Israël en guerre - Jour 291

Rechercher

La délégation israélienne quitte le Caire après avoir élaboré une proposition actualisée

Tsahal déclare procéder à un "examen approfondi" alors que les États-Unis et l'Australie demandent une enquête rapide sur l'incident * Jake Sullivan se rend en Arabie Saoudite pour rencontrer le prince héritier

  • Un bâtiment détruit lors d'un précédent bombardement israélien est photographié à Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 1er avril 2024, dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas. (Crédit : AFP)
    Un bâtiment détruit lors d'un précédent bombardement israélien est photographié à Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 1er avril 2024, dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas. (Crédit : AFP)
  • Des manifestants réclament la libération des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza devant le quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv, le 1er avril 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
    Des manifestants réclament la libération des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza devant le quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv, le 1er avril 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
  • Un homme tient une pancarte sur laquelle on peut lire "Il vaudrait mieux que nos enfants soient tués plutôt qu'ils deviennent laïques" lors d'une manifestation d'hommes ultra-orthodoxes contre la conscription de Tsahal, à l'extérieur de la ville de Bnei Brak, le 1er avril 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
    Un homme tient une pancarte sur laquelle on peut lire "Il vaudrait mieux que nos enfants soient tués plutôt qu'ils deviennent laïques" lors d'une manifestation d'hommes ultra-orthodoxes contre la conscription de Tsahal, à l'extérieur de la ville de Bnei Brak, le 1er avril 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
  • Des manifestants participent à une manifestation contre le gouvernement israélien actuel devant le parlement israélien à Jérusalem, le 1er avril 2024. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
    Des manifestants participent à une manifestation contre le gouvernement israélien actuel devant le parlement israélien à Jérusalem, le 1er avril 2024. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
  • Des soldats de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza sur cette photo non datée publiée le 2 avril 2024. (Crédit : armée israélienne)
    Des soldats de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza sur cette photo non datée publiée le 2 avril 2024. (Crédit : armée israélienne)
  • Un navire Open Arms et une barge transportant de l'aide humanitaire pour la bande de Gaza sont photographiés au large de la ville de Gaza alors qu'ils attendent l'autorisation d'accoster, le 1er avril 2024, dans le cadre de la guerre actuelle entre Israël et le Hamas. (Crédit : AFP)
    Un navire Open Arms et une barge transportant de l'aide humanitaire pour la bande de Gaza sont photographiés au large de la ville de Gaza alors qu'ils attendent l'autorisation d'accoster, le 1er avril 2024, dans le cadre de la guerre actuelle entre Israël et le Hamas. (Crédit : AFP)
  • Un homme brandit les passeports tachés de sang de trois travailleurs humanitaires étrangers tués lors d'une attaque israélienne présumée à Gaza dans la nuit du 1er avril 2024. (Capture d'écran X)
    Un homme brandit les passeports tachés de sang de trois travailleurs humanitaires étrangers tués lors d'une attaque israélienne présumée à Gaza dans la nuit du 1er avril 2024. (Capture d'écran X)

La Banque mondiale évalue à 18,5 Mds de $ les dommages causés par la guerre à Gaza

Un rapport conjoint de la Banque mondiale et des Nations unies (ONU) évalue à près de 18,5 milliards de dollars le coût des dommages causés aux infrastructures essentielles de Gaza entre octobre et janvier.

Le rapport provisoire sur les dommages, qui s’appuie sur des données de télédétection, révèle que 72 % de ce coût est imputable aux dégâts occasionnés aux habitations.

On estime à 26 millions de tonnes le volume de décombres qu’il faudra déblayer dans la bande de Gaza.

Selon le rapport, 92 % des routes principales de Gaza sont détruites ou endommagées.

L’assassinat de travailleurs humanitaires est le résultat inévitable de la gestion de la guerre – ONU

La mort de sept travailleurs humanitaires de l’organisation World Central Kitchen (WCK) du célèbre chef Jose Andres à Gaza est « le résultat inévitable de la manière dont cette guerre est actuellement menée », a déclaré Stéphane Dujarric, porte-parole des Nations unies (ONU).

L’ONU a réitéré son appel à un cessez-le-feu humanitaire immédiat dans la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, a ajouté Dujarric.

Il a par ailleurs mentionné que Sigrid Kaag, haut responsable de l’aide humanitaire de l’ONU, avait rencontré les employés du WCK à Gaza quelques heures avant qu’ils ne soient tués.

Dujarric s’est aussi adressé à Israël et leur a dit de « laisser les travailleurs humanitaires faire leur travail ».

Les Émirats suspendent l’utilisation du corridor d’aide maritime après l’attaque meurtrière

Un navire Open Arms et une barge transportant de l'aide humanitaire pour la bande de Gaza sont photographiés au large de la ville de Gaza alors qu'ils attendent l'autorisation d'accoster, le 1er avril 2024. (Crédit : AFP)
Un navire Open Arms et une barge transportant de l'aide humanitaire pour la bande de Gaza sont photographiés au large de la ville de Gaza alors qu'ils attendent l'autorisation d'accoster, le 1er avril 2024. (Crédit : AFP)

Les Émirats arabes unis ont interrompu l’acheminement d’aide par le corridor maritime de Gaza dans l’attente d’une enquête complète et de garanties de la part d’Israël que les travailleurs humanitaires seraient protégés, a déclaré un haut responsable émirati au Times of Israel.

Lundi, une frappe israélienne a tué sept personnes travaillant pour l’ONG World Central Kitchen (WCK) à Gaza.

Les Émirats sont les principaux bailleurs de fonds de l’aide apportée à Gaza par le biais d’un corridor maritime, notamment par le biais de missions organisées par WCK.

« La catastrophe humanitaire à Gaza nécessite la mise en place d’une telle approche collective internationale afin de réduire immédiatement la menace qui pèse sur les vies innocentes, en garantissant l’acheminement urgent, sûr, sans entrave et durable de l’aide », ont déclaré les Émirats dans un communiqué commun avec Chypre, qui a déclaré qu’il tenterait de maintenir le corridor d’aide en état de fonctionnement.

Tsahal : La cellule qui a tiré des roquettes vers Nahariya, touchée par une frappe aérienne

L’armée israélienne déclare avoir effectué une frappe aérienne sur une cellule terroriste à l’origine d’une salve de roquettes tirée sur la Galilée occidentale plus tôt dans la soirée.

La cellule a été repérée et ciblée dans la région de Hamoul, au sud du Liban, peu après avoir tiré une dizaine de roquettes sur la région de Nahariya, indique Tsahal.

Des images de l’attaque sont publiées par l’armée.

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah avait précédemment revendiqué le tir d’une roquette Katioucha sur la zone.

Tsahal affirme que 10 roquettes ont été tirées sur la Galilée occidentale alors que de nouvelles sirènes de roquettes retentissent

Un barrage d’une dizaine de roquettes a été tiré depuis le Liban sur la Galilée occidentale il y a peu, selon l’armée israélienne.

Certains des projectiles ont été abattus par le système de défense aérienne du Dôme de Fer, selon l’armée israélienne.

Aucun blessé n’a été signalé lors de l’attaque.

Cette annonce intervient alors que de nouvelles sirènes ont retenti à Margaliot, à l’autre bout de la région frontalière du Liban, près de Kiryat Shmona.

De nombreuses communautés proches de la frontière libanaise ont été évacuées suite aux attaques quotidiennes du Hezbollah et des groupes terroristes alliés, même si les sirènes ont retenti jusqu’à Nahariya, qui n’a pas été évacuée.

L’armée israélienne affirme qu’elle bombarde les sites de lancement avec de l’artillerie.

Tirs de plusieurs roquettes sur le nord d’Israël ; aucun blessé

Les médias ont rapporté qu’une dizaine de roquettes ou plus avaient été tirées sur Nahariya et les villes environnantes.

Selon les services de secours du Magen David Adom, aucun blessé ni aucun impact de roquette n’ont été signalés.

Des vidéos partagées en ligne semblent montrer des roquettes être interceptées en l’air.

Guterres condamne la frappe contre le consulat d’Iran à Damas

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a condamné l’attaque contre les locaux diplomatiques iraniens à Damas, appelant « toutes les personnes concernées à faire preuve de la plus grande retenue et à éviter une nouvelle escalade », a déclaré son porte-parole.

La frappe israélienne présumée contre le bâtiment abritant l’ambassadeur et les services consulaires d’Iran en Syrie a tué treize personnes, dont deux hauts responsables du Corps des Gardiens de la révolution islamique iraniens.

Guterres « met en garde contre le fait que toute erreur de calcul pourrait conduire à un conflit plus large dans une région déjà instable, avec des conséquences dévastatrices pour les civils qui subissent déjà des souffrances sans précédent en Syrie, au Liban, dans les territoires palestiniens occupés et dans l’ensemble du Moyen-Orient », a déclaré le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric.

Israël, sans plan B pour l’acheminement de l’aide à Gaza, espère que WCK continuera son travail

Israël espère que l’organisation caritative américaine World Central Kitchen (WCK) reviendra dans la bande de Gaza pour poursuivre son travail humanitaire, a indiqué un responsable israélien au Times of Israel.

Aucun plan n’a été mis en place au cas où WCK ne reviendrait pas suite à l’attaque meurtrière de son convoi, a déclaré le fonctionnaire.

WCK, qui a affirmé le mois dernier avoir servi plus de 42 millions de repas à Gaza en 175 jours, a annoncé la suspension immédiate de ses opérations dans la région et prendra bientôt des décisions sur l’avenir de son travail.

Le navire humanitaire Jennifer de WCK, qui est arrivé à Gaza lundi, a été vu en train de retourner à Chypre mardi, visiblement encore chargé d’une partie de l’aide destinée aux habitants de Gaza.

Humanitaires tués à Gaza : Le Royaume-Uni rappelle à l’ordre l’ambassadrice d’Israël

Le ministère britannique des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadrice d’Israël, Tzipi Hotovely, à la suite de la mort de sept travailleurs humanitaires à Gaza.

Le ministre britannique du Développement et de l’Afrique, Andrew Mitchell, a déclaré qu’il avait demandé « un mécanisme de déconfliction efficace » et davantage d’aide dans la bande de Gaza.

« J’ai fait part de la condamnation sans équivoque par le gouvernement de l’effroyable assassinat de sept travailleurs humanitaires de World Central Kitchen, dont trois ressortissants britanniques. J’ai demandé une enquête rapide et transparente, partagée avec la communauté internationale, et une pleine responsabilité », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré au Times of Israel que Hotovely avait réitéré les mêmes remarques que celles formulées par le Premier ministre Benjamin Netanyahu au sujet de la frappe, dans lesquelles Israël promettait d’enquêter sur l’attaque, la qualifiant d’involontaire et de tragédie.

Par ailleurs, le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, a indiqué sur X qu’il s’était entretenu avec son homologue israélien, Israel Katz, pour souligner que ces décès étaient « totalement inacceptables ».

« Israël doit expliquer de toute urgence comment cela s’est produit et apporter des changements majeurs pour assurer la sécurité des travailleurs humanitaires sur le terrain », a indiqué Cameron dans son message.

Israël cherche à ce que la France mette à plus tard son projet de résolution à l’ONU

Le bureau du ministre des Affaires étrangères Israel Katz a indiqué que Jérusalem demandait à la France de mettre de côté un projet de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU appelant à un cessez-le-feu qui circule actuellement.

Une source du bureau de Katz a déclaré au Times of Israel que le ministre des Affaires étrangères avait dit lundi à son homologue français Stéphane Séjourné que le projet récompenserait le terrorisme et mettrait en péril l’accord sur les otages.

La France a accepté de discuter du projet avec Israël au cours des deux prochaines semaines, a indiqué la source.

Katz a également parlé de la résolution avec les États-Unis et leur a demandé d’y opposer leur veto si la formulation ne changeait pas, selon le fonctionnaire.

Le projet de résolution, dont Reuters a eu connaissance, appelle à un cessez-le-feu immédiat entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza et exige la libération immédiate et inconditionnelle de tous les otages encore détenus dans la bande de Gaza.

Les négociations formelles sur le projet commenceront jeudi, a déclaré un responsable diplomatique au Times of Israel.

Blinken : Israël doit faire davantage pour protéger les humanitaires à Gaza

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken (au centre) et le ministre français de la Défense, Sébastien Lecornu (à droite) visitant le fabricant d'armes français NEXTER qui fournit de l'artillerie Caesar à l'Ukraine, à Versailles, le 2 avril 2024. (Crédit : Thomas Padilla/AP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken (au centre) et le ministre français de la Défense, Sébastien Lecornu (à droite) visitant le fabricant d'armes français NEXTER qui fournit de l'artillerie Caesar à l'Ukraine, à Versailles, le 2 avril 2024. (Crédit : Thomas Padilla/AP)

Lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, à Paris, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déploré « le nombre record de travailleurs humanitaires qui ont été tués dans ce conflit particulier ».

« Ils doivent être protégés », a déclaré Blinken après l’attaque israélienne contre un convoi de l’organisation caritative américaine World Central Kitchen (WCK), au cours de laquelle sept travailleurs humanitaires ont été tués. « Nous ne devrions pas nous retrouver dans une situation où des personnes qui essaient simplement d’aider leurs semblables courent elles-mêmes un grave danger. »

Blinken a déclaré que les États-Unis avaient directement exhorté Israël à lancer « une enquête rapide, approfondie et impartiale afin de comprendre exactement ce qui s’est passé ».

Il a ajouté que les Israéliens devaient faire davantage « pour protéger les vies civiles innocentes », qu’il s’agisse de Palestiniens ou de travailleurs humanitaires étrangers.

Selon Blinken, les États-Unis et la France « s’accordent sur la nécessité de parvenir à une trêve aussi rapidement que possible, afin de permettre la libération des otages et l’augmentation et le maintien de l’aide humanitaire ».

Le secrétaire d’État a félicité Israël pour avoir pris des « mesures importantes » en matière d’aide humanitaire, notamment en ouvrant le poste-frontière de Kerem Shalom, en autorisant l’entrée de farine par le poste d’Ashdod, en ouvrant le Crossing 96 – une nouvelle porte d’entrée dans l’enclave installée à proximité du kibboutz Beeri, le long de la barrière de sécurité – vers le nord de la bande de Gaza et en facilitant le corridor maritime depuis Chypre.

Mais « c’est tout simplement insuffisant », a ajouté Blinken. « Ce n’est pas suffisant [pour les habitants de Gaza] pris dans un feu croisé créé par le [groupe terroriste palestinien du] Hamas. »

Séjourné a émis sa propre « condamnation ferme » de l’attaque à Gaza.

Il a également demandé que tous les otages soient libérés sans délai et sans conditions, que tous les civils soient protégés et qu’une aide humanitaire massive soit acheminée.

Répondant à une question sur les frappes imputées à Israël contre des officiers iraniens en Syrie, Blinken a déclaré que les États-Unis s’efforçaient d’éviter une escalade et qu’ils « essayaient de vérifier les faits ».

Il a également défendu la poursuite des livraisons d’armes à Israël, affirmant qu’elles servent à la défense, à la dissuasion et au réapprovisionnement contre des menaces autres que le Hamas, notamment le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah et l’Iran.

Humanitaires tués à Gaza : Gallant ordonne d’informer les responsables étrangers

Des membres du personnel des Nations unies inspectant les débris d'une voiture utilisée par le groupe d'aide américain World Central Kitchen, touchée par une frappe israélienne la veille, à Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)
Des membres du personnel des Nations unies inspectant les débris d'une voiture utilisée par le groupe d'aide américain World Central Kitchen, touchée par une frappe israélienne la veille, à Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a demandé aux responsables israéliens d’informer les organisations internationales et les partenaires sur les frappes israéliennes dans la bande de Gaza qui ont tué sept travailleurs humanitaires de l’organisation caritative World Central Kitchen (WCK).

Cette instruction a été donnée après que Gallant a procédé à une évaluation du tragique incident avec le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, et d’autres hauts responsables militaires, selon son bureau.

« Gallant a fait référence à la nature tragique de l’incident et a souligné l’importance de mener une enquête approfondie et professionnelle, qui sera suivie par la mise en œuvre des leçons apprises », a indiqué un communiqué du ministère de la Défense.

Gallant « a souligné le travail important entrepris par les organisations d’aide internationale, ainsi que l’engagement d’Israël à travailler en étroite collaboration avec les pays et organisations partenaires et à faciliter la distribution de l’aide humanitaire », poursuit le communiqué.

À l’issue de la réunion, Gallant a demandé aux responsables de la Défense de prendre quatre mesures principales, selon son bureau : « Établir une équipe pour enquêter sur l’incident ; ouvrir une nouvelle salle de commandement pour l’armée afin de mieux coordonner l’activité d’aide humanitaire à Gaza ; soutenir les mécanismes de distribution en allouant les ressources appropriées ; et informer les organisations internationales et les partenaires des détails de l’incident et des mesures prises par la suite » tout en maintenant « une ligne de communication ouverte et transparente ».

À la demande de la Russie, le Conseil de sécurité de l’ONU va discuter de l’attaque de Damas

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira dans les prochaines heures pour discuter de l’attaque du consulat d’Iran en Syrie lundi, attribuée à Israël, qui a tué deux membres haut placés du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI), selon l’agence de presse russe TASS.

La réunion, prévue à 15 heures (heure de New York), a été convoquée par Moscou pour examiner la demande iranienne de condamner l’attaque, selon TASS.

La Syrie soutient que treize personnes ont été tuées lorsque des avions israéliens ont tiré des missiles sur un bâtiment à Damas qui abritait la section consulaire de l’ambassade iranienne et la résidence de l’ambassadeur Hossein Akbari, le détruisant complètement.

La Russie considère cette attaque comme un acte d’agression et appelle Israël à cesser ces actions « absolument inacceptables ».

Dans un communiqué, Moscou a indiqué que le vice-ministre des Affaires étrangères, Mikhaïl Galuzin, avait rencontré l’ambassadeur d’Iran en Russie mardi après-midi, mais n’a pas fait mention de discussions au sujet de l’attaque.

3 missiles tirés sur le convoi d’aide de WCK, les soldats ayant cru voir un terroriste armé à bord – Haaretz

Le véhicule utilisé par l'organisation humanitaire américaine World Central Kitchen, qui a été touché par une frappe à Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)
Le véhicule utilisé par l'organisation humanitaire américaine World Central Kitchen, qui a été touché par une frappe à Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)

Un drone de l’armée israélienne a tiré à plusieurs reprises sur un convoi de travailleurs humanitaires après que les troupes ont pensé qu’un terroriste armé se trouvait parmi le groupe, selon le quotidien israélien Haaretz, citant des sources de sécurité anonymes au sujet du tragique incident qui a causé la mort de sept employés de l’organisation caritative américaine World Central Kitchen (WCK).

Selon Haaretz, un drone Hermes 450 a tiré trois missiles sur le convoi coup sur coup, bien que les toits des véhicules aient été clairement identifiés comme appartenant à WCK. La décision a été prise par une unité qui surveillait l’itinéraire de transport de l’aide après que les troupes ont repéré ce qui semblait être une personne armée à bord d’un camion qui entrait dans une zone de stockage de l’aide avec trois véhicules du WCK. L’attaque s’est produite quelques instants après que les trois véhicules ont quitté la zone de stockage, laissant le camion et le personnage armé derrière eux, selon l’article.

Après qu’un premier missile a touché l’un des véhicules, ses passagers se sont réfugiées dans les deux autres et ont réussi à signaler qu’elles avaient été attaquées avant qu’un second missile ne touche une autre voiture. Alors que le dernier véhicule indemne s’approchait pour évacuer les blessés, un troisième missile a frappé. Les sept personnes qui se trouvaient dans les véhicules ont été tuées, a rapporté Haaretz.

Aucun commentaire officiel n’a été fait sur cet article.

Les convois d’aide ont souvent recours à une sécurité armée pour éviter que les camions ne soient pillés ou saccagés par des clans locaux ou des civils désespérément affamés.

Le chef du Commandement du Sud, le général de division Yaron Finkelman, présentera au chef de l’armée israélienne, Herzi Halevi, les résultats d’une première enquête dans le courant de la soirée.

Selon Haaretz, Israël a envoyé des fonctionnaires dans les pays d’où provenaient les volontaires étrangers afin de présenter les premières conclusions à leurs homologues.

Tsahal : Des dizaines de terroristes tentant de fuir d’un hôpital à Khan Younès ont été arrêtés

Des troupes de la Brigade Commando opérant dans le quartier d'al-Amal, à Khan Younès, sur une image publiée le 2 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la Brigade Commando opérant dans le quartier d'al-Amal, à Khan Younès, sur une image publiée le 2 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a déclaré avoir arrêté des dizaines de terroristes qui tentaient de quitter l’hôpital Nasser à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, au cours des derniers jours.

Selon Tsahal, les troupes de la Brigade Commando ont ratissé les hôpitaux Nasser et al-Amal « pour s’assurer que le groupe terroriste [palestinien] du Hamas n’y établisse pas à nouveau son infrastructure ».

Les dizaines de suspects ont été remis à l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet et à l’unité 504 du Directorat des Renseignements militaires pour un interrogatoire plus approfondi, a indiqué l’armée.

Tsahal a ajouté que, dans le cadre des opérations menées dans le quartier d’al-Amal de Khan Younès, les commandos avaient saisi des armes et tué des dizaines de terroristes.

Les parents du sergent Sivan Weil, mortellement blessé à Gaza, font don de ses organes

Le sergent de première classe Sivan Weil, blessé dans la région de Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza a succombé à ses blessures le 29 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le sergent de première classe Sivan Weil, blessé dans la région de Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza a succombé à ses blessures le 29 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les parents du sergent de première classe Sivan Weil, 20 ans, ont fait savoir que les organes de leur fils, tué à Gaza, avaient été donnés à plusieurs personnes.

Sivan, de l’unité Egoz de la Brigade Commando, était originaire de Raanana. Il a été grièvement blessé vendredi dans la région de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, et a succombé à ses blessures dimanche à l’hôpital Soroka de Beer Sheva.

Le cœur de Sivan a été transplanté sur un homme de 45 ans et ses poumons sur un homme de 37 ans au centre hospitalier de Sheba. L’un de ses reins a été greffé sur un homme de 66 ans à Hadassah, et l’autre, ainsi que son pancréas, sur un homme de 48 ans à l’hôpital Beilinson. Son foie a été greffé à une femme de 40 ans à Beilinson.

« Nous espérons que le don des organes de Sivan permettra de sauver des vies et de perpétuer ainsi le souvenir de notre ange », ont déclaré ses parents.

Lapid à Washington la semaine prochaine pour discuter des otages et des relations bilatérales

Le leader de l’opposition Yaïr Lapid se rendra à Washington la semaine prochaine, selon un de ses collaborateurs.

Une source du bureau de Lapid a indiqué au Times of Israel que la visite sera axée sur « le renforcement des relations stratégiques entre Israël et les États-Unis, le retour des otages et le rôle d’Israël dans la région ».

Le bureau de Lapid a refusé de préciser les personnes qu’il rencontrera au cours de son voyage, entre autres détails.

La délégation israélienne quitte le Caire après avoir élaboré une proposition actualisée

Le bureau du Premier ministre annonce, au nom du Mossad, que l’équipe de négociation israélienne revient du Caire.

« Au cours des négociations, avec la médiation efficace de l’Égypte, les médiateurs ont élaboré une proposition actualisée à laquelle le Hamas doit répondre », indique le communiqué.

« Israël attend des médiateurs qu’ils agissent avec plus de force contre le Hamas pour faire avancer les négociations vers un accord », déclare le cabinet du Premier ministre.

La formulation du message, qui fait l’éloge de l’Égypte et laisse entendre que le Qatar doit en faire plus, reflète la frustration exprimée au Times of Israel par des responsables israéliens face à la réticence du Qatar à faire pression sur le Hamas pour qu’il s’oriente vers un compromis.

L’équipe de négociation de niveau intermédiaire était composée de fonctionnaires du Mossad, du Shin Bet et de Tsahal.

Chypre continuera à gérer la voie maritime de Gaza malgré la mort de bénévoles d’une ONG partenaire

Illustration : Le deuxième navire, à gauche, avec de l'aide alimentaire du groupe d'aide World Central Kitchen se préparant à partir pour Gaza, au port de Larnaca, à Chypre, le 16 mars 2024. (Crédit : Petros Karadjias/AP)
Illustration : Le deuxième navire, à gauche, avec de l'aide alimentaire du groupe d'aide World Central Kitchen se préparant à partir pour Gaza, au port de Larnaca, à Chypre, le 16 mars 2024. (Crédit : Petros Karadjias/AP)

Le président chypriote demande une enquête immédiate sur la mort de sept travailleurs humanitaires lors d’une frappe aérienne à Gaza cette nuit. Il a déclaré que l’organisation américaine World Central Kitchen (WCK) était un « partenaire crucial » dans les efforts déployés pour acheminer l’aide vers l’enclave par voie maritime.

« Nous devons redoubler d’efforts pour acheminer l’aide à Gaza », a déclaré Nikos Christodoulides, à l’issue d’une réunion avec la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola.

Une frappe a touché un convoi transportant une équipe de la WCK qui venait de décharger plus de 100 tonnes d’aide alimentaire acheminée par mer de Chypre à Gaza. Des citoyens australiens, polonais et britanniques figurent parmi les victimes.

L’organisation caritative a déclaré qu’elle interrompait ses opérations dans la région avec effet immédiat. WCK est actif à Gaza depuis octobre, apportant de la nourriture par voie terrestre et participant également à des parachutages.

Le mois dernier, il a lancé un premier corridor maritime transportant de l’aide vers l’enclave depuis Chypre. Un deuxième convoi de navires transportant un peu plus de 300 tonnes d’aide a quitté Chypre le week-end dernier.

« L’initiative Amalthea se poursuivra tant que les besoins humanitaires seront présents », a déclaré Christodoulides, en faisant référence à la voie maritime.

Gallant, faisant allusion à la frappe de Damas : Israël agira « partout, tous les jours » contre ses ennemis

Le ministre de la Défense Yoav Gallant assistant à une réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, le 2 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant assistant à une réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, le 2 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Faisant allusion à une frappe sur Damas la veille, au cours de laquelle sept responsables du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI), dont le principal commandant en Syrie, ont été tués, le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré que l’objectif d’Israël était « d’agir partout, tous les jours, pour empêcher nos ennemis d’accumuler des forces ».

« Nous sommes dans une guerre sur plusieurs fronts, à l’offensive et à la défensive. Nous en avons la preuve tous les jours, et notamment ces derniers jours », a-t-il déclaré lors d’une réunion de la puissante commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset.

Gallant a ajouté qu’Israël s’efforce également « de faire comprendre à tous ceux qui agissent contre nous, dans tout le Moyen-Orient, que le prix à payer pour agir contre Israël sera très élevé ».

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un bilan de 32 916 morts à Gaza

Au moins 32 916 Palestiniens auraient été tués et 75 494 auraient été blessés dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre, selon le ministère de la Santé, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Israël dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

Un drone frappe une zone ouverte en Jordanie, à 200 mètres de la frontière avec Israël

Un drone d’origine inconnue a frappé une zone ouverte en Jordanie, non loin de la frontière israélienne, à proximité de l’aéroport Ramon, selon les autorités.

Un porte-parole de la municipalité d’Eilat a déclaré que le drone a frappé une zone située à environ 200 mètres de la frontière. L’Autorité aéroportuaire israélienne affirme qu’il n’y a pas eu d’attaque à l’aéroport Ramon.

L’armée israélienne n’a pas encore réagi.

Cet incident survient alors que plusieurs attaques de drones ont été menées par une milice soutenue par l’Iran en Syrie. Lundi, un drone lancé depuis l’Irak a frappé une base de la marine israélienne à Eilat, causant des dégâts.

Tsahal cible des dépôts d’armes à Gaza ; les combats se poursuivent à Khan Younès

Des soldats de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza sur cette photo non datée publiée le 2 avril 2024. (Crédit : armée israélienne)
Des soldats de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza sur cette photo non datée publiée le 2 avril 2024. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne déclare que des avions de combat ont frappé plus de 25 cibles dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, y compris des dépôts d’armes.

Ces frappes interviennent alors que les combats se poursuivent à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.

Tsahal déclare que les troupes de la Brigade Commando ont tué plusieurs hommes armés à Khan Younès, y compris par des tirs de sniper, au cours de la journée écoulée.

Dans la banlieue de Khan Younès, à Al-Qarara, Tsahal déclare que la 7e brigade blindée a tué plusieurs autres cellules d’agents terroristes, notamment en faisant appel à des frappes aériennes.

Jake Sullivan se rendra en Arabie saoudite pour des entretiens avec le prince héritier

Le vice-ministre de la Défense saoudien Khalid bin Salman, à gauche, et le Conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan se rencontrent à la Maison Blanche, le 18 mai 2022. (Crédit : Khalid bin Salman/Twitter)
Le vice-ministre de la Défense saoudien Khalid bin Salman, à gauche, et le Conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan se rencontrent à la Maison Blanche, le 18 mai 2022. (Crédit : Khalid bin Salman/Twitter)

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, prévoit de se rendre en Arabie saoudite cette semaine pour des entretiens avec le prince héritier Mohammed ben Salman, dans un contexte où les États-Unis font pression pour que des progrès soient accomplis vers la normalisation des relations entre Israël et l’Arabie saoudite.

Les pourparlers sur la normalisation avaient été suspendus au lendemain de l’attaque du 7 octobre par le Hamas contre le sud d’Israël et de l’assaut israélien contre la bande de Gaza contrôlée par le Hamas, mais les conversations ont repris au cours des derniers mois.

Selon un responsable américain, Sullivan prévoit de s’entretenir avec le prince héritier pour faire le point sur la question, mais ne s’attend pas à une avancée majeure.

Un second responsable américain indique que Sullivan tiendra des consultations sur d’autres questions.

« Il ne s’est pas rendu en Arabie saoudite depuis un certain temps et il y a beaucoup de choses à discuter », a déclaré le deuxième fonctionnaire.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.