Litzman : Moshe Bar Siman Tov a réagi de façon « excessive » face au virus
Rechercher

Litzman : Moshe Bar Siman Tov a réagi de façon « excessive » face au virus

Le ministre de la Santé sortant, vivement critiqué pour sa gestion de la crise, a déclaré que Netanyahu avait tenu compte de l'avis du directeur général concernant la pandémie

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le ministre de la Santé Yaakov Litzman (à droite) et le directeur général du ministère de la Santé Moshe Bar Siman-Tov lors d'une conférence de presse sur le coronavirus, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 11 mars 2020. M. Netanyahu explique comment le coronavirus peut se propager à partir d'un éternuement. (Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le ministre de la Santé Yaakov Litzman (à droite) et le directeur général du ministère de la Santé Moshe Bar Siman-Tov lors d'une conférence de presse sur le coronavirus, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 11 mars 2020. M. Netanyahu explique comment le coronavirus peut se propager à partir d'un éternuement. (Flash90)

L’ancien ministre de la Santé Yaakov Litzman, qui a quitté son poste lors de l’investiture du nouveau gouvernement, a semblé accuser le gouvernement d’avoir réagi de manière excessive face à la pandémie.

Il a été vivement critiqué en tant que ministre de la Santé et accusé de ne pas avoir respecté les directives du gouvernement, qui imposaient la fermeture des synagogues afin de freiner la propagation du Covid-19, qu’il a luI-même contracté le mois dernier.

Il a notamment concentré ses critiques sur l’ancien directeur de son ministère, Moshe Bar Siman-Tov, qui a démissionné jeudi.

Lors d’une interview avec la chaîne publique Kan, il lui a été demandé s’il pensait que la lutte du gouvernement contre la pandémie avait été exagérée, Litzman a répondu : « Je le pensais aussi, que la panique était exagérée, et quand [Bar Siman-Tov] a dit qu’il craignait que des dizaines de milliers de personnes meurent, j’ai crié lors de la réunion du cabinet, en sa présence et devant les ministres, que je n’étais pas d’accord avec cette évaluation. C’est tout simplement exagéré ».

« Mais cela n’a pas eu d’importance. Le Premier ministre a accepté cet excès et a répondu aux craintes du directeur, et a agi en fonction », a poursuivi Litzman, avant d’ajouter, « et je ne peux pas dire que j’ai beaucoup de récriminations contre lui, car la situation est excellente dans l’ensemble ».

Cependant, il a souligné que seuls 272 Israéliens étaient décédés, selon le bilan de dimanche, et non des dizaines de milliers de personnes, comme l’avait prédit Moshe Bar Siman-Tov.

Le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman Tov, lors d’une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 11 mars 2020. (Flash90)

Le mois dernier, Litzman a informé le Premier ministre Benjamin Netanyahu qu’il voulait passer au ministère du Logement. Il y a été nommé dimanche et a été remplacé par Yuli Edelstein.

Après avoir été chef ou de facto chef de ce ministère pendant plus d’une décennie, le numéro un de la faction ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah a déclaré qu’il préférait désormais « s’attaquer à la pénurie de logements » en Israël.

Un responsable du ministère de la Santé a confié à la Douzième chaîne dans une interview que « ces dernières années, Litzman était aux abonnés absents au ministère de la Santé. Durant son premier mandat, il a fait du bon travail mais quelque chose s’est passé », après.

Certains médias ont affirmé qu’il avait reçu l’ordre de changer de poste par le chef de la mouvance hassidique Gur.

Le site Ynet a rapporté que les dirigeants ultra-orthodoxes estiment que Litzman pourrait être utile aux besoins de la communauté depuis le ministère du Logement, tout en évitant d’être le bouc-émissaire de toute retombée de la pandémie.

Interrogé sur le message qu’il a adressé aux Israéliens à son entrée au ministère du Logement, l’intéressé s’est justifié dimanche auprès de Kan, « je ne suis pas gêné d’aider le public haredi. J’ai été attaqué dans les médias pour cela avant même d’avoir commencé à occuper ce poste, mais il n’y a pas de quoi avoir honte ».

« J’ai l’intention de travailler pour la population haredie en plus des autres, et non pas exclusivement. Je travaillerai également pour les Arabes et les Juifs, les laïcs et les ultra-orthodoxes. Je travaillerai pour tout le monde », a-t-il assuré.

Il a ajouté que s’il n’avait pas de projets précis pour son nouveau poste, il avait des « idées ».

Interrogé sur la manière dont il envisage de faire baisser les prix du logement en Israël, Litzman a répondu : « Donnez-moi ma chance. Vous verrez les propositions que je présenterai et vous verrez que j’apporterai une solution ».

Le ministre de la Santé Yaakov Litzman lors d’une conférence de presse sur le coronavirus au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 11 mars 2020. (Crédit : Flash90)

Litzman a été largement absent de la scène publique pendant la crise du coronavirus (dont environ trois semaines de convalescence aux côtés de sa femme après avoir contracté la maladie).

Bien qu’il soit apparu lors des premières réunions d’information, le visage de la lutte sanitaire était représenté par Moshe Bar Siman-Tov, ce qui a conduit certains à spéculer sur le niveau d’implication de Litzman dans la prise de décision du ministère.

Litzman a fait l’objet de vives critiques début avril, lorsqu’un reportage télévisé a déclaré qu’il avait participé à des prières de groupe en violation des directives de son propre ministère, peu avant d’être infecté par le coronavirus.

Il s’est également retrouvé empêtré dans un scandale lié à des allégations selon lesquelles il aurait exercé des pressions illicites sur des fonctionnaires de son bureau pour qu’ils modifient leurs rapports psychiatriques afin de juger la pédophile récidiviste Malka Leifer inapte à une extradition vers l’Australie. Celle-ci est affiliée à la même mouvance hassidique que Litzman.

En juillet dernier, la police a recommandé que le ministre soit inculpé dans l’affaire Leifer. Il nie tout méfait. S’il est inculpé, Litzman devra quitter sa nouvelle fonction de ministre du Logement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...