Les Emirats arabes unis transfèrent des fonds à Gaza grâce au rival d’Abbas
Rechercher

Les Emirats arabes unis transfèrent des fonds à Gaza grâce au rival d’Abbas

Mohammad Dahlane, considéré comme un potentiel rival du président de l’Autorité palestinienne, courtise le Hamas

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Une photo prise lors d'une réunion, qui a eu lieu fin 2014, à laquelle ont assisté des responsables du Fatah, du Jihad islamique et du Hamas
Une photo prise lors d'une réunion, qui a eu lieu fin 2014, à laquelle ont assisté des responsables du Fatah, du Jihad islamique et du Hamas

Mohammad Dahlane, le principal rival politique du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a travaillé conjointement avec le Hamas pour canaliser les fonds en provenance des Émirats arabes unis (EAU) destinés aux familles des Palestiniens blessés ou tués pendant la guerre à Gaza l’été dernier, a appris le Times of Israel.

La photo ci-dessus, prise aux Émirats arabes unis et que le Times of Israel s’est récemment procurée, montre Dahlane et deux autres membres du Fatah – des ennemis jurés du Hamas depuis plusieurs décennies et qui ont été expulsés de Gaza – debout aux côtés de hauts responsables du Hamas et du Jihad islamique.

A leurs côtés, figure un prince des Emirats arabes unis, le Cheikh Hazza bin Zayed.

Parmi les personnes présentes, il y a les dirigeants du Hamas Salah Bardawil, Jamal Abu Hashem, Ruhi Mushtaha, Khaled al-Batsh du Jihad islamique, ainsi que Majid Abu Shimala et Ashraf Juma, qui sont des proches connaissances de Dahlane qu’il a connues au Fatah.

Cette photo n’est pas une coïncidence. Pendant des mois, les hommes de Dahlane ont travaillé aux côtés des membres du Hamas et du Jihad islamique pour transférer de l’aide aux familles dans le besoin, à la suite du conflit de l’été dernier. Des fonds ont également été versés aux familles des personnes blessées et tuées. Ce qui inclut naturellement des membres du Hamas.

Cette aide a été accordée par le « Comité national islamique de la solidarité sociale » qui se réunit de temps en temps à Gaza et distribue des fonds aux personnes dans le besoin.

Selon des documents et des déclarations des membres de la commission, le financement provient entièrement des EAU, qui est supposé être un Etat arabe hostile au Hamas et proche de l’Egypte et qui travaille pour éradiquer les Frères musulmans.

Mais selon les informations obtenues par le Times of Israel, une réalité plus complexe se dessine : les Emirats arabes unis ont transféré d’importantes sommes d’argent à Dahlane, qui les a transmises à la commission, en partie pour renforcer la position de Dahlan dans la bande de Gaza.

Dahlan a créé des liens avec les membres du Hamas à Gaza, principalement pour forger une alliance contre Abbas.

De cette façon, l’argent pour la reconstruction de la bande de Gaza est passé sous les yeux attentifs des hommes de Dahlane, d’une part, et du Hamas de l’autre.

Par exemple, parmi les personnes présentes à la réunion du comité qui a eu lieu le 16 décembre, il y avait Salah Bardawil et Ismail Al Shaker du Hamas, al-Batsh du Jihad islamique, et Abu Shimala et Juma, qui représentaient Dahlane.

A l’issue de cette réunion, le comité a décidé que toutes les personnes grièvement blessées pendant la guerre recevraient 1 500 dollars de compensation, les personnes qui sont blessés moins gravement 700 dollars et les personnes légèrement blessées 500 dollars.

Il s’agit de sommes relativement élevées en comparaison au niveau de vie et au revenu moyen à Gaza. Le comité remet également 5 000 dollars aux familles endeuillées pendant le conflit de l’été.

Une autre réunion du comité qui s’est déroulée en début d’année dernière révèle les différends entre ses membres.

Par exemple, Ismail al-Ashkar du Hamas a demandé pourquoi le comité n’a reçu que 130 000 dollars alors que les EAU avaient promis 250 000 dollars.

Abu Shimala a répondu à al-Ashkar en lui expliquant que suite à la vague d’arrestations des membres du Fatah par les forces de sécurité du Hamas à Gaza, le reste, c’est-à-dire 120 000 dollars, avait été transféré à la Cisjordanie à la place.

Al-Ashkar, furieux, a par la suite quitté la réunion. Mais plus tard, les deux ont résolu leur conflit. Abu Shimala a également signalé que 1,2 million dollars avaient été transférés pour aider les Palestiniens dans le besoin à cause des intempéries.

L’AP suit avec inquiétude la coopération entre Dahlane et le Hamas, mais a été encore plus déconcertée par la volonté apparente des Émirats arabes unis de soutenir le rival d’Abbas.

Des sources palestiniennes ont affirmé être surprises par le transfert d’importantes sommes d’argent effectué par les EAU à Dahlan. Elles font remarquer que Dahlan ne détient pas de position officielle à Gaza ou en Cisjordanie, et que l’argent parvient également au Hamas.

Les fonctionnaires étaient également indignés que les Émirats arabes unis coopèrent avec la femme de Dahlane, Jalila, et par le fait qu’elle distribue personnellement de l’aide dans la bande de Gaza.

Les sources de l’AP indiquent que les liens entre Dahlane et l’Egypte et entre Dahlane et Israël sont tout aussi surprenants.

D’un côté, Le Caire a déclaré la guerre au Hamas, tout en fermant les yeux sur les liens de Dahlane avec cette organisation. De l’autre côté, Israël autorise les représentants de Dahlane à se déplacer librement de la Cisjordanie à la bande de Gaza en toute connaissance de cause.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...