Liberman exige l’éviction d’un membre juif d’un parti majoritairement arabe
Rechercher

Liberman exige l’éviction d’un membre juif d’un parti majoritairement arabe

L'ancien ministre de la Défense a appelé la Commission électorale à bannir le candidat : "Quiconque affirme qu'Israël ne doit pas être un État juif ne peut pas siéger à la Knesset"

Ofer Kassif du parti Hadash-Taal. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Ofer Kassif du parti Hadash-Taal. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

L’ancien ministre de la Défense Avigdor Liberman a soumis jeudi une requête à la Commission électorale demandant la disqualification du candidat juif Ofer Kassif du parti Hadash-Taal aux prochaines élections.

« Quiconque affirme qu’Israël ne doit pas être un État juif ne peut pas siéger à la Knesset israélienne, » a accusé Liberman, d’après des médias en hébreu.

« Quiconque permet que le sang des soldats israéliens [coule] et détermine que les attaquer ne relève pas du terrorisme, et quiconque pense que les Juifs qui se rendent au mont du Temple sont un cancer qu’il faut éradiquer, ne peut pas siéger à la Knesset israélienne. Sa place est au Parlement de Gaza ou de Ramallah, » a-t-il ajouté.

Ofer Kassif lui a répondu : « J’entrerai à la Knesset peu importe ce qu’il pense de moi. »

L’intéressé est le seul candidat juif de la liste majoritairement arabe, depuis que Dov Khenin a annoncé son départ de la vie politique le mois dernier. Il occupe la cinquième place de la liste commune des partis Hadash et Taal, qui en compte 10 principales, pour les élections législatives du 9 avril.

Enseignant d’hébreu à l’université, il avait fait les gros titres il y a quatre ans après avoir qualifié la ministre de la Justice Ayelet Shaked de « pourriture néo-nazie ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...