L’Iran confirme son test de nouvelles centrifugeuses
Rechercher

L’Iran confirme son test de nouvelles centrifugeuses

"Aujourd'hui, nos nouvelles centrifugeuses IR-6 sont en activité et les toutes nouvelles IR-9s sont en test", a déclaré le président iranien

Sur cette capture d'écran de l'IRIB (Islamic Republic Iran Broadcasting), la télévision d'Etat, trois versions de centrifuges fabriquées dans le pays dans un programme diffusé en direct depuis Natanz, une structure d'enrichissement d'uranium en Iran, le 6 juin 2018 (Crédit : IRIB via AP)
Sur cette capture d'écran de l'IRIB (Islamic Republic Iran Broadcasting), la télévision d'Etat, trois versions de centrifuges fabriquées dans le pays dans un programme diffusé en direct depuis Natanz, une structure d'enrichissement d'uranium en Iran, le 6 juin 2018 (Crédit : IRIB via AP)

Le président iranien Hassan Rouhani a confirmé mercredi que son pays avait commencé à tester le tout dernier modèle de centrifugeuses.

« Aujourd’hui, nos nouvelles centrifugeuses IR-6 sont en activité et les toutes nouvelles IR-9s sont en phase de test », a-t-il déclaré lors d’une visite en Malaisie, selon une déclaration publiée sur son site internet et traduite par l’agence de presse russe Sputnik.

Selon des officiels iraniens, une centrifugeuse IR-6 peut produire de l’uranium enrichi 10 fois plus vite que les centrifugeuses IR-1 de première génération dont dispose le pays.

L’IR-9 fonctionne 5 fois plus vite que l’IR-6 et 50 fois plus vite que l’IR-1, a déclaré Ali Akbar Salehi, le chef de l’Organisation de l’énergie atomique de l’Iran.

Le vice-président iranien et chef de l’Organisation de l’énergie atomique Ali Akbar Salehi écoute une question lors d’une conférence de presse conjointe avec Miguel Arias Canete, commissaire européen chargé de l’action pour le climat et de l’énergie, au siège de la Commission européenne à Bruxelles le lundi 26 novembre 2018. (AP Photo/Francisco Seco)

L’Iran a récemment réduit ses engagements à l’égard du programme nucléaire suite au retour des sanctions américaines, après que Washington s’est retiré de l’accord sur le nucléaire iranien l’année dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...