Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Les investissements des fonds de capital-risque high-tech chutent de 90 % au T 1

Face au ralentissement mondial et aux bouleversements politiques locaux, les fonds de capital-risque n'ont effectué que 3 investissements initiaux dans des start-ups israéliennes

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Des gratte-ciel près de l'autoroute Ayalon, à Tel Aviv, le 9 décembre 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Des gratte-ciel près de l'autoroute Ayalon, à Tel Aviv, le 9 décembre 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le nombre d’investissements initiaux par les 10 fonds de capital-risque les plus actifs dans des entreprises technologiques israéliennes au premier trimestre de cette année est tombé à son plus bas niveau depuis au moins 2015, la crise technologique mondiale couplée à l’incertitude politique locale ayant mis un terme presque complet aux négociations de transactions, selon un nouveau rapport.

Les 10 investisseurs en capital-risque les plus actifs, qui en 2022 représentaient 58 % du total des fonds levés, n’ont effectué que trois investissements initiaux – lorsqu’un fonds de capital-risque ajoute une entreprise pour la première fois à son portefeuille d’investissement – au cours des trois premiers mois de l’année 2023, contre 30 au cours de la même période en 2022, selon les données publiées mercredi par IVC Research et le cabinet d’avocats Gornitzky GNY.

« La crise mondiale des investissements technologiques en 2023 devrait avoir un certain nombre d’effets, dont certains sont déjà visibles », a déclaré Shlomo Landress, associé et responsable de la pratique technologique chez Gornitzky GNY. « Ce n’est pas le premier ralentissement de ce type que connaît l’industrie technologique. Cependant, le conflit politique interne en cours a suscité de vives inquiétudes quant à la capacité du secteur de la high-tech israélien à rebondir au cours de la récession actuelle aussi efficacement qu’il l’a fait par le passé. »

« Les gestionnaires de fonds ont plus de mal à obtenir la clôture de leur fonds, comme en témoigne la récente réduction par Insight Partners de son objectif de collecte de fonds », a déclaré Landress.

La société américaine de capital-investissement et de capital-risque Insight Partners a annoncé plus tôt ce mois-ci qu’elle réduisait l’objectif de la taille de son dernier fonds à 15 milliards de dollars contre 20 milliards de dollars, car elle constate un ralentissement des investissements et des valorisations technologiques en baisse. Insight Partners, qui a plus de 75 milliards de dollars d’actifs sous gestion et a investi dans plus de 750 entreprises dans le monde, a été le fonds le plus actif en Israël en 2022 avec 29 premiers investissements.

L’environnement financier et le ralentissement de l’économie mondiale ont vu les actions technologiques s’effondrer sur les marchés mondiaux au second semestre 2022, faisant baisser les valorisations des entreprises tant dans les secteurs public que privé. Le ralentissement du marché a vu des milliers d’employés licenciés, déclenchant des retraits de financement et créant un marché baissier pour les nouvelles offres technologiques.

Des employés du secteur de la high-tech manifestant contre la refonte judiciaire prévue par le gouvernement israélien, à Tel Aviv, le 9 mars 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Au total, en 2022, les investissements dans les start-ups en Israël ont chuté de près de moitié par rapport à l’année précédente, s’élevant à 15,9 milliards de dollars. La tendance négative dans l’industrie israélienne de la high-tech s’est intensifiée ces derniers mois dans un contexte d’incertitude croissante entourant la réforme du système judiciaire proposée par le gouvernement et un ralentissement des investissements étrangers.

Pour l’industrie du capital-risque, 2022 a toujours marqué la deuxième meilleure année avec 56 sociétés israéliennes de capital-risque qui ont levé 4,5 milliards de dollars, soit une baisse de 15 % par rapport au record de 5,6 milliards de dollars de 2021, selon le rapport.

Landress a déclaré « qu’en 2023, les startups devront montrer non seulement des promesses mais aussi une voie claire vers les revenus et la rentabilité afin d’attirer les investisseurs ».

« Alors que les valorisations diminuent et que le financement devient plus difficile à obtenir, des opportunités d’acquisitions se présenteront », a-t-il ajouté.

En 2022, Insight Partners est resté le fonds le plus actif à l’instar de l’année précédente. Tiger Global, une société d’investissement basée à New York spécialisée dans les logiciels et les technologies financières, est arrivée deuxième, après avoir participé à 23 transactions. OurCrowd, société de capital-risque mondiale basée en Israël, avec 17 premiers investissements, a été le troisième fonds le plus actif l’année dernière.

Les 10 investisseurs les plus actifs en 2022 se sont concentrés sur les premiers cycles de financement de démarrage et de série A, investissant principalement dans les entreprises de cyber-sécurité et de FinTech.

« 2022 et 2023 marquent une période difficile pour la communauté israélienne du capital-risque », a déclaré le PDG d’IVC, Guy Holtzman.

« Après des années de prospérité, l’évolution de l’économie mondiale dicte des pratiques différentes pour les fonds et les entreprises afin de maximiser les rendements. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.