Les soldats quittent Bnei Brak où les cas sont passés de 26 000 à 28
Rechercher

Les soldats quittent Bnei Brak où les cas sont passés de 26 000 à 28

Tsahal a organisé une cérémonie pour marquer l'occasion

Des agents de la police des frontières effectuent un contrôle des conducteurs à la sortie de la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak, le 3 avril 2020. (Gili Yaari /Flash90)
Des agents de la police des frontières effectuent un contrôle des conducteurs à la sortie de la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak, le 3 avril 2020. (Gili Yaari /Flash90)

Les soldats de Tsahal qui luttent depuis des mois contre la COVID-19 dans la ville durement touchée de Bnei Brak, quittent la ville après la baisse vertigineuse du taux d’infection

Alors qu’à un certain point il se trouvait quelques 26 000 cas actifs dans la ville ultra-orthodoxe, le nombre n’est plus que de 28, selon la Douzième chaîne.

Ceci s’est produit en raison de la campagne de vaccination généralisée, et a probablement été encouragé par le fait que de nombreux résidents qui étaient auparavant infectés sont désormais immunisés.

Des troupes du Commandement du front intérieur avaient été envoyées à Bnei Brak au cours de l’année dernière pour coordonner et gérer des installations de tests, ainsi que pour procéder à des enquêtes épidémiologiques, entre autres.

Ils y géraient le fonctionnement d’une installation depuis la deuxième vague d’infections en septembre dernier.

Sept mois plus tard, ils sont sans travail.

Tsahal a organisé une cérémonie pour marquer l’occasion.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...