Les juifs britanniques dénoncent les propos de Corbyn sur l’antisémitisme
Rechercher

Les juifs britanniques dénoncent les propos de Corbyn sur l’antisémitisme

Les dirigeants communautaires condamnent l’approche dédaigneuse face au problème d’antisémitisme du Labour

Une vidéo réalisée par des partisans du leader du parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, le 19 septembre 2016 (Crédit : Capture d'écran Facebook)
Une vidéo réalisée par des partisans du leader du parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, le 19 septembre 2016 (Crédit : Capture d'écran Facebook)

Les dirigeants de la communauté juive de Grande-Bretagne ont accusé le dirigeant travailliste Jeremy Corbyn de rejeter de manière désinvolte les allégations d’antisémitisme au sein du parti dans une nouvelle vidéo.

L’équipe de campagne de Corbyn aurait présenté ses excuses pour la vidéo et l’a partiellement cachée mais ne l’a pas retirée des réseaux sociaux.

Dans le cadre de sa campagne pour sa réélection à la tête du Labour, Corbyn a posté une vidéo sur sa page Facebook lundi qui montre des gens répondant à cinq questions qui leur sont posées le plus fréquemment. La dernière question était « faites-vous la promotion de l’antisémitisme ? »

En réponse, certains partisans ont rejeté cette accusation comme étant simplement de la politique politicienne sans fondement.

Corbyn a toujours nié les accusations d’antisémitisme au sein du Labour, et le fait qu’il soit lui-même antisémite, bien que le parti ait récemment subi une purge interne des membres qui ont fait des déclarations anti-Israël ou anti-juives dans le passé.

Les représentants de la communauté juive n’ont pas manqué d’évoquer la façon dont la vidéo, dans laquelle Corbyn n’apparait pas, traite l’accusation.

La vidéo est une « gifle pour les juifs », a dénoncé le président du Conseil des députés britanniques juifs, Jonathan Arkush, dans un communiqué mercredi.

Dans la vidéo, une femme musulmane répond à la question sur l’antisémitisme en affirmant qu’elle ne supporterait pas l’antisémitisme si elle était témoin d’acte antisémite « que ce soit au sein du Labour ou n’importe où ailleurs ».

Elle a également ajouté que « nous devrions tout faire pour éduquer et éradiquer ce genre de choses ».

Mais une deuxième personne évite la question en soulignant que « c’était un gouvernement conservateur dans les années 1930 qui a empêché […] les réfugiés juifs de venir en Grande-Bretagne ».

Le dirigeant du Parti travailliste britannique Jeremy Corbyn avec des ouvriers métallurgistes après une manifestation à Londres, le 25 mai 2016. (Crédit : AFP/Leon Neal)
Le dirigeant du Parti travailliste britannique Jeremy Corbyn avec des ouvriers métallurgistes après une manifestation à Londres, le 25 mai 2016. (Crédit : AFP/Leon Neal)

Cependant, une autre personne sous-entend que les accusations d’antisémitisme au sein du Labour sont complètement infondées.

« Quand vous regardez réellement le fond, ce qu’ils veulent dire est ‘nous perdons la dispute politique et nous n’avons rien d’autres à présenter que ces accusations’ », assure le militant.

Une dernière personne prend simplement le papier avec la question et le jette sur le sol, en disant, « donc c’est parti aussi ».

Arkush a appelé Corbyn à clarifier « s’il est vraiment un antiraciste convaincu ou si, étonnamment, il approuve ce sentiment qui donne un laissez-passer au racisme contre les juifs ».

La directrice générale du Conseil des députés, Gillian Merron, a révélé que le directeur de campagne de Corbyn, Jon Lansman, avait présenté ses excuses pour la vidéo et qu’il s’était engagé à la retirer.

Cependant, alors que le clip a été retiré du mur de la page Facebook de Corbyn et marqué comme privé sur YouTube, il apparaît toujours sur la page Facebook de Corbyn dans la catégorie vidéo et a été vue presque 200 000 fois.

https://www.facebook.com/JeremyCorbynMP/videos/10154570340558872/

D’autres organisations juives ont également critiqué la vidéo.

« Cette vidéo est intéressante à regarder car elle montre avec précision l’attitude de la plupart des partisans de Corbyn face aux préoccupations communes au sujet de l’antisémitisme », a déclaré Mark Gardner, qui dirige le Community Security Trust qui met en place les procédures de sécurité de la communauté juive du Royaume-Uni, selon Jewish News.

La Fédération sioniste du Royaume-Uni a filmé une vidéo en réponse à celle de Corbyn dans laquelle elle montre pourquoi l’antisémitisme est une réelle préoccupation au sein du Labour. Il contient des extraits de vidéos des nombreux députés travaillistes qui ont été suspendus du parti pour antisémitisme, un clip de Corbyn qui décrit le Hezbollah et le Hamas comme ses amis, et un un présentateur de radio interrogeant le député travailliste suspendu, George Galloway, sur ses déclarations antisémites.

Un porte-parole de l’équipe de campagne « Jeremy pour le Labour » a démenti que la vidéo montre une attitude dédaigneuse envers l’antisémitisme. « Ceux qui ont participé à la vidéo exprimaient leur point de vue sur les allégations qui affirment qu’en tant que partisans de Jeremy Corbyn, ils sont en quelque sorte antisémites, [antisémitisme] contre lequel Jeremy Corbyn est connu pour faire campagne et agir contre, et à plusieurs reprises et de manière cohérente, il a affirmé qu’il prend cela très au sérieux et ne le tolérera pas » a déclaré le porte-parole, selon Jewish News.

Après avoir perdu une motion de censure, Corbyn a été forcé de se présenter à nouveau à la tête du parti contre Owen Smith. Le parti est dans la tourmente ces derniers mois aussi bien en raison du scandale d’antisémitisme que de l’incapacité du parti à avoir empêché le Brexit.

Le vote a pris fin mercredi et les résultats seront annoncés lors de la conférence annuelle du parti samedi.

Les deux candidats au poste de chef de parti ont récemment participé à leur dernier débat lors d’un événement organisé par la communauté juive, au cours duquel Corbyn a minimisé les accusations d’antisémitisme et a exprimé le droit d’Israël à exister pour la première fois.

De nombreux électeurs juifs, cependant, le considèrent avec scepticisme en raison de ses commentaires précédents sur Israël et ses associations avec des personnalités qui ont des positions anti-israéliennes. Le chef du Labour a été critiqué pour avoir fait référence à des groupes terroristes soutenus par l’Iran, comme le Hamas et le Hezbollah, comme à des « amis ». Corbyn a rejeté ces critiques en expliquant que c’était juste des paroles diplomatiques destinées à ouvrir le dialogue avec ces groupes. Lors d’un discours en 2009, Corbyn, alors chef du mouvement Palestine Solidarity Campaign, avait invité les membres des deux groupes terroristes à venir s’adresser au Parlement britannique.

Jeremy Newmark, le président du Mouvement ouvrier juif (JLM), a déclaré qu’il serait heureux que la vidéo soit retirée. « Nous espérons que ceux qui sont responsables de la production et de la promotion [de cette vidéo] seront obligés d’assister à la session de formation : ‘Face à l’antisémitisme et le dialogue avec les électeurs juifs’ organisé par JLM et le Labour à la Conférence du parti la semaine prochaine », a-t-il confié, selon Jewish News.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...