Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Les travailleurs étrangers en Israël face aux roquettes

La mort d'un père de 6 enfants sur un chantier israélien dépourvu de miklat souligne l'urgence de trouver des solutions pour les ouvriers étrangers, selon Kav LaOved

Abdullah Abu Jaba, un ouvrier palestinien de la Bande de Gaza tué par une roquette du Jihad islamique palestinien, le 13 mai 2023. (Utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Abdullah Abu Jaba, un ouvrier palestinien de la Bande de Gaza tué par une roquette du Jihad islamique palestinien, le 13 mai 2023. (Utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

L’ouvrier palestinien tué samedi par une roquette tirée depuis la Bande de Gaza a été identifié comme étant Abdullah Abu Jaba, originaire de la Bande de Gaza.

Le même missile a également grièvement blessé son frère, Hamad Abu Jaba.

Abdullah, 34 ans, et Hamad, 39 ans, ont été pris dans l’explosion lorsque le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a tiré des missiles sur Israël dans les dernières heures d’un conflit qui a duré cinq jours. Un cessez-le-feu négocié, entré en vigueur plus tard dans la soirée, est resté en vigueur dimanche.

Abdullah était marié et avait six enfants âgés de 11, 9, 7, 5 et 3 ans, ainsi qu’une petite fille, a rapporté la Douzième chaîne dimanche. Hamad est père de huit enfants.

Il s’agit du cinquième Palestinien tué par des roquettes tirées depuis Gaza lors des récents combats, selon les responsables israéliens qui ont déclaré la semaine dernière que les roquettes ratées du Jihad islamique palestinien qui sont retombées sur Gaza ont tué quatre civils.

La roquette a touché samedi un chantier agricole où les frères Abu Jaba travaillaient près de la ville frontalière de Shokeda, dans le sud du pays. Un Bédouin israélien qui était employé comme garde sur le site a été modérément blessé.

Un Israélien se mettant à l’abri pendant le déclenchement d’une sirène de raid aérien avertissant de l’arrivée de roquettes tirées depuis la Bande de Gaza, à Sderot, en Israël, le 12 mai 2023. (Crédit : AP/Tsafrir Abayov)

Les hommes se trouvaient apparemment à cet endroit en violation des instructions du Commandement du Front intérieur de Tsahal et il n’y avait pas d’abri anti-bombes – ou miklat – disponible pour qu’ils puissent s’y réfugier, a rapporté dimanche le quotidien Haaretz.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) a déclaré avoir soigné deux des blessés sur le site de l’impact, tandis que le troisième a été pris en charge par des secouristes à l’entrée de la ville de Netivot.

Ils ont été transportés au centre hospitalier Soroka de Beer Sheva. Abdullah Abu Jaba a succombé à ses blessures, selon l’hôpital.

Haaretz a rapporté que l’autorisation d’effectuer un « travail limité » pendant les tirs de roquettes en provenance de Gaza n’est accordée que s’il existe un miklat pour les employés, et conformément aux directives spécifiques de Tsahal.

Selon l’article, aucune directive de ce type n’a été émise au cours des récents combats, et le miklat du chantier était encore en cours de construction, seuls les murs étant en place.

En outre, il n’y avait pas de sirène d’alerte à la roquette dans la zone, car elle se trouvait dans une zone ouverte, ont indiqué les médias israéliens.

Toutefois, les trois hommes ont apparemment tenté de se mettre à l’abri après avoir entendu des explosions provenant du système antimissile Dôme de fer, qui interceptait d’autres roquettes en approche. Le Dôme de fer ne vise que les missiles identifiés comme se dirigeant vers des zones peuplées.

Un missile intercepteur du système de défense du Dôme de Fer lancé après que des roquettes ont été tirées depuis la Bande de Gaza vers Israël, le 13 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Kav LaOved, un groupe de défense des droits des employés, a souligné les difficultés rencontrées par les travailleurs étrangers dans le pays, qui ne sont pas familiarisés avec les mesures de sécurité.

Dans un communiqué publié dimanche, le groupe a déclaré que « les travailleurs migrants n’ont pas les connaissances de base et l’accessibilité dont disposent les ouvriers israéliens en cas d’urgence – ils ne sont pas exposés aux sites d’information israéliens, ils n’ont pas de famille ni de connaissances ici, et ils ne sont pas entraînés aux situations d’urgence ».

« Dans les situations où leur vie est en danger, ces travailleurs dépendent presque entièrement de la bonne volonté de l’employeur », précise le communiqué.

« Puisque les employeurs ne sont pas pressés de fermer les lieux de travail, même en temps de guerre, le Commandement du Front intérieur doit s’assurer que son application dédiée est accessible aux employés », a insisté le groupe, notant que l’application Red Alert [Alerte rouge] qui donne des avertissements sur les roquettes n’est disponible qu’en hébreu, en arabe, en anglais et en russe.

En outre, l’application ne peut pas être installée sur des téléphones portables étrangers.

« Le ministère de la Défense doit comprendre la nécessité de l’urgence et agir pour fournir aux ouvriers les plus vulnérables la protection de base dont ils ont besoin », a déclaré Kav LaOved.

« Il va sans dire qu’il est tout aussi important et vital de lutter contre les violations commises par les employeurs qui mettent en danger leurs employés vulnérables et les abandonnent sur les chantiers de construction et dans les champs », a déclaré le groupe dans une allusion apparente aux récents blessés.

Au cours des récents combats, six ouvriers étrangers ont été blessés dans des zones proches de la Bande de Gaza. Un travailleur agricole thaïlandais et un travailleur chinois ont été modérément blessés et deux autres, originaires de Moldavie, ont été légèrement blessés.

Des traînées de fumée visibles lorsque des roquettes sont tirées de Gaza vers Israël, avec une erreur de tir apparente, à Khan Younis, dans le sud de la Bande de Gaza, le 13 mai 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Selon Haaretz, 18 000 habitants de Gaza ont un permis de travail en Israël. Des centaines d’entre eux auraient été pris au piège dans le pays lorsque Tsahal a lancé l’Opération « Bouclier et Flèche » en réponse à des tirs de roquettes et que les postes-frontières ont été fermés.

Outre Abdullah Abu Jaba, une autre personne a été tuée en Israël : Inga Avramyan, âgée de 80 ans, a trouvé la mort lors d’un tir de roquette dans la ville de Rehovot, au centre du pays, la semaine dernière. Son petit-fils a déclaré qu’elle essayait d’aider son mari handicapé à se mettre à l’abri lorsque le missile a frappé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.