Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

L’israélienne CyberArk rachète une société de cybersécurité américaine pour 1,54 Md de $

CyberArk affirme que l'acquisition ajoutera des solutions de protection de l'identité des machines à son arsenal de sécurité et élargira son marché potentiel de près de 10 Md de $

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Le siège de la société israélienne de cybersécurité CyberArk et son centre de recherche et développement à Petah Tikva. (Crédit : Autorisation)
Le siège de la société israélienne de cybersécurité CyberArk et son centre de recherche et développement à Petah Tikva. (Crédit : Autorisation)

L’entreprise israélienne CyberArk a conclu un accord pour racheter l’entreprise américaine de cybersécurité Venafi dans le cadre d’une transaction en numéraire et en actions à hauteur de 1,54 milliard de dollars.

Dans le cadre de cet accord, CyberArk paiera 1 milliard de dollars en espèces et environ 540 millions de dollars en actions pour racheter le fournisseur de solutions de protection de l’identité des machines à la société d’investissement privée Thomas Bravo.

Cotée au Nasdaq depuis 2014 avec une capitalisation boursière de plus de 10 milliards de dollars, CyberArk est spécialisée dans la sécurité des identités et dans la protection des comptes privilégiés sur les serveurs d’entreprise contre les attaquants externes et les initiés malveillants.

Le marché de la cybersécurité continue de faire face à de nouveaux défis avec l’émergence et l’adoption accélérées d’outils et de logiciels alimentés par l’IA par les entreprises et les organisations à mesure qu’elles adoptent des services cloud et des environnements de travail hybrides, ce qui, à son tour, a élargi la portée des menaces et la surface d’attaque.

Tout cela a conduit à une explosion des identités des individus, qu’il s’agisse d’employés, d’utilisateurs tiers ou de clients, qui utilisent plusieurs appareils pour se connecter à un réseau. Parallèlement, la transformation numérique et la migration en cours vers les services en nuage ont entraîné une augmentation de l’utilisation d’applications ou d’identités non humaines, telles que les machines, les robots et les charges de travail.

Le nombre de machines dépasse rapidement la croissance de leurs homologues humains, avec plus de 40 identités de machines pour chaque identité humaine, qui, si elles ne sont pas protégées, servent de terrain de chasse aux cybercriminels, a déclaré CyberArk.

Le personnel et les responsables de CyberArk Nasdaq célèbrent leur entrée en bourse (Crédit : Autorisation)

Avec l’acquisition de Venafi, CyberArk cherche à élargir son arsenal de sécurité alors que la sécurisation des connexions et des communications de machine à machine devient une nécessité pour un nombre croissant d’entreprises.

« Cette acquisition marque une étape décisive pour CyberArk, car elle nous permet d’aller plus loin dans notre objectif de sécuriser chaque identité – humaine et machine – avec le bon niveau de contrôle des privilèges », a affirmé Matt Cohen, PDG de CyberArk. « En combinant nos forces avec Venafi, nous élargissons nos capacités à sécuriser les identités des machines dans un monde cloud native, GenAI et post-quantique. »

« Nos technologies, capacités et expertises intégrées répondront aux besoins des entreprises mondiales et donneront aux responsables de la sécurité des informations les moyens de se prémunir contre des attaques de plus en plus sophistiquées qui exploitent les identités humaines et des machines dans le cadre de la chaîne d’attaque », a ajouté Matt Cohen.

CyberArk a précisé que les solutions de sécurité complémentaires de Venafi augmenteront son marché total de près de 10 milliards de dollars, pour atteindre environ 60 milliards de dollars. La transaction devrait être finalisée au cours du second semestre 2024, sous réserve des approbations réglementaires, des autorisations et des autres conditions de clôture habituelles.

Fondée en 1999, CyberArk compte plus de 3 000 employés dans le monde, dont environ 1 000 travaillent au siège de la société à Petach Tikva et au centre de R&D dans la ville de Beersheva, dans le sud du pays. L’entreprise compte parmi ses clients plus de 8 000 sociétés internationales, dont plus de 50 % font partie du classement Fortune 500.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.