Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

L’Iran lance « avec succès » un nouveau satellite de recherche

L'Iran développe depuis des années ses activités aérospatiales et maintient qu'elles sont pacifiques et conformes à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU

Illustration : Le lancement du lanceur de satellite local Ghaem-100 construit par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique, dans un lieu non-dévoilé. (Crédit : Sepah NEWS/AFP)
Illustration : Le lancement du lanceur de satellite local Ghaem-100 construit par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique, dans un lieu non-dévoilé. (Crédit : Sepah NEWS/AFP)

L’Iran a lancé « avec succès » un nouveau satellite de recherche, ont rapporté samedi des médias officiels, une nouvelle étape dans le développement des activités aérospatiales du pays malgré les sanctions occidentales.

Le satellite Soraya, mis au point par l’Organisation spatiale iranienne, « a été lancé avec succès samedi par la fusée Ghaem-100 des Gardiens de la Révolution », a indiqué la télévision d’Etat.

Il a été placé en orbite à 750 kilomètres au-dessus de la Terre, ce qui représente « la première fois » que l’Iran envoie un satellite « au-delà de 500 kilomètres », selon l’agence de presse officielle iranienne Irna.

Le ministre des Télécommunications, Issa Zarepour, a indiqué que Soraya était « un satellite de recherche d’un poids d’environ 50 kilogrammes ».

L’Iran développe depuis des années ses activités aérospatiales et maintient qu’elles sont pacifiques et conformes à une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU.

Mais les gouvernements occidentaux craignent que ses systèmes de lancement de satellites intègrent des technologies interchangeables avec celles utilisées dans les missiles balistiques capables de livrer une ogive nucléaire.

La fusée Ghaem-100 est développée par les Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique de la République islamique, qui avait annoncé en septembre avoir placé en orbite son satellite d’imagerie Nour-3, à 450 kilomètres au-dessus de la Terre.

La République islamique d’Iran est soumise à des sanctions américaines paralysantes depuis le retrait de Washington en 2018 d’un accord international qui devait limiter les activités nucléaires de l’Iran en échange d’une levée des sanctions internationales.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.