Les Palestiniens accueillent un championnat international de Taekwondo
Rechercher

Les Palestiniens accueillent un championnat international de Taekwondo

Le Palestinien Mohammed Yassini, 15 ans, comptait "peut-être décrocher l'or, après avoir obtenu l'argent l'année dernière"

Des enfants portent des bannières portant les noms et les drapeaux des pays participant au championnat international de taekwondo à Birzeit, à Ramallah, en Cisjordanie, le 18 juillet 2016. (Crédit : AFP/Abbas Momani)
Des enfants portent des bannières portant les noms et les drapeaux des pays participant au championnat international de taekwondo à Birzeit, à Ramallah, en Cisjordanie, le 18 juillet 2016. (Crédit : AFP/Abbas Momani)

Les Palestiniens accueillaient à partir de lundi un championnat international de Taekwondo en Cisjordanie, la première compétition sportive, hors football avec la participation d’athlètes étrangers.

Des équipes de football étrangères ont déjà joué des matches dans les Territoires palestiniens, certains comptant pour des compétitions internationales, mais c’est la première fois que des athlètes internationaux participent à une compétition mondiale dans les Territoires pour un autre sport.

« La Russie, les Etats-Unis, la Turquie, le Maroc, la Jordanie, la Suède, la Croatie et la Palestine » participent à ce tournoi qui compte plus de 300 athlètes, ont indiqué les organisateurs.

Des sportifs venus du Nigeria et du Kirghizistan n’ont pu y participer faute d’avoir obtenu des visas des autorités israéliennes, qui tiennent les frontières des Territoires palestiniens, a affirmé la Fédération palestinienne de Taekwondo.

De même, 22 sportifs palestiniens de la bande de Gaza, l’autre territoire palestinien séparé de la Cisjordanie, n’ont pas obtenu les laissez-passer les autorisant à se rendre à Bir Zeit, près de Ramallah, en Cisjordanie.

Les responsables du sport palestinien dénoncent régulièrement devant les instances internationales les restrictions de mouvement de leurs athlètes, imposées, – selon eux, – par l’Etat hébreu. Pour alerter une nouvelle fois sur ce sujet, « la compétition a été placée sous le slogan ‘Bienvenue en Palestine’ pour prouver que le peuple palestinien est accueillant et veut vivre malgré tout », a assuré à l’AFP Omar Qabaha, qui dirige la Fédération.

Lundi, la compétition s’est ouverte avec des combats entre les moins de 16 ans, tandis que les catégories d’âges supérieurs doivent se rencontrer mardi et mercredi.

Mohammed Othmane, 14 ans, a ouvert la compétition en affrontant sous les couleurs de la Jordanie un adversaire palestinien. Lui-même descendant de réfugiés palestiniens installés dans le royaume hachémite, Mohammed Othmane, l’a emporté. Il a déclaré à l’AFP être « très heureux de se trouver sur la terre des ancêtres ».

Le Palestinien Mohammed Yassini, 15 ans, lui, attendait avec impatience mardi pour affronter un adversaire et « peut-être décrocher l’or, après avoir obtenu une médaille d’argent l’année dernière en Corée du Sud », a-t-il dit à l’AFP depuis la grande salle de sport de l’Université de Bir Zeit, l’une des plus grandes de Cisjordanie, où se tient le tournoi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...