L’identité d’une victime de viol en ligne : les fuiteurs pourraient être poursuivis
Rechercher

L’identité d’une victime de viol en ligne : les fuiteurs pourraient être poursuivis

La police israélienne pourrait engager des poursuites contre les personnes ayant diffusé le nom et l'image d'une femme accusant un général de Tsahal de viol

Ilan Ben Zion est journaliste au Times of Israel. Il est titulaire d'une maîtrise en diplomatie de l'Université de Tel Aviv et d'une licence de l'Université de Toronto en études du Proche-Orient et en études juives

La police réfléchit à engager des poursuites suite à une fuite de l’identité d’une victime de viol.

La police israélienne a consulté l’armée sur l’opportunité d’engager des poursuites contre ceux qui ont fait fuiter le nom et l’image d’une femme accusant un général de Tsahal de viol.

Le brigadier général de Tsahal Ofek Bouchris a été inculpé par l’avocat général militaire jeudi pour viol, sodomie et agression sexuelle contre deux subordonnées entre 2010 et 2012. Il nie les accusations.

Israël a des règles très strictes contre la divulgation de renseignements sur les victimes présumées d’agressions sexuelles, qui ont été mises en place pour protéger les plaignants et les encourager à se manifester. La violation de ces règles peut entraîner des accusations criminelles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...