Rechercher

L’humoriste juif Bob Einstein a droit à un documentaire posthume sur HBO

Le film "The Super Bob Einstein Movie", réalisé par Danny Gold, présente des interviews de Jerry Seinfeld, Larry David et Sarah Silverman qui se souviennent de l'humoriste décédé

Bob Einstein arrive à la première à Los Angeles de "Robin Williams : Come Inside My Mind" ''Rentrez dans mon esprit" au TCL Chinese Theatre, le 27 juin 2018. (Crédit : Chris Pizzello/Invision/AP)
Bob Einstein arrive à la première à Los Angeles de "Robin Williams : Come Inside My Mind" ''Rentrez dans mon esprit" au TCL Chinese Theatre, le 27 juin 2018. (Crédit : Chris Pizzello/Invision/AP)

JTA – Bob Einstein, le célèbre humoriste juif, surtout connu pour avoir joué Marty Funkhouser dans « Curb Your Enthusiasm » et le personnage populaire de « Super Dave Osborne » dans diverses émissions de variétés télévisées, est au centre d’un nouveau documentaire HBO qui sera diffusé le 28 décembre.

« The Super Bob Einstein Movie », réalisé par Danny Gold et fourni à la Jewish Telegraphic Agency (JTA), est un voyage sentimental à travers la vie et la carrière d’Einstein, qui est décédé en 2019 peu après avoir été diagnostiqué d’un cancer.

Le film met en vedette un groupe de juifs drôles célèbres, dont Jerry Seinfeld, Larry David, Sarah Silverman, Susie Essman, Jeff Garlin, son ami d’enfance Rob Reiner et Albert Brooks, le frère d’Einstein.

D’abord réticent à entrer dans le monde du spectacle après que son père, le comédien de radio Harry Einstein, a eu une crise cardiaque sur scène, Bob a été attiré par l’écriture comique après avoir joué au basket-ball à l’université Chapman.

Le film explique comment il a fait ses débuts en travaillant sur les émissions à sketches pionnières « The Smothers Brothers Comedy Hour » et « Bizarre » avant de se lancer en solo avec le personnage incroyablement populaire de Super Dave, un casse-cou de type Evel Knievel, dont les cascades dérapent régulièrement.

Gold, qui a également réalisé le documentaire de HBO « If You’re Not In The Obit, Eat Breakfast » (Si vous n’êtes pas dans la rubrique nécrologique, mangez votre petit-déjeuner) sur les nonagénaires célèbres, adopte une approche amicale dans sa description de la vie d’Einstein.

Il filme ses interlocuteurs pendant qu’ils regardent des extraits de la comédie d’Einstein, et leur demande pourquoi son discours impassible, sa présence physique imposante et ses gags visuels laborieux fonctionnent si bien.

Il s’agit clairement d’un projet passionné, avec un petit budget et une ambiance de film amateur – il vise à célébrer la vie d’un « comique de comique », un humoriste dont la grandeur est affirmée de manière très vocale par d’autres comiques.

Ainsi, les détails biographiques qui auraient pu être étoffés sont simplement passés sous silence, comme le fait qu’Einstein et Brooks n’ont travaillé ensemble qu’une seule fois (dans une seule scène de la comédie « Modern Romance » de Brooks en 1981), ou le pouvoir de star improbable de Super Dave dans le monde du hip-hop des années 90 (Tupac, A Tribe Called Quest et Ice Cube lui ont tous fait un clin d’œil dans leurs couplets).

Les fans de « Curb », en revanche, seront ravis de l’espace consacré aux années Funkhouser de la série. Si Larry David lui-même est, sans surprise, taciturne, les autres membres du casting s’extasient sur leurs expériences d’improvisation sur le plateau avec Einstein.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...