L’extrême droite allemande organise des conférences avec des vétérans nazis
Rechercher

L’extrême droite allemande organise des conférences avec des vétérans nazis

D'après un rapport de l'agence de sécurité intérieure allemande, 60 événements environ, comptant six anciens Waffen-SS et membres de la jeunesse hitlérienne, ont eu lieu en 2018

L'ancien SS Karl Munter, 96 ans, a tenu des propos négationnistes sur une chaîne allemande (Crédit: capture d'écran France 3/Youtube)
L'ancien SS Karl Munter, 96 ans, a tenu des propos négationnistes sur une chaîne allemande (Crédit: capture d'écran France 3/Youtube)

Les néo-nazis allemands accueillent des vétérans de la Waffen-SS et de la jeunesse hitlérienne pour livrer des discours inspirants lors d’un événement visant à radicaliser la jeunesse, a averti l’agence de sécurité intérieure allemande dans un rapport récent.

D’après le magazine d’information allemand Focus, qui a eu accès au document classifié du Bureau fédéral pour la protection et la constitution, 60 événements de ce type ont été organisés l’année dernière, comptant environ six témoins historiques.

« Le nombre d’événements a connu une hausse constante » depuis 2016, d’après le rapport, ce qui indique qu’ils ont désormais lieu dans tout le pays.

L’agence de sécurité a mis en garde contre « la fonction de formation idéologique » de ces rencontres, qui ont pour but de légitimer les actions de combat de la Wehrmacht allemande comme « une lutte défensive du peuple allemand ».

L’organisation néo-nazie Der III. Weg (La Troisième voie), l’un des groupes organisant ces événements a été cité décrivant l’importance de ces échanges, disant que « nos ancêtres ont été très clairs … cela ne sert à rien de ne faire que nommer le mal, [il faut] le combattre et éliminer le danger qui pèse sur notre peuple ».

Les néo-nazis ont fortement utilisé les réseaux sociaux pour faire la promotion de ces discussions, menées par des personnalités comme les vétérans SS, Klaus Grotjahn et Richard Neubrech, tous les deux nonagénaires.

Tous les vétérans semblent être des soutiens impénitents du nazisme. L’un d’eux, l’ancien SS de 96 ans, Karl Münter, avait fait des vagues plus tôt cette année lorsqu’il a justifié le massacre par son unité de 86 civils, dont des enfants, en France pendant la guerre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...