Israël en guerre - Jour 145

Rechercher
En direct

Des familles d’otages au Qatar pour relancer les négociations pour libérer leurs proches

Tsahal détruit un site de lancement de roquettes à Khan Younès ; Le kibboutz Nir Oz annonce que Tamir Adar a été tué le 7 octobre, son corps est à Gaza ; Tsahal a frappé plus de cent cibles du Hamas ; Un Palestinien tué durant un raid en Cisjordanie

  • Manifestation appelant le gouvernement à trouver une solution pour obtenir la libération des otages, devant le quartier général de la défense militaire à Tel Aviv le 4 janvier 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
    Manifestation appelant le gouvernement à trouver une solution pour obtenir la libération des otages, devant le quartier général de la défense militaire à Tel Aviv le 4 janvier 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
  • Les troupes de Tsahal opèrent à l'intérieur de la bande de Gaza dans cette photo handout diffusée pour publication le 5 janvier 2023. (Crédit : Tsahal)
    Les troupes de Tsahal opèrent à l'intérieur de la bande de Gaza dans cette photo handout diffusée pour publication le 5 janvier 2023. (Crédit : Tsahal)
  • Des Humvees et des véhicules de l'armée israélienne se déplaçant le long d'un chemin de terre dans la bande de Gaza, près d'une position le long de la frontière avec le sud d'Israël, le 4 janvier 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)
    Des Humvees et des véhicules de l'armée israélienne se déplaçant le long d'un chemin de terre dans la bande de Gaza, près d'une position le long de la frontière avec le sud d'Israël, le 4 janvier 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)
  • De la fumée s'élève au-dessus des bâtiments dans le camp de réfugiés de Nur Shams en Cisjordanie, lors d'une opération continue de l'IDF le 4 janvier 2024. (Crédit : Zain JAAFAR / AFP)
    De la fumée s'élève au-dessus des bâtiments dans le camp de réfugiés de Nur Shams en Cisjordanie, lors d'une opération continue de l'IDF le 4 janvier 2024. (Crédit : Zain JAAFAR / AFP)
  • Le ministre de la Défense Yoav Gallant, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef d’état-major de l’armée israélienne Herzi Halevi, le 23 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
    Le ministre de la Défense Yoav Gallant, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef d’état-major de l’armée israélienne Herzi Halevi, le 23 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Après 13 interdictions, une manifestation pro-palestinienne autorisée à Nice

Après treize interdictions successives, toutes invalidées par la justice, le préfet des Alpes-Maritimes a finalement cédé et renoncé à s’opposer à la dernière manifestation pro-palestinienne annoncée à Nice, a-t-on appris vendredi auprès des organisateurs et de la préfecture.

Ce sera la première manifestation depuis le début du conflit entre Israël et les terroristes palestiniens du Hamas à n’être pas passée par le tribunal administratif.

Après une première interdiction validée par le tribunal puis le Conseil d’Etat en octobre, le collectif « Nice à Gaza » a fait invalider toutes les suivantes, pour onze manifestations et deux veillées aux chandelles.

A chaque fois, quelques dizaines de personnes ont participé aux rassemblements, sans incident.

Mais le préfet Hugues Moutouh avait toujours tenu à les interdire, évoquant dans ses arrêtés « un climat grave et particulièrement inquiétant que les manifestations, uniquement en soutien au peuple palestinien, contribuent à exacerber ».

« Le sujet est plus brûlant ici qu’ailleurs », avait-il expliqué fin novembre à l’AFP, rappelant que les Alpes-Maritimes étaient « dans le trio de tête des départements » en matière d’actes antisémites.

Gaza est « tout simplement devenue inhabitable » – ONU

Des Palestiniens observant les dégâts causés par une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 janvier 2024. (Crédit : Fatima Shbaïr/AP)
Des Palestiniens observant les dégâts causés par une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 janvier 2024. (Crédit : Fatima Shbaïr/AP)

La bande de Gaza est « tout simplement devenue inhabitable » s’est alarmé vendredi le coordinateur des affaires humanitaires des Nations unies à propos du territoire palestinien, dévasté par la riposte israélienne déclenchée par l’attaque sans précédent des terroristes palestiniens du Hamas contre Israël le 7 octobre.

« Trois mois après les atroces attaques du 7 octobre, Gaza est devenue un lieu de mort et de désespoir » et ses habitants « font face à des menaces quotidiennes sous les yeux du monde », a déclaré Martin Griffiths dans un communiqué.

L’armée a frappé le centre de commandement du Hezbollah au Sud-Liban

De la fumée s'élevant dans le village de Marwahin au sud du Liban suite à un bombardement israélien au milieu des affrontements en cours contre le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, sur une photo prise depuis une position le long de la frontière dans le nord d'Israël et publiée le 27 décembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
De la fumée s'élevant dans le village de Marwahin au sud du Liban suite à un bombardement israélien au milieu des affrontements en cours contre le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, sur une photo prise depuis une position le long de la frontière dans le nord d'Israël et publiée le 27 décembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Tsahal déclare avoir effectué une frappe aérienne sur un centre de commandement du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le village de Blida, au Sud-Liban, en réponse aux attaques du Hezbollah sur la frontière aujourd’hui.

Des tirs de chars et d’artillerie ont également été lancés sur plusieurs zones le long de la frontière, apparemment pour déjouer des attaques planifiées par le Hezbollah.

Tsahal a déclaré qu’elle frappait les sites de lancement des roquettes qui ont touché Kiryat Shmona.

Hagari: L’enquête sur les échecs de l’armée est essentielle pour les combats à venir

Des troupes de Tsahal opérant à l’intérieur de la bande de Gaza, sur une photo publiée le 4 janvier 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de Tsahal opérant à l’intérieur de la bande de Gaza, sur une photo publiée le 4 janvier 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’enquête sur les échecs de l’armée était essentielle pour les combats dans la bande de Gaza, ainsi que pour la préparation d’autres fronts.

Ses remarques font suite à une réunion du cabinet de sécurité qui s’est achevée hier soir par une grave dispute entre les ministres et les officiers supérieurs de l’armée, les législateurs de droite dénonçant le projet de l’armée d’enquêter sur ses propres erreurs.

« Notre objectif est de chercher en permanence à nous améliorer, à tirer des leçons des combats, à approfondir les résultats obtenus et à minimiser les pertes de nos troupes », a expliqué Hagari lors d’une conférence de presse qui s’est tenue dans la soirée.

« L’enquête opérationnelle est l’un des principes de base de Tsahal. Seule une enquête approfondie de la vérité nous permettra de tirer les leçons des échecs et de nous préparer aux défis sécuritaires de l’avenir – 2024 sera une année de combats, et il y a des leçons à tirer qui nous aideront à mieux combattre, dans tous les domaines », a-t-il déclaré.

Selon lui, Tsahal est occupé avec les combats et n’a pas encore commencé son enquête sur les failles qui ont permis l’assaut du Hamas le 7 octobre.

« L’état-major général élabore ces jours-ci le processus de planification des enquêtes et sélectionne ceux qui mèneront l’enquête opérationnelle », a indiqué Hagari.

Il a précisé que certaines enquêtes seraient internes et que d’autres incluraient d’anciens responsables de la Défense chargés d’examiner la chaîne de commandement d’un point de vue extérieur.

Les enquêtes seront présentées au public une fois terminées, a-t-il déclaré.

« Les enquêtes de Tsahal sont destinées à permettre à l’armée de se perfectionner et ne remplacent pas les enquêtes externes », a poursuivi Hagari.

Tsahal dit avoir démoli des tunnels du Hamas sous une station balnéaire au nord de Gaza

Cette infographie publiée par Tsahal le 5 janvier 2024 montre les emplacements des tunnels du Hamas dans la zone de la station balnéaire Blue Beach Resort au nord de Gaza (Crédit : Armée israélienne)
Cette infographie publiée par Tsahal le 5 janvier 2024 montre les emplacements des tunnels du Hamas dans la zone de la station balnéaire Blue Beach Resort au nord de Gaza (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal affirme avoir démoli le réseau de tunnels du Hamas découvert sous le Blue Beach Resort, sur la côte au nord de la bande de Gaza.

Les troupes de la 14e brigade blindée de réserve et l’unité d’élite du génie militaire Yahalom ont récemment fait une descente dans l’hôtel, qui a été utilisé par des agents du Hamas pour attaquer les troupes israéliennes au début du mois de novembre.

Les soldats ont découvert au moins sept puits de tunnel dans les environs de l’hôtel, menant à un réseau souterrain de galeries où se cachaient des terroristes du Hamas, selon Tsahal.

Selon Tsahal, les troupes ont récupéré dans le site souterrain des fusils d’assaut, des engins explosifs et des drones utilisés par le Hamas.

En novembre, Tsahal a déclaré que les troupes avaient tué une trentaine de terroristes du Hamas qui s’étaient retranchés dans l’hôtel et qui tiraient des missiles antichars sur les forces armées.

Les tunnels, qui ont été récemment explorés par les troupes, ont été démolis par des soldats du génie, selon Tsahal.

Depuis deux mois, les réservistes de la 14e brigade opèrent dans le nord de la bande de Gaza, luttant contre les terroristes du Hamas et détruisant l’infrastructure du groupe.

La brigade fait partie des cinq brigades qui sont en train d’être redéployées de la bande de Gaza.

Paris et Amman ont procédé à des largages d’aide humanitaire à Gaza

Le roi de Jordanie Abdallah II, à gauche, et le président français Emmanuel Macron au Palais de l'Elysée , à Paris, le 19 juin 2017. (Crédit : Gonzalo Fuentes/Pool/AFP)
Le roi de Jordanie Abdallah II, à gauche, et le président français Emmanuel Macron au Palais de l'Elysée , à Paris, le 19 juin 2017. (Crédit : Gonzalo Fuentes/Pool/AFP)

Une opération aérienne coordonnée entre la France et la Jordanie a permis le largage, dans la nuit de jeudi à vendredi, d’environ sept tonnes d’aide humanitaire à destination de Gaza, a annoncé Emmanuel Macron.

Cette opération « extrêmement complexe » selon la présidence française a été menée conjointement par un avion français et un avion jordanien, avec à bord des équipes mixtes des deux pays.

« La situation humanitaire reste critique à Gaza. Dans un contexte difficile, la France et la Jordanie ont livré par les airs de l’aide à la population et à ceux qui lui portent secours », écrit le président dans un message posté vendredi sur son compte X.

Les largages de matériel humanitaire et sanitaire étaient à destination de l’hôpital jordanien situé à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, a précisé l’Elysée.

La Jordanie a déjà procédé en novembre à des largages sur Gaza, mais c’est la première fois que la France intervient de cette manière, après avoir envoyé plus de 1 000 tonnes d’aide à l’enclave par voie terrestre.

Des familles d’otages au Qatar pour relancer les négociations pour libérer leurs proches

Des manifestants brandissent des portraits de l'otage Naama Levy lors d'un rassemblement de personnes apportant leur soutien et de proches d'Israéliens détenus à Gaza depuis le 7 octobre, à Tel Aviv, le 23 décembre 2023. (Crédit : Alberto PIZZOLI / AFP)
Des manifestants brandissent des portraits de l'otage Naama Levy lors d'un rassemblement de personnes apportant leur soutien et de proches d'Israéliens détenus à Gaza depuis le 7 octobre, à Tel Aviv, le 23 décembre 2023. (Crédit : Alberto PIZZOLI / AFP)

Les familles de six otages retenus par le Hamas ont atterri au Qatar plus tôt dans la journée pour des réunions visant à relancer les pourparlers en vue du retour de leurs proches, selon la Douzième chaîne.

Les familles rencontreront l’ambassadeur américain au Qatar, Timmy Davis, et le Premier ministre qatari, Mohammed Al Thani, indique la Douzième chaîne.

C’est la première fois que les familles d’otages se rendent au Qatar, qui a fait office de médiateur dans les négociations entre Israël et les terroristes du Hamas.

Gallant : La fenêtre diplomatique pour régler la crise Israël/Hezbollah va se fermer

Le ministre de la Défense Yoav Gallant recevant une évaluation de la situation à la base du Commandement du Nord de l’armée israélienne, le 5 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant recevant une évaluation de la situation à la base du Commandement du Nord de l’armée israélienne, le 5 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a déclaré que la fenêtre diplomatique qui permettrait de mettre fin aux tensions entre Israël et le Hezbollah était en train de se refermer, indiquant qu’Israël n’aurait bientôt plus d’autre choix que de lancer une offensive militaire majeure contre le groupe terroriste chiite au Liban.

« Nous préférons la voie d’une solution diplomatique, mais nous nous rapprochons du moment où nous devrons renverser le sablier », a affirmé Gallant lors d’une évaluation de la situation à la base du Commandement du Nord de l’armée israélienne.

8 roquettes tirées depuis le Liban sur Kiryat Shmona moins d’une heure après une premier tir

Fragment d'une roquette tirée depuis le Liban dans la ville de Kiryat Shmona, près de la frontière avec le Liban, le 18 octobre 2023. (Crédit : Jalaa Marey / AFP)
Fragment d'une roquette tirée depuis le Liban dans la ville de Kiryat Shmona, près de la frontière avec le Liban, le 18 octobre 2023. (Crédit : Jalaa Marey / AFP)

Huit autres roquettes ont été tirées depuis le Liban sur la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays.

Quatre des projectiles ont été interceptés par le Dôme de fer, et les quatre autres ont atterri dans des zones dégagées, sans faire de dégâts ni de blessés, selon les autorités locales.

Plus tôt dans l’après-midi, deux roquettes ont été tirées sur la ville, sans faire de dégâts.

Au moins 2 roquettes tirées depuis le Liban sur Kiryat Shmona

Illustration : Un Israélien devant un impact de roquette et des véhicules endommagés à Kiryat Shmona, dans le nord d'Israël, le 6 novembre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
Illustration : Un Israélien devant un impact de roquette et des véhicules endommagés à Kiryat Shmona, dans le nord d'Israël, le 6 novembre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)

Au moins deux roquettes ont été tirées depuis le Liban sur la ville de Kiryat Shmona, dans le nord d’Israël.

Selon les autorités locales, l’un des projectiles a été intercepté, tandis que le second a atterri dans des zones dégagées, sans faire de blessés.

Les sirènes ont retenti dans la ville, ainsi que dans la communauté voisine de Kfar Giladi.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.