Les terroristes de Jérusalem Est n’auront bientôt plus de statut de résident
Rechercher

Les terroristes de Jérusalem Est n’auront bientôt plus de statut de résident

Le projet de loi permettrait au ministère de l’Intérieur de révoquer leur titre de résident en cas "d’abus de confiance" envers Israël selon la définition juridique proposée

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Le député Likud Amir Ohana à la Knesset le 28 décembre 2015 (Photo: Porte-parole de la Knesset)
Le député Likud Amir Ohana à la Knesset le 28 décembre 2015 (Photo: Porte-parole de la Knesset)

La Knesset a fait progresser le projet de loi qui autoriserait le ministère de l’Intérieur à révoquer le statut de résident permanent pour les résidents de Jérusalem Est, en cas « d’abus de confiance » envers l’État d’Israël.

Le projet de loi, soumis par le député Amir Ohana (Likud) a été adopté mercredi lors du vote préliminaire avec 63 voix contre 17 et une abstention.

Il permettrait à Aryeh Deri, ministre de l’Intérieur, de révoquer le titre de résident des Palestiniens qui entretiennent des liens avec des groupes terroristes, des terroristes condamnés, des attaquants potentiels, ou de ceux qui sont inculpés de trahison, selon la définition juridique proposée pour « abus de confiance ».

Cela s’appliquera probablement aussi aux Palestiniens de Jérusalem Est qui ont attaqué des soldats israéliens. Une telle attaque est considérée comme une attaque terroriste selon le droit israélien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...