Les conducteurs de train « malades » reprennent le travail après négociation
Rechercher

Les conducteurs de train « malades » reprennent le travail après négociation

Les liaisons ferroviaires annulées sont de nouveau à l'heure alors que les syndicats négocient pour que les chemins de fer israéliens accordent de meilleurs salaires et conditions

Un train longe l'autoroute Ayalon près de la gare centrale "Savidor" de Tel Aviv, le 23 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Un train longe l'autoroute Ayalon près de la gare centrale "Savidor" de Tel Aviv, le 23 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Les conducteurs de train ont repris le travail mardi, après qu’une brève grève a entraîné l’annulation de dizaines de liaisons dans tout le pays au cours des deux derniers jours.

La grève a été annulée après que le syndicat national de la Histadrout a négocié un accord dans la nuit pour que les employés et la direction des chemins de fer israéliens se réunissent le mois prochain pour négocier, selon la Dixième chaine.

Au cours de la fin de semaine, 35 conducteurs de train se sont fait porter pâle pour la semaine, mais l’entreprise a prétendu que c’était une manœuvre des travailleurs pour obtenir une augmentation des salaires, et les a accusé de mener une grève illégale.

Dimanche, 13 trains ont été annulés en raison du manque de conducteurs. Lundi, 21 trains entre Rishon Lezion et Lod ont été annulés, ainsi que 9 trains entre Jérusalem et Beit Shemesh.

La Compagnie des chemins de fer d’Israël a déclaré qu’elle avait annulé les trajets avec le moins de passagers pour minimiser les perturbations.

On a aussi signalé des retards sur d’autres trajets dans le pays.

Lundi soir, Hadashot TV a appelé quelques conducteurs pour prendre des nouvelles de leur santé ; plusieurs d’entre eux ont simplement raccroché leur téléphone. D’autres délais et annulations sont prévues pour mardi.

Le reportage télévisé a expliqué que l’épidémie soudaine de « maladie » était certainement liée aux efforts de certains cheminots d’améliorer leur paie et leurs conditions de travail à l’approche de l’ouverture du train rapide entre Jérusalem et Tel Aviv.

Le Comité des cheminots a déclaré au site d’information Walla qu’il n’y avait pas besoin d’annuler les trains, affirmant que seulement quatre conducteurs étaient nécessaires pour opérer les trajets annulés, alors qu’environ 300 conducteurs de train sont employés par la Compagnie des chemins de fer d’Israël.

« Est-ce réellement nécessaire d’annuler les trains de passagers, s’est interrogé le comité, ou est-ce peut-être simplement une manière pour l’administration des chemins de fer de détourner, une fois de plus, la pression de ses propres échecs envers les travailleurs et le syndicat ? »

Il a également rejeté les accusations selon lesquelles il menait une grève illégale.

« Nous voulons répéter et préciser que le comité de cheminots n’a pas donné d’instructions officielles aux travailleurs pour commencer une grève, a-t-il déclaré. L’administration des chemins de fer devrait examiner sa propre situation et arrêter de nous lancer des accusations ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...