Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

La présidente du CICR en Israël rencontre des familles d’otages et Eli Cohen

Mirjana Spoljaric Egger, présidente du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), à gauche, avec le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen, au centre, et le ministre de la Santé Uriel Busso, à droite. (Crédit : Bruno Sharvit/Ministère des Affaires étrangères)
Mirjana Spoljaric Egger, présidente du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), à gauche, avec le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen, au centre, et le ministre de la Santé Uriel Busso, à droite. (Crédit : Bruno Sharvit/Ministère des Affaires étrangères)

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen, le ministre de la Santé Uriel Busso, le directeur-général du ministère de la Santé Moshe Bar Siman Tov et plusieurs représentants du Forum des familles des otages et disparus rencontrent la présidente du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Mirjana Spoljaric Egger à l’aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv.

Spoljaric, qui effectue sa première visite en Israël depuis le 7 octobre, doit également rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Isaac Herzog.

Elle devrait également rencontrer ce soir, à l’hôtel Carlton de Tel Aviv, une délégation restreinte de parents des 135 otages restants – dont 20 sont morts, selon les autorités israéliennes – à Gaza.

Le Forum des familles des otages et disparus a appelé la population à se rassembler à 20h avec les membres des familles des otages et les équipes médicales en face de l’hôtel Carlton pour exiger que le CICR rende visite aux otages afin d’évaluer leur état et de leur fournir tous les soins médicaux nécessaires.

Le gouvernement israélien et l’équipe médicale du Forum des familles des otages et disparus ont fourni au CICR un document détaillant les conditions médicales et les maladies connues des otages, ainsi que les médicaments dont ils ont besoin. Certains otages souffrent de maladies graves qui nécessitent une prise quotidienne de médicaments et un suivi médical régulier. D’autres ont été gravement blessés par des terroristes palestiniens du Hamas en Israël ou alors qu’ils étaient traînés vers Gaza.

Le CICR a affirmé à maintes reprises qu’il n’avait pas pu accéder aux otages parce que le groupe terroriste palestinien ne le lui avait pas permis. L’organisation internationale, qualifié de « Uber d’otages du Hamas », fait l’objet de très vives critiques en Israël.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.