Les enquêtes de corruption de Netanyahu sur le bureau du procureur général
Rechercher

Les enquêtes de corruption de Netanyahu sur le bureau du procureur général

"Nous avons fait et continuerons à faire tous les efforts pour finir le travail dès que possible", a déclaré le procureur de l’Etat

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Shai Nitzan pendant la conférence de l'Association du barreau israélien à Tel Aviv, le 29 août 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)
Shai Nitzan pendant la conférence de l'Association du barreau israélien à Tel Aviv, le 29 août 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)

Shai Nitzan, le procureur de l’Etat, a déclaré avoir fini son travail sur les trois affaires criminelles contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Il a transféré les dossiers au procureur général Avichai Mandelblit, qui décidera s’il faut ou non inculper le Premier ministre.

S’exprimant à la conférence du quotidien économique Globes à Tel Aviv, Nitzan a déclaré que « dans les prochaines jours, les discussions commenceront dans le bureau du procureur général afin de prendre une décision finale » sur les Affaires 1000, 2000 et 4000.

« Nous avons fait et continuerons à faire tous les efforts pour finir le travail dès que possible », a-t-il ajouté.

Dans l’affaire 1000, Netanyahu est suspecté d’avoir reçu des cadeaux à hauteur d’un million de shekels (246 000 euros) de bienfaiteurs milliardaires, y compris le producteur israélien d’Hollywood Arnon Milchan, en échange d’aide sur plusieurs sujets.

L’affaire 2000 concerne une suspicion d’accord illicite entre Netanyahu et Arnon Mozes, propriétaire du journal Yedioth Ahronoth, qui aurait vu le Premier ministre mettre des bâtons dans les roues d’un journal rival, Israel Hayom détenu par Sheldon Adelson, en échange d’une couverture médiatique favorable de la part du Yedioth.

Dans l’affaire 4000, Netanyahu est suepecté d’avoir fait avancer des décisions régulatoires en tant que ministre des Communications et Premier ministre qui auraient bénéficié à Shaul Elovitch, l’actionnaire principal de Bezeq, la plus grande entreprise de télécommunications du pays, en échange d’une couverture positive sur le site d’information Walla, propriété d’Elovitch.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...