Les deux sœurs de Hallel Yaffa Ariel n’étaient pas à la maison : un « miracle »
Rechercher

Les deux sœurs de Hallel Yaffa Ariel n’étaient pas à la maison : un « miracle »

Rina Ariel, la maman, a déclaré que si les deux jeunes sœurs de l’adolescente tuée à Kiryat Arba avaient été dans la chambre, le terroriste les aurait assassinées aussi

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Hallel (à gauche) et Rina Ariel (Photo : Autorisation Adam Propp)
Hallel (à gauche) et Rina Ariel (Photo : Autorisation Adam Propp)

La mère de l’adolescente qui a été poignardée à mort jeudi matin par un terroriste palestinien alors qu’elle dormait dans son lit a dit que c’était un « miracle » que ses deux autres filles n’étaient pas à la maison au moment de l’attaque.

S’exprimant quelques heures après l’assassinat de sa fille de 13 ans, Hallel Yaffa Ariel, alors qu’elle dormait dans sa chambre à coucher dans l’implantation Kiryat Arba, Rina Ariel a dit qu’elle et son mari, Avichai, étaient avec leurs autres filles quand l’attaquant a frappé.

« Nous n’étions pas à la maison et c’est un miracle que nous ayons emmené les deux plus jeunes pour leurs activités », a-t-elle affirmé sur la Deuxième chaîne. « Elles dorment toutes dans la même pièce, et je ne peux imaginer ce qui serait arrivé si ce même terroriste était entré et avait vu trois petites filles. Il aurait assassiné mes trois filles ».

Le terroriste palestinien – identifié comme étant Muhammad Nasser Tarayrah, 17 ans, du village voisin de Bani Na’im – a sauté la clôture dans Kiryat Arba, s’est introduit dans la maison et a poignardé Ariel dans son lit. Il a ensuite poignardé un gardien de sécurité civile qui était arrivé sur les lieux. Tarayrah a été abattu par d’autres gardes.

« Rien ne peut atténuer l’assassinat d’une jeune fille de 13 ans dans son lit, rien », a ajouté Rina Ariel.

Sa fille a été enterrée dans le cimetière juif à Hébron, juste à l’extérieur de Kiryat Arba, jeudi soir.

La famille de Hallel Yaffa Ariel pleure lors de l'enterrement dans l'implantation juive de Kiryat Arba, en Cisjordanie, le 30 juin 2016. Plus tôt ce jour là, un Palestinien âgé de 17 ans s'était introduit dans leur maison et avait poignardé à mort Hallel, 13 ans, alors qu'elle dormait dans sa chambre (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La famille de Hallel Yaffa Ariel pleure lors de l’enterrement dans l’implantation juive de Kiryat Arba, en Cisjordanie, le 30 juin 2016. Plus tôt ce jour là, un Palestinien âgé de 17 ans s’était introduit dans leur maison et avait poignardé à mort Hallel, 13 ans, alors qu’elle dormait dans sa chambre (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les responsables locaux ont rapporté que la maison d’Ariel se trouvait à l’extrémité du quartier Ramat Mamre, à côté de la clôture entourant l’implantation.

Ariel a dit qu’elle était au courant des dangers posés par le fait de vivre près de la clôture.

« Bien sûr, il y a la peur, mais il y a aussi beaucoup de sécurité et beaucoup de force », a-t-elle expliqué.

Le meurtre de jeudi porte à 33 le nombre de morts israéliens dans la vague palestinienne d’attaques au couteau, fusillades et d’attaques à la voiture-bélier depuis octobre 2015.

Plus de 200 Palestiniens ont également été tués au cours de cette même période, la majorité d’entre eux alors qu’ils menaient des attaques, selon les autorités israéliennes. D’autres ont été tués dans des affrontements avec des soldats de Tsahal.

La chambre de Hallel Yaffa Ariel, 13 ans, qui a été poignardée à mort dans une attaque terroriste dans l'implantation juive de Kiryat Arba, en Cisjordanie, le 30 juin 2016 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La chambre de Hallel Yaffa Ariel, 13 ans, qui a été poignardée à mort dans une attaque terroriste dans l’implantation juive de Kiryat Arba, en Cisjordanie, le 30 juin 2016 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...