Les écoles chrétiennes à court d’argent d’Israël vont être aidées
Rechercher

Les écoles chrétiennes à court d’argent d’Israël vont être aidées

La ministre de l’Egalité sociale s’assurera que le réseau de 47 écoles recevra les 50 millions promis par le ministère de l’Education

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Des élèves arabes israéliens pendant une manifestation à Jérusalem pour demander plus de financements pour les écoles chrétiennes, le 6 septembre 2015. (Crédit : AFP/Menahem Kahana)
Des élèves arabes israéliens pendant une manifestation à Jérusalem pour demander plus de financements pour les écoles chrétiennes, le 6 septembre 2015. (Crédit : AFP/Menahem Kahana)

Les écoles chrétiennes en Israël, qui disent faire face à une faillite financière après ne pas avoir reçu un financement promis par l’Etat, pourrait être sauvées par l’intervention de la ministre de l’Egalité sociale Gila Gamliel, a appris le Times of Israël.

Le réseau de 47 écoles, qui sont presque toutes catholiques et accueillent près de 33 000 enfants, majoritairement musulmans, avait lancé un mouvement de grève au début de l’année scolaire, en septembre dernier, en raison de coupes budgétaires qui s’élèveraient, selon des responsables, à des centaines de millions de shekels. A présent, le financement important promis par le ministère de l’Education nationale pour mettre fin à la grève a trois mois de retard.

Le pape lui-même avait pris note du mouvement, et en avait parlé au président Reuven Rivlin quand il s’était rendu au Vatican en septembre dernier.

La grève avait pris fin quand le ministère de l’Education avait accepté de payer en une fois 50 millions de shekels (environ 11,9 millions d’euros) au réseau scolaire, qui est considéré comme « non officiel mais reconnu », et de former une commission pour rechercher des solutions à long terme à la crise budgétaire, la commission Shoshani.

Le président Reuven Rivlin et le pape François au Vatican, le 3 septembre 2015. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le président Reuven Rivlin et le pape François au Vatican, le 3 septembre 2015. (Crédit : Haim Zach/GPO)

La radio militaire a annoncé mercredi que le ministère de l’Education étudie en ce moment les conclusions de la commission Shoshani, qui a recommandé d’inclure le réseau chrétien dans le système scolaire public israélien. Une telle action permettrait aux écoles d’être entièrement financées par le gouvernement, tout en gardant leur caractère religieux unique.

Dans le cadre de l’accord original conclu il y a un an, le ministère de l’Education devait transférer les 50 millions de shekels au ministère de l’Egalité sociale, qui s’assurerait ensuite qu’ils soient distribués aux différentes écoles du réseau.

Mais un responsable gouvernemental a déclaré au Times of Israël que malgré cette promesse, le ministère de l’Education refuse à présent de distribuer le financement, assurant que les écoles sont des institutions non reconnues qui ne relèvent pas de son ressort.

Tal Nahum, porte-parole du ministère de l’Egalité sociale, a déclaré que la ministre Gila Gamliel (Likud) avait décidé de s’occuper elle-même du sujet.

Gila Gamliel, députée du Likud et ministre de l'Egalité sociale. (Crédit : autorisation)
Gila Gamliel, députée du Likud et ministre de l’Egalité sociale. (Crédit : autorisation)

Le ministère de l’Egalité sociale permettra bientôt aux institutions répondant à certains critères de demander l’argent du financement au gouvernement. Les écoles chrétiennes pourront revendiquer la totalité des 50 millions de shekels par ce système.

« C’est simplement un autre moyen d’aider les écoles », a déclaré Nahum, qui a noté que les 50 millions de shekels avaient déjà été attribués. « Personne ne réinvente la roue », a-t-il ajouté.

Nahum a déclaré que Gamliel, qui a participé à la négociation pendant la grève de l’année dernière, intervient parce qu’elle pense que les écoles « méritent cet argent ».

Le Times of Israël n’a pas reçu de réponse des ministères de l’Education et de la Finance expliquant pourquoi l’argent n’avait pas été alloué aux écoles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...