Les habitants de Tel Aviv se réveillent avec des rues Arafat et Haniyeh
Rechercher

Les habitants de Tel Aviv se réveillent avec des rues Arafat et Haniyeh

Des activistes de droite ont installé des plaques de rues dans le cadre d'une campagne de guérilla appelant à la victoire israélienne sur les Palestiniens

Un panneau de rue érigé par des militants de droite à Tel Aviv appelle à la peine de mort pour les terroristes palestiniens. (Avec l'aimable autorisation d'Israel Victory Project)
Un panneau de rue érigé par des militants de droite à Tel Aviv appelle à la peine de mort pour les terroristes palestiniens. (Avec l'aimable autorisation d'Israel Victory Project)

Les habitants de Tel Aviv ont découvert mercredi matin que des militants de droite avaient rebaptisé les rues de la ville et que les boulevards qui leur étaient familiers portaient désormais des noms liés au terrorisme palestinien.

Deux rues ont été rebaptisées en l’honneur de feu Yasser Arafat, président de l’Autorité palestinienne, et Ismail Haniyeh, leader du groupe terroriste palestinien du Hamas, et des panneaux ont été érigés à la hâte sur les artères désignées sous le nom de « Sderot se précipite vers les abris anti-bombe de la rue » et « Rue Dolphinarium », du nom de la discothèque de Tel Aviv où 21 personnes ont péri dans un attentat suicide en 2001.

Il y avait aussi les rues « Peine de mort pour les terroristes » et « Ballons incendiaires ».

La campagne de guérilla marketing a été lancée à l’initiative du Israel Victory Project, une initiative lancée par le Middle East Forum, un think-tank américain conservateur qui vise à promouvoir « une victoire israélienne et une défaite palestinienne » dans le conflit israélo-arabe.

Dans une déclaration citée par le site d’information de droite Israel National News, le groupe a appelé les Israéliens « à passer d’une politique de conciliation et de faiblesse à une politique de victoire et de dissuasion ».

« Cette approche a appris de l’histoire que les conflits ne prennent fin que lorsque l’une des parties est vaincue et se rend. De même, le conflit avec les Palestiniens et leurs partisans ne prendra fin que lorsque les Palestiniens auront reconnu la défaite et l’échec de la guerre violente. Sans victoire israélienne, le conflit ne cessera pas. »

La manœuvre de mercredi rappelle les efforts précédents du groupe pour attirer l’attention sur son programme politique. En juillet, il a installé un panneau d’affichage avec un Haniyeh habillé en Speedo près de l’autoroute Ayalon à Tel Aviv. L’image photoshopée montrait le leader du Hamas sur la plage avec une caisse pleine d’argent et le slogan « Merci Israël, je t’aime. Ismail. »

« Cette protestation est le résultat de la douleur profonde ressentie par de nombreuses personnes dans toutes les composantes de la société israélienne », a déclaré Gregg Roman, directeur du Middle East Forum.

Les Israéliens sont irrités par le terrorisme et de devoir combattre à plusieurs reprises les Palestiniens et se doivent « d’arrêter de gérer le conflit et décider [de mettre fin] à celui-ci, de manière forte et selon nos conditions », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...