L’espace aérien israélien fermé aux vols commerciaux jusqu’au 31 janvier
Rechercher

L’espace aérien israélien fermé aux vols commerciaux jusqu’au 31 janvier

C'est la première fois depuis le début de la pandémie que l'État juif interdit l'entrée à ses citoyens et aux immigrants, dans le but d'empêcher l'entrée de variants du virus

Le hall des départs désert de l'aéroport international Ben-Gourion d'Israël à Lod, près de Tel-Aviv, le 25 janvier 2021. (Crédit : Emmanuel DUNAND / AFP)
Le hall des départs désert de l'aéroport international Ben-Gourion d'Israël à Lod, près de Tel-Aviv, le 25 janvier 2021. (Crédit : Emmanuel DUNAND / AFP)

L’espace aérien israélien a été fermé aux vols commerciaux dans la nuit de lundi à mardi et le restera jusqu’au dimanche 31 janvier – date à laquelle les autres mesures nationales de confinement devraient être assouplies – dans l’espoir de freiner l’arrivée de variants du coronavirus, qui sont plus contagieux et qui résistent aux vaccins.

C’est la première fois depuis le début de la pandémie qu’Israël empêche ses propres citoyens d’entrer dans le pays.

Même les nouveaux immigrants, qui ont continué d’arriver pendant la pandémie, malgré les restrictions imposées aux non-résidents, devront attendre la réouverture de l’aéroport pour mener à terme leur projet d’alyah.

Sur ordre du gouvernement, aucun vol commercial ne pourra entrer dans l’espace aérien israélien ni atterrir à Ben Gurion, à l’exception des avions cargo, des avions d’urgence et des avions qui traversent l’espace aérien israélien sans atterrir en Israël.

Les guichets d’enregistrement dans le des départs désert de l’aéroport international Ben-Gourion d’Israël à Lod, près de Tel-Aviv, le 25 janvier 2021. (Crédit : Emmanuel DUNAND / AFP)

Les vols au départ d’Israël seront également annulés et seules les personnes qui voyagent pour des raisons médicales, pour des emplois jugés essentiels, des procédures juridiques, l’enterrement d’un proche ou un déplacement entre deux lieux de résidence seront autorisées à voyager, et ce uniquement à bord d’avions privés.

Le directeur du ministère de la Santé est habilité à faire des exceptions pour des cas humanitaires ou des raisons « personnelles exceptionnelles ».

Les voyageurs internationaux ont été identifiés comme une source principale d’infection dans le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...