L’Iran met en garde ses « ennemis » après une frappe de missiles en Irak
Rechercher

L’Iran met en garde ses « ennemis » après une frappe de missiles en Irak

"Avec une portée de 2 000 kilomètres, nos missiles" dotent l'Iran "d'une capacité unique pour lutter contre les puissance étrangères arrogantes", a déclaré le commandant des GRI

Le commandant des Gardiens de la Révolution iranienne, le général Mohammad Ali Jafari. (Crédit : capture d'écran YouTube/Press TV)
Le commandant des Gardiens de la Révolution iranienne, le général Mohammad Ali Jafari. (Crédit : capture d'écran YouTube/Press TV)

L’Iran a adressé jeudi une mise en garde à ses « ennemis », quelques jours après avoir mené une attaque aux missiles meurtrière contre un mouvement rebelle kurde en Irak.

« Avec une portée de 2 000 kilomètres, nos missiles dotent la nation iranienne d’une capacité unique pour lutter contre les puissance étrangères arrogantes », a déclaré le général de division Mohammad Ali Jaafari, commandant des Gardiens de la Révolution islamique, cité par l’agence semi-officielle Isna.

« Notre puissance de feu a envoyé un message fort à tous nos ennemis: ceux qui ont des forces, des équipements et des bases dans un rayon de 2.000 km des frontières sacrées de l’Iran doivent savoir que tous les missiles des [Gardiens] sont extrêmement précis », a-t-il ajouté.

Armée idéologique de la République islamique, les Gardiens de la Révolution sont une institution militaire parallèle à l’armée nationale iranienne.

Les iraniens ont souvent surnommés les Etats-Unis de « puissance étrangère arrogante » et l’arsenal de missiles des Gardiens peut atteindre les bases américaines situées dans le Golfe. Israël est situé à un millier de kilomètres de l’Iran.

Les rapports entre l’Iran et les Etats-Unis sont au plus bas depuis que le président américain a annoncé son retrait de l’accord sur le nucléare iranien en mai et restauré des sanctions qui paralysent l’économie iranienne, déjà chancelante.

Les Gardiens ont attaqué samedi à coup de missiles tirés du territoire iranien le quartier-général du Parti démocratique du Kurdistan d’Iran (PDKI), installé au Kurdistan irakien, près de la frontière iranienne.

Selon le PDKI, 15 personnes ont été tuées dans cette attaque, présentée par Téhéran comme des représailles à plusieurs incursions armées récentes de ce mouvement -qualifié de « terroriste » par l’Iran- sur le territoire de la République islamique.

Les programmes de missiles iraniens sont une pomme de discorde entre Téhéran et les Occidentaux. Ceux-ci accusent l’Iran de développer ces armes dans le but de « déstabiliser » le Moyen-Orient. Téhéran affirme au contraire que ses missiles ont un but purement défensif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...