L’ex-président d’Argentine appelé à témoigner dans l’affaire du crash d’hélicoptère lié au Hezbollah
Rechercher

L’ex-président d’Argentine appelé à témoigner dans l’affaire du crash d’hélicoptère lié au Hezbollah

L'ancien président Menem a dit au tribunal que le groupe terroriste chiite est responsable de la mort de son fils et des attentats contre l'AMIA et l'Ambassade d'Israël à Buenos Aires

Capture d’écran Carlos Menem (Crédit : YouTube)
Capture d’écran Carlos Menem (Crédit : YouTube)

Six anciens présidents d’Argentine ont été appelés à témoigner dans l’enquête sur la mort du fils de l’ex-président Carlos Menem en 1995, après qu’il ait fait porté au Hezbollah la responsabilité de cette mort.

Le Juge Villafuerte Ruzo a demandé mercredi d’entendre le témoignage de Fernando de la Rúa, Ramón Puerta, Adolfo Rodríguez Saá, Eduardo Camaño, Eduardo Duhalde et Cristina Fernández de Kirchner.

Les six présidents ont gouverné l’Argentine après Menem, qui a déclaré vendredi dernier qu’il pense que son fils a été assassiné par le Hezbollah – information que son ministre des Affaires étrangères de l’époque, Guido Di Tella, a entendu des ambassades étrangères à Buenos Aires. Menem était président pendant les années 1989-1999.

L’avocat de Menem, Omar Daer, a déclaré à la chaîne de nouvelles TN mercredi que son client souhaite aussi savoir quel type d’information avait le Secrétariat de la sécurité concernant la possible implication du Hezbollah dans l’accident d’hélicoptère de mars 1995, que Carlos Menem Jr. pilotait quand il s’est écrasé .

Vendredi, Menem a pour la première fois déclaré à un juge que le Hezbollah a tué son fils de 26 ans.

« Au cours de mon mandat en tant que président du pays, il y a eu trois attaques. La première, contre l’ambassade d’Israël le 17 mars 1992, la seconde a frappé l’association Mutual Israelita Argentina le 18 juillet 1994 et la troisième a été portée contre mon propre sang, mettant fin à la vie de mon fils Carlos Menem Jr., le 15 mars 1995 », a déclaré Menem, actuellement sénateur, par témoignage écrit devant le juge fédéral Carlos Villafuerte Ruzo.

Fils de Syriens ayant immigré en Argentine, Menem a fait la première visite officielle d’un président argentin en Israël deux ans après avoir été élu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...