaré que la femme était récemment revenue d’Angleterre et s’était isolée chez elle, étant entrée en Israël avant l’entrée en vigueur d’un décret gouvernemental exigeant que tous les Israéliens soient mis en quarantaine dans des installations gérées par l’État. Il n’a pas précisé quand elle était rentrée en Israël. La femme se sentait bien, selon une déclaration du ministère.

Les voyageurs en provenance de Grande-Bretagne, du Danemark et d’Afrique du Sud sont tenus de se mettre en quarantaine dans des hôtels spécifiques depuis dimanche. Cette mesure a été étendue à tous les voyageurs mercredi.

Des gens arrivent dans le hall bondé de l’hôtel Dan Panorama de Jérusalem, le 20 décembre 2020. (Autorisation : Shosh Shapira)

Les trois autres cas concernaient des personnes de retour récent du Royaume-Uni et séjournant dans des hôtels d’isolement. Le quatrième était une femme de Bnei Brak, a rapporté jeudi le site d’information Ynet. Elle n’avait pas été à l’étranger.

Bnei Brak, une banlieue ultra-orthodoxe de Tel Aviv, a été l’une des zones les plus touchées par le virus en Israël.

Des Juifs ultra-orthodoxes priant dans la ville de Bnei Brak, le 14 octobre 2020. (Yossi Aloni/Flash90)

« Cette femme vit dans une zone très peuplée et il est donc probable que la mutation se répande », ont déclaré des sources citées par Ynet.

Plus tôt, la Douzième chaîne a rapporté que 700 tests pour la souche mutée avaient été effectués en Israël à partir de mercredi soir.

La nouvelle souche n’est pas considérée comme plus mortelle, mais elle se propagerait beaucoup plus facilement.

En raison des inquiétudes suscitées par la nouvelle variante et de l’augmentation des infections quotidiennes, le gouvernement a approuvé un troisième confinement national, qui entrera en vigueur dimanche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...